formats

Cherchell : Le moudjahid Ghebalou H’Mimed nous quitte.

Publié le 04/12/2016, par dans Non classé.

Dans la matinée du dimanche 04 décembre 2016, le moudjahid Ghebalou Ahmed connu sous le nom de H’Mimed a tiré sa révérence à l’âge de 80 ans, alors qu’il se trouvait à l’hôpital militaire de Ain-Nâadja (Alger).

Relater la vie de ce héros qui avait préféré raser les murs après l’Indépendance nécessite plusieurs pages. Ancien médersien, H’Mimed avait rejoint les rangs de l’ALN alors qu’il était lycéen. Le défunt n’avait pas pu retenir ses larmes d’émotion en ce mois de mai 2013 au centre l’ONCi de Chenoua (Tipasa), quand il avait vu Gaid Tahar se rapprochait de lui. En effet, le frère de Malika Gaid était le coordinateur des 05 cellules estudiantines qui militaient dans la clandestinité à Alger.

L’engagement pour la cause nationale de Ghebalou H’Mimed avait commencé à partir de 1950. Gaid Tahar a renoué les contacts avec Ghebalou H’Mimed en 2013, après leur dernière réunion tenue le 23 octobre 1954 dans le local de Lounici enfoui dans la Casbah d’Alger. Dès son jeune âge, il avait côtoyé les grandes personnes historiques de la Révolution algérienne. Il n’avait pas cessé de nous rappeler le rôle de Abane Ramdane, de Zighout Youcef, de Mohamed Seddik Benyahia, de Sâad Dahlab, de Amara Rachid durant les débuts de la guerre de libération nationale.

Le défunt H’Mimed faisait partie du groupe de lycéens (Lounici, Aouchiche Omar, Ali Lamraoui, Mahmoud Lamraoui, Hocine Mâabout, Amara Rachid, Saci Boulefâa, Boudissa, Meriem Benmihoub, Houria Bâaziz, Fadhéla Mesli, Touati Ahmed, Zoulikha Bekkadour,Saber Mustapha) choisis par l’architecte de la Révolution algérienne, Abane Ramdane, pour rejoindre les maquis, afin de connaître la réaction des moudjahidines qui se trouvaient déjà au maquis. Cela s’est déroulé avant l’appel du 19 mai 1956.

C’est le chauffeur de Abane Ramdane qui avait été chargé de transporter Amara Rachid, H’Mimed, Boudissa et Saci Boulefâa vers les maquis de Hammam Melouane (Blida). Ils avaient été accueillis par Ouamrane, Sadek Dehiles et Benyoucef Krili. Le coordinateur Gaid Tahar avait été arrêté par les forces coloniales. Ghebalou H’Mimed n’avait pas cessé de nous parler de Si M’hamed Bouguerra, et Si Mohamed Bounâama. Il avait été chargé par les responsables de l’ALN d’installer des responsables pour diriger les réseaux de liaisons entre les maquis et les villes, au niveau de la partie Ouest de la wilaya de Tipasa.

H’Mimed avait accompli sa mission avant la tenue du Congrès de la Soummam. Il avait échappé à la mort durant ses périples pendant la lutte armée. Animé par l’amour pour sa patrie, même au moment où les forces coloniales exerçaient une pression inhumaine dans les maquis et dans les villes pour étouffer les actions des moudjahidines, Ghebalou H’Mimed était arrivé à désigner une femme, Yamina Oudaï, à la tête d’une organisation politico-militaire dans la zone allant de Menaceur jusqu’à Hadjret-Ennous.

 » Ecoutes, il faut que je te parle de l’utilisation du modèle mathématique dans les renseignements qu’un grand moudjahid de Blida utilisait durant la lutte armée, l’Algérie avait des génies, j’espère me rétablir pour que tu puisses prendre les notes, conclut-il. C’était dans la soirée du 31 octobre au 1er novembre 2016. Son état de santé ne s’est pas amélioré. Son vœu sera exaucé. Il sera enterré ce lundi 05 décembre dans les monts de Menaceur.

Les ingrats peuvent se frotter les mains, notamment ceux qui sont en possession de ses documents manuscrits.  » Je vais les récupérer nous avait-il dit. H’Mimed avait dirigé l’Institut des études nucléaires d’Alger en sa qualité de Docteur en physique avec le grade de lieutenant-colonel de l’ANP. H’Mimed ne disposait même pas d’une carte d’adhérents à l’O.N.M. Sacré moudjahid.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Cherchell : Le moudjahid Ghebalou H’Mimed nous quitte.
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair