formats

Concert de musique à Alger pour célébrer l’amitié algéro-serbe

Publié le 05/12/2017, par dans Non classé.
Concert de musique à Alger pour célébrer l'amitié algéro-serbe

ALGER – « Sérénade de l’amitié », un concert célébrant les échanges algéro-serbe, a été animé lundi soir à Alger par la chanteuse Jadranka Jovanovic, son compatriote Oliver Njego de Serbie, et le ténor algérien de la chanson andalouse Noureddine Saoudi, dans une ambiance relevée qui a réuni les terroirs culturels des deux pays.

Sous la baguette du maestro Khalil Baba Ahmed, à la tête d’un orchestre de fusion d’une trentaine de musiciens, parmi lesquels, pour la circonstance, le pianiste serbe Nikola Rackov, le concert, programmé dans le cadre des relations entre l’Algérie et la Serbie et des liens d’amitié qui les unissent, a embarqué, une heure et demie durant, le public relativement nombreux de l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh dans un voyage éblouissant, à travers les partitions d’un programme varié qui a regroupé une vingtaine de pièces, essentiellement du terroir populaire serbe et du patrimoine andalou algérien.

Entamant la soirée dans la douceur d’un air exhalant les parfums de la Méditerranée, l’Ensemble Khalil-Baba-Ahmed a ensuite accompagné la chanteuse d’opéra, à la voix puissante et limpide, Jadranka Jovanovic qui a restitué dans les intervalles de sa large tessiture, les atmosphères festives de la chanson populaire serbe, à travers une série de chansons de son pays, interprétées, par moments, en duo avec le baryton au timbre plein, Oliver Njego, dans des variations modales proches de celles du patrimoine musical algérien.

Les deux chanteurs, également soutenus par le pianiste-virtuose Nikola Rackov, ont brillé de maîtrise et de présence, prolongeant le voyage avec les pièces, « Habanera » de Carmen, « Adagio », « Io te vurria vasa », « Canzoneta spagnola », « La gitara romans » et « Amigos para siempré » de l’Opéra universel, dans une prestation de haute facture, marquée par une distribution musicale recherchée qui a réussi le rapprochement entre les cultures à travers les cadences du patrimoine algérien, intelligemment fusionnées à certaines des pièces interprétées.

Mettant de côté, le temps d’un spectacle, sa casquette de directeur de l’Opéra d’Alger, Noureddine Saoudi, faisant une entrée triomphale, a proposé ensuite au public une autre escale qui a mis en valeur la richesse du patrimoine de la musique andalouse, à travers un florilège de pièces, introduit dans le mode Sika avec une voix singulière et étoffée, empreinte d’un remarquable vibrato, dans une ambiance de grands soirs.


Lire aussi: Concert inédit à Alger, de chansons traditionnelles malouf et persane


Les pièces, « Wa men li bi djismi », « Harq ed’dana mouhdjati », « Harramtou bik nouaâssi » et « Ya ahil el houma », ont constitué l’essentiel du répertoire brillamment rendu par Noureddine Saoudi, au charisme artistique imposant, impliquant dans son élan la cantatrice serbe qui a fredonné avec lui quelques refrains de cette musique savante, soutenue par les sonorités denses du Oud (luth), du qanun et de l’accordéon, une partie de l’orchestre qui comprend également plusieurs instruments, dont la batterie, le saxophone, les guitares basse et électrique, les pupitres de violons, de violoncelles et autres instruments à vent.

L’assistance a savouré dans la délectation, tous les moments du spectacle, appréciant notamment les atmosphères créées par la fusion des genres et le professionnalisme des instrumentistes qui ont été remarquables de technique, de précision et de dextérité.

Quelques musiques de chansons célèbres, issues de la variété américaine, dont « My way » de Frank Sinatra, « Love me Tender » d’Elvis Presley et « Amazing Grace » un des cantiques chrétiens les plus célèbres dans le monde anglophone, ont été exécutées au piano, dans une interprétation à quatre mains, par Nikola Rackov et Jadranka Jovanovic qui a conclu le spectacle, dans un effort louable, avec la chanson de la regrettée Noura « Bkit ana wahdi » (je suis restée seule), qu’elle interprétera avec succès.

En présence des ministres, de la Culture, Azzedine Mihoubi, des Affaires Etrangères Abdelkader Messahel, de son homologue guinéen Mamady Touré et son compatriote, ministre de la Justice et Garde des Sceaux Cheick Sako, ainsi que l’ambassadeur de la République de Serbie Aleksandar Jankovic, les artistes, longtemps applaudis par l’assistance, ont rendu une prestation pleine marquant les relations « amicales et historiques » entre l’Algérie à la Serbie.

Le spectacle « Sérénade de l’amitié » est programmé mercredi au Théâtre régional d’Oran Abdelkader-Alloula.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Concert de musique à Alger pour célébrer l’amitié algéro-serbe
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair