formats

Congrès du RND : deux candidats et des frondeurs

Publié le 04/05/2016, par dans Non classé.

Le congrès extraordinaire du RND s’ouvre demain jeudi, à l’hôtel El Aurassi d’Alger. Deux candidats sont en lice pour le poste du secrétaire général. Il s’agit de l’actuel SG par intérim Ahmed Ouyahia et l’ancien secrétaire d’Etat à la jeunesse, Belkacem Mellah. En parallèle, une plainte à été déposée par les redresseurs pour « invalider les résultats » de ce congrès avant même sa tenue.
Plus de 1500 cadres et militants prendront part aux congrès extraordinaire du RND. L’élection, à bulletin secret, du secrétaire général est prévue dans l’après-midi. Belkacem Mellah refuse qu’on le considère comme un lièvre.  » J’ai fait campagne dans 27 wilayas. J’ai un programme et j’ai reçu des échos favorables, notamment auprès des militants de base. Je pense pouvoir gagner cette élection », a révélé Belkacem Mellah, dans une déclaration à Elwatan.com.

Selon lui, l’élection du SG du RND se déroulera dans de bonnes conditions.  » Il n’y aura pas de fraude mais il faut s’attendre à l’orientation des intentions de vote de la part des coordinateurs qui vont essayer de convaincre Ouyahia de les aider à garder leurs postes ».

La bataille sera rude pour Belkacem Mellah. Celui-ci, ancien journaliste à la télévision d’Etat, fera face à un rival qui ne s’est pas éloigné du cercle de décision depuis le début des années 90.

Le candidat Mellah refuse de qualifier le groupe de Semati Zoghbi de redresseurs :  » Ils sont des cadres fondateurs du parti qui ne partagent pas la vision d’Ouyahia (…) Ces cadres sont mes amis, mais je suis pour la tenue du congrès ».

De son côté, le chef de fil des redresseurs, Semati Zoghbi, a indiqué à Elwatan.com, avoir introduit une action en référée devant le Conseil d’Etat pour invalider les résultats du congrès. Il soutient qu’Ahmed Ouyahia n’a pas respecté les règlements du parti.  » Ouyahia n’a pas le droit de convoquer un congrès extraordinaire parce qu’il n’était pas membre du secrétariat national », explique-t-il.

Zoghbi estime que l’actuel SG par intérim du RND a commis une autre infraction en décidant de  » rejeter abusivement » la candidature de Arezki Djaafri, sur la base d’un projet de règlement intérieur qui n’a pas été encore adopté. Arezki Djaafri a été empêché de se présenter à l’élection parce qu’il avait un passé politique dans un autre parti, selon Zoghbi qui reproche aussi à Ouyahia de transformer le congrès extraordinaire en congrès ordinaire, puisqu’il prévoit, outre l’élection du SG, de changer les composantes des instances du parti.

Semati Zoghbi a indiqué que les redresseurs ne vont pas participer à ce congrès pour ne pas lui donner de la crédibilité.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Congrès du RND : deux candidats et des frondeurs
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair