formats

Des chercheurs appellent à récupérer le patrimoine culturel africain pillé par les autorités coloniales

Publié le 07/05/2018, par dans Non classé.

ORAN – Les participants à un colloque international sur le patrimoine culturel immatériel algérien, ouvert à l’université Oran 2, ont appelé à « récupérer le patrimoine algérien et africain, matériel et immatériel pillé par les autorités coloniales. »

« L’Afrique doit récupérer son patrimoine pillé à l’époque coloniale », a souligné Benaouda Lebdai, professeur universitaire à Le Mans (France), ajoutant que « ce patrimoine est très important et se trouve un peu partout dans des musées européens ».

La récupération directe passe par la reproduction sonore des chants, poèmes, (….,) alors que la récupération indirecte peut se faire par la transcription, la traduction, la réécriture du patrimoine oral, a-t-il suggéré.

M. Lebdai a estimé que la récupération du patrimoine immatériel, « de plus en plus menacé, est essentielle aux peuples africains, pour affirmer un ‘Moi’ et une culture que les autorités coloniales ont tout fait pour écraser et qui subit encore aujourd’hui l’invasion de la culture américaine, qu’il qualifie de ‘culture Mc Donald' ».

« Il y a une volonté d’américaniser le monde et, il est du devoir des Africains de donner une autre vision du monde », a-t-il souligné, déclarant « nous ne pouvons pas nous laisser envahir par une culture qui, non seulement n’apporte rien, mais qui dévalorise l’Afrique en plus ».

Pour sa part, Hadj Méliani de l’université de Mostaganem a estimé qu’il est important de récupérer le patrimoine matériel et immatériel algérien et africain et il est indispensable de le valoriser, estimant que « ce patrimoine combien important est folklorisé ».

La directrice du Laboratoire de recherche, langue, discours, civilisations et littératures (LADICIL) de l’université Oran 2, organisateur de cette rencontre, Fatima Grine-Medjad a souligné que l’objectif du colloque « est de participer à la valorisation du patrimoine culturel algérien ».

Les communications touchent les divers thèmes portant sur le patrimoine culturel immatériel algérien, comme les espaces de la mémoire (Halqa, Goual, Meddah, …entre autres), ainsi que l’oralité et tout ce qui est conte, récit épique et chronique, texte lyrique et chant religieux notamment, a-t-elle précisé.

Ce colloque, qui s’étale sur deux jours, regroupe des universitaires d’Algérie et de France.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Des chercheurs appellent à récupérer le patrimoine culturel africain pillé par les autorités coloniales
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair