formats

Collision entre deux trains à Boudouaou

Publié le 25/09/2016, par dans Non classé.

Après Hussein Dey et Corso, c’est au tour de Boudouaou de connaître une grave collision entre deux trains.
Il était environ 16h30 lorsque le rapide venant d’Alger et se dirigeant vers Béjaïa percute de plein fouet un train de banlieue Alger-Thénia, à l’arrêt au niveau de la gare de Boudouaou. « Le bilan provisoire qui faisait état d’un mort — le conducteur du rapide — a été corrigé à la suite du dégagement dudit conducteur vivant, mais dans un état jugé très critique et de plus de 90 blessés dont cinq au moins sont gravement atteints et ont été évacués vers l’hôpital Zmirli et celui de Rouiba», selon le directeur de la santé de Boumerdès, Fateh Haddad.

Le directeur de la Protection civile de Boumerdès a déclaré, quant à lui, que vers 18h une victime était encore prisonnière de la ferraille et que les secours s’activaient à la dégager. Au service des urgences de Boumerdès, une vingtaine de blessés arpentaient les couloirs.

Certains dans l’attente d’être examinés, d’autres l’ayant déjà été, pendant que les plus touchés étaient en salle de soins ou entre les mains des praticiens. Selon un médecin rencontré sur place, « la situation est gérable ici, les cas sérieux ont été évacués vers l’unité médico-chirurgicale (UMC) de Boumerdès, spécialisée dans les traumatismes orthopédiques».

« Je ne me rappelle de rien. J’étais assise lorsque j’ai été projetée. J’ai juste le pied enflé et je marche difficilement»,balbutie une jeune fille. Une femme est soutenue par son mari qui s’apprête à l’emmener vers le service de radiologie. Les plus chanceux, les yeux hagards, sont encore sous le choc. Un homme interpelle les médecins : « Je respire difficilement. J’ai très mal au dos.» Le médecin demande à une infirmière de le placer sous oxygène et d’appeler une ambulance.

La plupart des blessés ont quitté les urgences ; dehors les ambulances hululent. La circulation est canalisée par les services d’ordre. Un couloir a été aménagé. Des citoyens s’interrogent : « Mais comment un accident pareil a-t-il pu avoir lieu ? Il y a deux voies. Les deux trains avaient la même provenance, Alger, un timing à respecter et des signalisations, sans parler de la communication par GPS.»

En attendant de comprendre ce qui a bien pu se passer, les ministres des Transports et de la Santé, Boudjemaa Talaï et Abdelmalek Boudiaf, sont arrivés sur les lieux de la catastrophe vers 18h15. Le ministre des Transports a annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les causes de la collision et a avancé le chiffre de « 75 blessés, aucun mort et trois blessés encore en observation à la polyclinique de Boudouaou». Toujours selon lui, « les causes seraient dues à des défaillances techniques».Mais la vitesse du train suggère pour certains « l’erreur humaine». En tout cas, l’état d’urgence a été déclaré à Boumerdès.

Pour rappel, la liste des accidents s’allonge. Boumerdès, à elle seule, en a déjà connu trois : en 2003, 2011 et 2014. En Algérie, l’accident le plus dramatique avait eu lieu, on s’en souvient, à Hussein Dey.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Collision entre deux trains à Boudouaou
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair