formats

Concours de poésie « Fares el kouafi » à Skikda: Bilel Mate remporte le prix de l’édition 2018

Publié le 20/03/2018, par dans Non classé.

SKIKDA – Le jeune poète, Bilel Mate, 23 ans, a été couronné ‘’Farès El Kaouafi 2018 » à l’issue de la 4 ème édition du concours de poésie ‘’Farès El Kaouafi », organisée, lundi après-midi, à la maison de la culture Mohamed Siradj de Skikda.

Ce poète a attiré l’attention du public et du jury avec son poème intitulé ‘’Ghaima La Tahtel matar » (un nuage sans pluie), jugé cohérent dans la forme et dans le fond, évoque l’amour existentiel et son lien avec la réalité.

Les membres du jury ont assuré, à ce propos, que le poème de Billel Mate, dépourvu d’erreurs et structuré d’une manière appropriée, augure d’un ‘’avenir prometteur pour un grand poète », ajoutant que cette œuvre traduit de beaux symboles.

Toutefois, la méthode de déclamation du poème par son auteur a constitué pour le jury, le seul bémol, puisqu’elle n’a pas été très approuvée.

De son côté, Billel Mate a affirmé, à l’APS, suite à sa consécration, que malgré l’éloignement des études en électrotechnique qu’il suit actuellement, la poésie et la littérature restent son choix privilégié, faisant part de son intention de développer son talent dans ce domaine.

La seconde et la troisième place du concours ont été obtenues par Rabah El Ayeb Brahim (19 ans), un lycéen en troisième année secondaire, pour son poème « Miâlaka Thaouriya » et Imane Boubekka, 23 ans, détentrice d’un master en critique moderne et contemporaine pour son poème « Ya Qods ».

Le jury a également remis un prix d’encouragement à la poétesse Sahar Boulahouèche pour son poème « Ala mamchek Sidi ».

Le concours a été lancé à la fin du mois de février dernier, dans le cadre de la commémoration du 56 ème anniversaire de la fête de la victoire, sous le slogan ‘’Aklem Tatroz Bil Harf Sihr El Djamel », destiné aux jeunes créateurs ainsi qu’aux étudiants, âgés de 18 à 30 ans, et ce après le succès qu’ont connues les trois premières éditions, selon Zidane Maghlaoui, directeur de la maison de la culture.

La compétition s’est déroulée en trois étapes, avec une première étape entamée le 27 février et consacrée aux qualifications du 1er tour, une seconde intervenant le 10 mars dernier à l’issue de laquelle 7 parmi les 32 poètes et poétesses ayant participé au concours ont été retenus pour la phase finale qui s’est achevée par la distinction de 3 lauréats.

De son côté, le président du jury, Ahcene Douas, a indiqué à l’APS, que la sélection des lauréats a obéi à certains critères notamment le bon agencement du poème, la rime et la signification, en plus de la méthode d’élocution et de déclamation.

Le but de ce concours, selon les organisateurs, est de découvrir des talents dans le domaine littéraire en général et poétique en particulier, mais aussi de faire connaitre des œuvres créatives dans le domaine littéraire, de permettre aux poètes de mettre en valeur leurs talents et de les développer, en plus de créer une passerelle d’interaction pour favoriser la rencontre entre les créateurs et faire renaitre la poésie arabe classique.

Le concours, organisé par la maison de la culture Mohamed Siradj en coordination avec l’office national des droits d’auteurs et droits voisins (ONDA), la radio nationale et la librairie ‘’El Moutamaiz », a été encadré par un jury composé de poètes, de créateurs et d’universitaires.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Concours de poésie « Fares el kouafi » à Skikda: Bilel Mate remporte le prix de l’édition 2018
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair