formats

Des contrats mais aussi des couacs…

Publié le 26/12/2016, par dans Non classé.

A l’issue de la deuxième édition du Salon de la datte de Biskra (Sidab), plusieurs conventions et contrats, dont certains moraux, ont été paraphés entre des exportateurs de dattes et ses dérivés et des industriels nationaux et leurs homologues étrangers, a indiqué Abdelmadjid Khobzi, directeur de la CCI des Ziban.
Coorganisateur du Sidab avec la Safex et CACI, il relève que le nombre de visiteurs a dépassé toutes les espérances. « Des dizaines d’hommes d’affaires et d’attachés commerciaux d’ambassades et de consulats de France, d’Italie, de Belgique, d’Arabie Saoudite, du Yémen, de Mauritanie, de Tunisie, d’Indonésie, d’Egypte, d’Inde et de Chine se sont montrés très intéressés par les dattes algériennes et leurs dérivés. Ce Salon a le mérite d’être un espace d’exposition du savoir-faire algérien en matière de production de dattes et de ses dérivés et aussi de rencontre entre les producteurs, les exportateurs et les clients internationaux.

La datte a besoin de ce genre d’événement pour être promue et pénétrer les marchés internationaux», a-t-il déclaré. Parmi les plus importantes conventions signées, il cite celles de la Sarl Ametna avec la société italo-iranienne Sovimp relatives à la réalisation dans la wilaya de Biskra d’une usine de production de charbon actif à base de noyaux de dattes et d’une autre de fabrication d’aliments de bétail produits à partir des déchets oléicoles et de ceux des palmiers-dattiers.

A ce propos, il faut savoir que chaque année quelque 8000 tonnes de palmes (jrid) sont jetées. Elles seront désormais recyclées comme additif d’aliments de bétail ou transformées en papier. Objet d’une convention signée entre un opérateur algérien et un partenaire franco-tunisien, une unité d’emballage et de conditionnement de dattes et de leurs dérivés sera réalisée prochainement à Biskra, a indiqué M. Khobzi. Des Yéménites ont proposé un accord pour importer des dattes d’Algérie contre du poisson tandis que des opérateurs soudanais ont émis le souhait d’acquérir des machines et de l’outillage agricoles contre du bétail ovin.

Réalisée par un investisseur local avec un partenaire italien, une usine de production de sucre extrait des dattes entrera en fonction dès 2017, se félicite-t-il. Mais, la satisfaction n’est pas complète du côté des organisateurs de cette édition du Salon de la datte de Biskra. « Je tiens à saluer tous les participants, le ministère des Affaires étrangères et les quelque 5000 visiteurs, dont le ministre de l’Agriculture et le wali de Biskra qui a tout fait pour la réussite de cette manifestation, mais je dénonce les actes de sabotage émanant de la direction de l’agriculture qui a permis à quelques exposants de quitter le Salon juste après le passage de la délégation ministérielle et son ouverture le 17 décembre», a lancé A. Khobzi.

Ainsi les divergences et les conflits générés par des points de vue opposés quant à la meilleure manière de développer le créneau de l’exportation des dattes algériennes qui minent les relations entre les directions du commerce, de l’agriculture, des Chambres professionnelles, l’Association des exportateurs de dattes et la CCI sont apparus encore une fois au grand jour à l’occasion de ce Salon, « somme toute réussi au vu de ses résultats probants, n’en déplaise à certaines parties», a conclu le président de la CCI des Ziban.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Des contrats mais aussi des couacs…
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair