formats

CEIMI à Ouargla… à la conquête de nouveaux marchés

Publié le 09/02/2018, par dans Non classé.

Le club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja, en mission de prospection du 6 au 9 février à Ouargla, Touggourt et El Oued, a lancé une initiative pour l’investissement algérien dans les wilayas du Sud à la faveur du l’appel à manifestation d’intérêt lancé par les autorités locales pour attirer des capitaux au niveau de la ville nouvelle de Hassi Messaoud, le parc industriel de Hassi Benabdallah et le périmètre agricole de Gassi Touil qui renaît de ses cendres.

Une forte délégation de vingt hommes et femmes d’affaires, à leur tête Karim Moula, industriel et président du CEIMI, s’est montrée satisfaite des pourparlers avec les autorités locales de la wilaya, mais aussi l’armada d’industriels et opérateurs économiques qui les as reçus au siège de la wilaya.

Pour Karim Moula, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse organisée à l’issue de la rencontre, « le profil des investissements à venir se dessine à la lumière des potentialités locales et des besoins exprimés par la wilaya, notamment en agriculture, agro-industrie, tourisme et énergies renouvelables». M. Moula explique l’absence des grands industriels de Blida dans la zone pétrolière et économique de Ouargla par un plan d’action chargé et reconnaît toutefois un retard regrettable.

« Nous avons longtemps cédé notre place aux étrangers et il est temps d’y remédier en privilégiant le partenariat algéro-algérien». S’exprimant en faveur d’un accompagnement spécifique et la facilitation des démarches administratives d’accès au foncier, la wali de Ouargla a sorti le grand jeu, offrant à la fois une nomenclature digitale par commune pour mieux orienter l’implantation de nouveau projets, un beau livre présentant Ouargla sous son meilleur jour, mais aussi un assortiment d’huile d’olive en coffret de luxe produite sous le label de l’Extra Vierge Faucon du Sahara.

L’accès à un foncier industriel devenu rare au Nord avec 900 ha dans la zone logistique de la ville nouvelle de Hassi Messaoud et 500 ha au parc industriel de Hassi Ben Abdallah qui peuvent accueillir des projets de services pétroliers et d’activités complémentaires au hydrocarbures.

Abdelkader Djellaoui a également affiché son souhait de multiplier le nombre d’exploitation agricoles de grande envergure à Gassi Touil puisque la wilaya compte doubler sa surface agricole utile de 52 000 à 98 000 ha, mais aussi trouver des acquéreurs pour les 19 sites thermaux dont les études techniques viennent d’être finalisées. Le wali a par ailleurs annoncé l’acceptation de trois grands projets, notamment une usine d’équipements pétrochimiques initiée par RedMed en partenariat avec le groupe chinois CSCEC.

Equipement

La wilaya offre donc des assiettes de terrain viabilisées ou en voie de l’être, disposant de toutes les servitudes nécessaires, d’un réseau routier performant, de la proximité de trois aéroports, de la voie ferrée, en plus de l’eau en abondance, d’espaces vierges où tout est à créer avec le lancement en réalisation des équipements publics nécessaires et des projets de logements sociaux locatifs à la nouvelle ville de Hassi Messaoud.

A l’issue de la présentation des grands projets en cours, notamment l’usine de production de panneaux photovoltaïques et le grand périmètre céréalier de Zargoun Brothers, mais aussi Belkacem Bezziane, promoteur de Tayba Dattes, les Frères Mahria, gros producteurs de dattes et fruits et légumes à Gassi Touil, le président du CEIMI reconnaît « avoir reçu une claque» en voyant toutes les potentialités offertes par la wilaya de Ouargla et le succès des jeunes opérateurs qui ont réussi avec si peu de moyens, a-t-il ajouté expliquant que « c’est pratiquement la première fois que nous trouvons une cartographie aussi précise par secteur d’activité et par commune dans une wilaya d’Algérie, ce qui va aider à la prise de décision».

Cette monographie sera transmise aux 1500 adhérents du CEIMI, avec pour objectif annoncé de les inciter développer un tissu économique en dehors de la capitale et établir un échange d’expérience et de partenariat algéro-algérien. La commission bilatérale Ouargla-Mitidja est née, elle se chargera du suivi de ce dossier.. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé CEIMI à Ouargla… à la conquête de nouveaux marchés
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair