formats

Dans les coulisses… : La justice des fax !

Publié le 04/03/2016, par dans Non classé.

Poursuivi pour une interview accordée à El Watan Week-end en septembre 2015, Belkacem Khencha s’est vu infliger une amende de 100 000 DA pour avoir décrit les conditions de détention à Laghouat où il a purgé, l’année dernière, une peine de prison de six mois ferme. Les avocats du mis en cause ont été surpris en consultant son dossier : « Nous n’avons pas trouvé de dépôt de plainte d’un corps constitué, assure maître Noreddine Ahmine, alors que le chef d’accusation était outrage à un corps constitué», poursuit-il.

Dans l’entretien, Belkacem Khencha avait déclaré : « Les gardiens s’en prenaient à ceux qui se bagarraient ou réclamaient l’amélioration de leurs conditions de détention. Ils tiennent le prisonnier, la tête en bas, suspendu par les pieds avec une ceinture. Au moment où les uns lui coincent les épaules, les autres le frappent sur le plat des pieds pour ne laisser aucune trace. C’était leur façon de punir. J’ai eu des témoignages de gens qui se sont fait menotter pour être giflés par les gardiens à tour de rôle».

Au lieu que la justice ouvre une enquête pour savoir dans quelles conditions vivent les prisonniers, ils ont opté pour la solution facile : « Dans le dossier de la justice, il n’y avait qu’un fax adressé probablement par le ministère de la Justice, car le numéro de l’expéditeur commence par l’indicatif téléphonique d’Alger (021), et c’était une copie de l’entretien accordé pour El Watan Week-end», regrette l’avocat. Alors, sur quelle base le procureur de la République « a-t-il déclenché l’action publique», et où sont le dépôt de plainte et le corps constitué ? Bien sûr, « c’est le fax reçu probablement de la part du ministère de la Justice», conclut maître Noreddine Ahmine.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Dans les coulisses… : La justice des fax !
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair