formats

De l’intérêt national et des intérêts particuliers

Publié le 14/02/2016, par dans Non classé.

L’activité est toujours considérée comme illicite. Mais la contrebande, pourtant tolérée, coûte des sommes astronomiques à la collectivité nationale.
Non seulement elle provoque l’hémorragie de l’économie nationale, mais en plus elle déverse sur le pays des milliers de tonnes de drogues, tous types confondus, et constitue pour certains pays, notamment le Maroc, une vraie arme qu’ils utilisent contre l’Algérie.

Les chiffres donnés récemment par le ministre de l’Intérieur donnent une idée sur l’ampleur de cette pratique sur l’économie nationale. En déplacement à Tlemcen au début de l’année, Noureddine Bedoui a indiqué que la contrebande coûte annuellement au pays 3 milliards de dollars. De quoi acheter du lait et des céréales que le pays ne produit pas. Cela représente une économie de 30 milliards de dollars sur 10 ans. Enorme.

Plus grave, l’ancien ministre de l’Intérieur, Daho Ould Kablia, avait affirmé que 25% des carburants commercialisés dans le pays alimentaient la contrebande. Cela concerne notamment la frontière avec le Maroc, mais également celle de l’Est du pays, puisque le marché tunisien s’approvisionne également en carburant algérien.

Dans le lot des produits illégalement exportés, on trouve également des pâtes alimentaires, de l’huile, du sucre et d’autres produits subventionnés par l’Etat. Des journalistes, de retour de Oudjda, dans l’ouest du royaume chérifien, racontent que les produits algériens occupent une place de choix dans les échoppes de la ville. En contrepartie de ces « exportations», des Algériens, aidés par des ressortissants marocains notamment, ramènent avec eux d’énormes quantités de drogues.

Ainsi, à titre d’exemple, un total de 109 244,628 kg de résine de cannabis ont été saisis durant les onze premiers mois de 2015, dont 60,35% au niveau de la région ouest du pays, avait affirmé la police nationale dans un bilan qui concerne les premiers mois de l’année écoulée. Et les quantités deviennent de plus en plus énormes.

Chaque jour, des communiqués de l’armée ou de la gendarmerie indiquent que d’énormes quantités de drogue sont saisies dans différentes régions du pays. Des tonnes de drogues qui proviennent principalement du Maroc. Il est évident que toutes ces activités génèrent des milliers d’emplois et que des milliers de familles vivent, directement ou indirectement, de ces activités.

Chose qui a été vérifiée lorsque l’ancien wali de Tlemcen avait décidé de plafonner les quantités d’approvisionnement de carburant à 500 DA. La mesure avait poussé des dizaines de propriétaires de véhicules (hallaba) à cesser leur activité et se reconvertir dans d’autres activités.

Ce nouveau serrage de vis que constitue le creusement de tranchées tout au long de la frontière algéro-marocaine va priver des centaines de contrebandiers de leur gagne-pain. Mais cela va permettre également au pays de faire d’énormes économies. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé De l’intérêt national et des intérêts particuliers
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair