formats

Constantine : le café littéraire et culturel des éditions Média-plus revisite l’histoire de Hiziya

Publié le 24/02/2019, par dans Non classé.

CONSTANTINE- Le destin tragique de Hiziya et sa légendaire histoire d’amour avec son cousin Saâyed, ont été revisités samedi au café littéraire et culturel des éditions Média-plus de Constantine, qui a invité pour la circonstance le poète et romancier, Lazhari Lebtari, auteur notamment de « Hiziya, princesse d’amour des Ziban ».

Venu essentiellement présenter l’ouvrage collectif, « Hiziya mon amour » qu’il a lui-même coordonné, Labtari a captivé les trentaines de personnes ayant fait le déplacement pour discourir sur cette célèbre figure de l’imaginaire collectif algérien qui est Hiziya, immortalisée au XIXe siècle par l’élégie éponyme du poète Mohamed Benguitoune.

 »Arès la publication de ‘Hiziya, princesse d’amour des Zibans’, je n’ai pas voulu m’arrêter en si bon chemin », a déclaré l’invité du café littéraire, expliquant qu’il avait sollicité ses amis écrivains romanciers,poètes, « d’expressions arabe et française, hommes et femmes, en leur demandant de revisiter l’histoire de Hiziya. Comment l’imaginent-ils ? quels échos a-t-elle laissé en eux ? ».

Dans la foulée, le romancier a relevé que Saâyed, totalement dévasté par le chagrin, finira à demander à son ami, le poète soufi Mohamed Benguittoune d’écrire un poème à la mémoire de sa bien-aimée.

Il a ajouté que le poème de 108 vers de Benguitoune sur Hiziya ne connaitra le succès populaire qu’on lui connait que lorsque « des artistes, tels que Abdelhamid Abassa et Khelifi Ahmed, s’en emparèrent pour le sublimer en musique ».

Publié aux éditions Hibr, à l’occasion du 23e Salon international du livre d’Alger (Sila), « Hiziya mon amour » a été réalisé par 14 auteurs au total parmi lesquels Smail Yabrir, Amèle El Mahdi, Abdelmadjid Kaouah, Maïssa Bey, Nassira Belloula on encore Arezki Metref.

Hiyzia était la fille de Ahmed Belbey, un chef de tribu des Ziban, et vivait une histoire passionnelle avec son cousin Saâyed, avant de disparaître dans d’étranges circonstances à l’âge de 23 ans, rappelle-t-on.

Organisé par les Editions Média-Plus, en partenariat avec l’Institut français de Constantine, le Café littéraire et culturel avait récemment accueilli depuis son lancement plusieurs écrivains dont Lynda Chouiten, Ameziane Ferhani, Armand Vial, Mohamed Achraf Bouaoune et Nibel Sellam.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Constantine : le café littéraire et culturel des éditions Média-plus revisite l’histoire de Hiziya
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair