formats

Centre régional à Alger pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique de catégorie II

Publié le 08/07/2019, par dans Non classé.

ALGER- Le Centre régional à Alger pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique de catégorie II (CRESPIAF), placé sous l’égide de l’UNESCO, vise à réaliser les objectifs stratégiques de cette organisation onusienne au profit de l’Afrique et ce, dans le cadre, notamment, de la mise en œuvre de la convention de l’UNESCO relative à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, signée en 2003.

Sis à la Villa Abd El Tif, aux hauteurs d’Alger, ce centre dont l’accord de création avait été signé en 2014, entre l’UNESCO et l’Algérie, est le 7e du genre à l’échelle mondiale après ceux de la Chine, du Japon, de la Corée du Sud, de l’Iran, du Pérou et de la Bulgarie.

Actif depuis 2015, le CRESPIAF qui se réunit une fois par an, est constitué d’experts et de représentants d’instances spécialisées. Ce Centre est géré, administrativement, par l’Algérie qui lui assure un budget.

Il est classé par l’UNESCO en 2ème catégorie, car dépendant à la fois de cette organisation et de l’Algérie, tandis que les centres de première catégorie ne sont gérés que par l’UNESCO.

Par ailleurs, l’UNESCO a donné son approbation pour l’ouverture du centre d’Alger, vu le rôle pionnier de l’Algérie depuis 2002 dans la préparation et l’établissement de la convention internationale relative à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, adoptée par l’UNESCO en 2003, sachant que l’Algérie a été le premier pays signataire de ce document.

Aussi, le centre vise à réaliser les objectifs stratégiques de l’UNESCO au profit de l’Afrique, à travers la consolidation des compétences africaines en matière d’inventaire, de recherche scientifique, de documentation et de sauvegarde du patrimoine immatériel.

Premier du genre sur le plan africain, ce centre a pour objectif la redynamisation de la coopération et l’échange d’expériences entre les musées et les centres d’archives en Afrique, outre la création d’une base de données et la promotion du patrimoine immatériel africain.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Centre régional à Alger pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique de catégorie II
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair