formats

Dépistages gratuits en pleine rue à Alger-Centre

Publié le 02/12/2015, par dans Non classé.

1er décembre oblige, la lutte contre le sida revient sur le tapis.
Parmi les activités organisées dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida, hier, l’Association de protection contre le sida (APS-Algérie) a lancé un « Mois de dépistage de l’infection par le VIH». Sensibilisation, diversification et élargissement de l’offre de dépistage sont les maîtres-mots de l’opération pour l’Association, qui voit en l’accès au dépistage du VIH « un enjeu majeur» en Algérie autant que toute la région MENA, dont la moyenne des personnes vivant avec le VIH sans le savoir dépasse les 50%.

Ainsi, plusieurs actions ont été initiées pour faciliter le dépistage. Des équipes mobiles ont été installées, dès hier matin, devant la Grande-Poste d’Alger pour offrir la possibilité aux Algérois de passage par le centre-ville d’effectuer un test de dépistage du VIH gratuitement. Des dizaines de passants ont été convaincus par les membres de l’Association de passer le test en leur garantissant le respect de l’anonymat. L’opération entamée hier se poursuivra jusqu’au 5 décembre.

A Oran, plusieurs places et quartiers seront également concernés par une campagne de dépistage et de sensibilisation du 6 au 15 décembre. La troisième étape concernera le sud du pays, à travers plusieurs villes (Saïda, Tiaret, Ghardaïa, Ouargla), et ce, durant les deux dernières semaines du mois de décembre. « L’organisation de ce Mois du dépistage est l’un des principaux axes du plan stratégique national», note l’Association.

Et d’ajouter : « Toutes les recommandations convergent vers un plaidoyer pour la mise en place de politiques de dépistage du VIH permettant une offre de services diversifiée, accessible et adaptée, impliquant à la fois les structures sanitaires et les associations de lutte contre le sida, en vue de dépister et de traiter le maximum de personnes vivant avec le VIH.» L’Algérie compte, actuellement, plus de 9000 cas confirmés et une moyenne de 700 nouveaux cas par an.

Le nombre d’adolescents morts du sida a triplé depuis 15 ans, selon un rapport du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) publié vendredi dernier. Bien que l’Algérie soit classée parmi les pays à faible prévalence avec un taux de personnes vivant avec le VIH inférieur à 1%, le dépistage est loin d’être un réflexe. Et pour cause, les tabous empêchent une sensibilisation efficace. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Dépistages gratuits en pleine rue à Alger-Centre
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair