formats

Cheikh El Hadj Abdelkrim Dali, un fédérateur des écoles de musique andalouse

Publié le 10/05/2018, par dans Non classé.
Cheikh El Hadj Abdelkrim Dali, un fédérateur des écoles de musique andalouse

TLEMCEN – L’universitaire Tewfik Benghebrit a estimé jeudi à Tlemcen que cheikh El Hadj Abdelkrim Dali (1914-1978) était un « fédérateur » des écoles de musique andalouse algériennes (Tlemcen, Alger et Constantine).

Intervenant à l’occasion d’un colloque organisé à l’occasion du 10ème anniversaire de la Fondation éponyme, le conférencier, également auteur-compositeur, a considéré que le défunt a su, grâce à sa venue précoce dans le monde de la musique andalouse et ses nombreux allers et retours entre Tlemcen et Alger, concilier ces deux écoles.

Le conférencier a rappelé que cet artiste s’est « développé au contact de plusieurs maitres, sans oublier qu’il a intégré plusieurs orchestres ». Maitrisant tous les instruments de musique, il possédait une « clairvoyance vocale et une voix inégalable », a soutenu Tewfik Benghebrit, documentaires sonores à l’appui.

« Cheikh El Hadj Abdelkrim Dali avait la capacité d’innover dans le patrimoine grâce à sa technicité musicale et vocale, ce qui fait de lui un génie dans ce domaine », a encore souligné le même intervenant.

Pour sa part, le musicien Smain Heni, un des élèves du Cheikh, a apporté son témoignage sur son parcours avec l’enseignant Abdelkrim Dali en classe préparatoire au Conservatoire de musique d’Alger. « Il a formé plusieurs élèves, dont la plupart ont intégré des associations nationales de musique andalouse », a-t-il rappelé, signalant que le grand maitre tenait beaucoup au mizane (tempo).


Lire aussi: Tlemcen rend hommage à Cheikh El Hadj Abdelkrim Dali


Ce colloque, organisé par la Fondation Cheikh Abdelkrim Dali à l’occasion de son dixième anniversaire, a été également marqué par une présentation des activités de cette institution culturelle, depuis sa création à ce jour. Ces activités ont porté notamment sur la collecte et le recensement de tous les archives, documents, disques légués par le défunt, l’édition d’une revue « Maqamat El Andalus » et l’organisation à Alger, deux années auparavant, de la 1ère édition du « Prix Abdelkrim Dali » pour la plus belle voix.

Par ailleurs, il est prévu la tenue de la 2ème édition de ce prix, au mois de novembre prochain.

Enfin, une exposition sur l’œuvre et le parcours du défunt a été mise sur pied au Hall du palais de la Culture de Tlemcen. Une soirée musicale, animée par Asma Alla et Medouar Ahmed de l’école Sanâa, accompagnés par l’orchestre Cheikh Abdelkrim Dali et l’association El Quortobiya de Tlemcen, clôturera cette manifestation.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Cheikh El Hadj Abdelkrim Dali, un fédérateur des écoles de musique andalouse
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair