formats

Clôture en apothéose de la 8e édition du festival international de l’inchad

Publié le 04/11/2019, par dans Non classé.
Clôture en apothéose de la 8e édition du festival international de l'inchad

CONSTANTINE- La 8ème édition du festival international de l’Inchad de Constantine a été clôturée dimanche soir au Théâtre régional Mohamed-Tahar Fergani, en apothéose devant un public nombreux .

Le sénégalais Mohamed Gim Saw et sa troupe Nour Essalem ont donné le ton d’une soirée qui aura offert à l’assistance un savoureux moment musical mpreint de spiritualité.

Accompagné des rythmes envoutants de la kora, l’instrument de musique phare de l’Afrique de l’Ouest et des percussions hypnotiques de la tabala, Mohamed Gim Saw a sorti une performance singulière pour présenter des poèmes et des chansons tirés du patrimoine musical soufi du Sénégal.

Faisant l’éloge du prophète Mohamed (QSSSL), la prestation du groupe a donné lieu à un voyage aux sonorités profondément africaines au bonheur d’une assistance ravie de voir le festival international de l’inchad offrir à entendre une tradition musicale rarement mise en avant.

A la fin de son spectacle, Mohamed Gim Saw a salué la réceptivité du public et a affirmé être fier de se produire en Algérie et de faire découvrir à travers sa musique la tradition des  » Khadres « ,de la confrérie de Qadiryya, fondée à Bagdad au XIIème siècle et importée au Sénégal au XVIIIème siècle par le Cheikh Bou Kounta.


Lire aussi : Festival de l’inchad: le Mounchid syrien Abdelkrim Chadi subjugue le public


La deuxième partie de la soirée a été assurée par Nacer Mirouh et Abderrahamane Bouhbila, deux talentueux Mounchid issus de la ville de Constantine.

Ce duo à la voix chaude et puissante a chanté des poèmes et des chansons puisés du patrimoine arabo-andalous subjuguant les spectateurs, visiblement conquis par le spectacle proposé.

Offrant une belle fusion de modernité et de tradition, ils ont interprété par la suite un joli florilège de Madih et de chants mystiques pour laisser place à d’intenses moments de recueillement.

Pour le commissaire du festival, Samir Louhouah, cette 8ème édition est  »un succès total » pour avoir présenté au public 5 écoles de l’inchad tout ‘’en respectant l’authenticité de cet héritage musical millénaire ».

Ouverte jeudi dernier, la 8ème édition du festival international de l’inchad a vu défiler des artistes algériens et d’autres venues du Maroc , de Tunise , de Syrie et de Sénégal , conjuguant leurs traditions avec harmonie et authenticité.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Clôture en apothéose de la 8e édition du festival international de l’inchad
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair