formats

Commerce : Le crédit à la consommation de retour

Publié le 02/01/2016, par dans Non classé.

Les ministres du Commerce, des Finances et de l’Industrie ont signé, jeudi dernier, l’arrêté interministériel portant sur les conditions et modalités d’octroi du crédit à la consommation, rapporte l’agence officielle APS.
Ce dispositif réglementaire, composé de cinq articles, fixe essentiellement la liste des produits industriels fabriqués ou assemblés localement éligibles au crédit à la consommation, dont l’entrée en vigueur est attendue dès la semaine prochaine. La liste en question, qui comprend sept catégories de produits, à savoir les voitures, les ordinateurs, les électroménagers, les meubles et quelques matériaux de construction, « sera étendue en fonction de l’évolution de la sphère de production», a relevé le ministre du Commerce, lors de la cérémonie de signature de l’arrêté interministériel.

Pour sa part, le ministre des Finances a souligné que ce crédit, outre le fait d’être un dispositif de consolidation du pouvoir d’achat des consommateurs, constitue « une mesure de sauvegarde et d’expansion du produit national». Il a appelé les ménages à veiller à une gestion « vigilante» et « prudente» de leur budget pour éviter tout surendettement.

Le ministre de l’Industrie a suggéré, quant à lui, la mise en place d’un autre dispositif qui permettra de réorienter la consommation de la production locale par les institutions de l’Etat, afin d’accélérer l’appareil de la production nationale. Gelé depuis 2009 pour ralentir les importations et limiter le niveau d’endettement des ménages, le crédit à la consommation a été réintroduit par l’article 88 de la loi de finances 2015.

Dans le détail, les prêts bancaires peuvent, en fonction du choix de l’emprunteur, couvrir la totalité du prix du produit acquis, mais seront assortis de taux d’intérêt non bonifiés. Les produits éligibles au crédit à la consommation ne sont pas conditionnés par un taux plancher d’intégration du produit. Une centrale des risques des entreprises et ménages a été mise en place par la Banque d’Algérie pour s’assurer de la solvabilité du consommateur-emprunteur. Les revenus de l’emprunteur devront assurer le remboursement du crédit durant les délais fixés par le décret exécutif relatif au crédit à la consommation, dont la durée est supérieure à trois mois et n’excédant pas les soixante mensualités. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Commerce : Le crédit à la consommation de retour
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair