formats

«Ce texte n’a aucunement le but de porter atteinte à la famille»

Publié le 08/12/2015, par dans Non classé.

Je ne comprends pas pourquoi tant de polémiques naissent lorsqu’il s’agit d’une loi relative à la femme. Il ne faut absolument pas minimiser le projet de loi criminalisant les violences faites aux femmes, bien au contraire. A travers cette démarche, l’Etat est en train d’accomplir son devoir qui est de protéger la catégorie la plus vulnérable et la plus importante de la société : la femme.
Ce texte n’a aucunement le but de porter atteinte à la famille. Bien au contraire, nous veillons à travers ce projet de loi à sécuriser la famille et lui garder son équilibre en protégeant son maillon le plus fort qu’est la femme», a déclaré Mounia Meslem, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine, invitée, hier, au forum de la Radio nationale. Elle ne manque pas de montrer sa colère quant aux critiques, voire au refus du courant islamique de ce texte de loi.

Dans un ton diplomatique, elle les appelle à voir ce texte de loi comme une protection de la femme et non d’un point de vue négatif, avant de témoigner son bonheur de voir enfin ce projet entre les mains des membres du Conseil de la nation. Elle rappelle que l’objectif de cette loi est d’arriver à avoir une société en bonne santé et protégée contre tout type de violence ou d’excès et que l’Algérie est le premier pays à briser le tabou et à condamner le harcèlement sexuel.

Dans le même sens, elle annonce qu’une commission mixte regroupant les représentants de tous les ministères a récemment été installée afin de discuter et valider la charte de la femme travailleuse. Une fois discutée, elle sera donnée au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale afin qu’elle soit intégrée dans le nouveau code du travail, actuellement en projet.

Le Code de la famille au cœur des débats

Pour le code de la famille, Mme Meslem explique que ce code est arrivé à expiration et qu’il doit être mis à jour afin qu’il soit en concordance avec les nouveautés de la société algérienne. L’article qui doit être révisé, selon ses propos, est celui relatif au divorce et plus précisément le khol’a. Elle dit ne pas vouloir abolir cet article qui est un véritable acquis pour les femmes, mais plutôt le réadapter afin d’éviter les divorces en série qui tentent à devenir un phénomène de société.

En matière de protection des enfants, elle revient d’une manière très vague sur l’utilisation des enfants dans la mendicité et le sujet de la kafala. Pour le premier volet, elle dit que « la protection de l’enfant est aujourd’hui régie par une loi qui doit être absolument appliquée. Nous devons aujourd’hui jumeler nos efforts avec ceux des forces de l’ordre afin d’empêcher ces mendiants, qui font souvent partie de réseaux organisés, d’utiliser des enfants.

Nous faisons la même chose pour les enfants placés sous la tutelle de familles adoptives, sous le sceau de la kafala. Nous avons cherché la possibilité d’alléger les procédures dans ce sens, mais nous n’avons pu éliminer aucune étape tant elles protègent toutes l’enfant. Toutefois, nous ne pouvons rien faire pour ces enfants ou ces jeunes qui se retrouvent sans abri après la mort des leurs parents adoptifs, sauf les placer dans les centres».

Pour les SDF, elle dit que 5138 sans-abri, dont près de 400 enfants, ont été pris en charge durant l’année 2014 et 3934 personnes, dont 1800 femmes et enfants, durant le premier semestre de l’année en cours. Elle insiste à la fin sur la nécessité de la révision des listes des personnes nécessiteuses et aux besoins spécifiques.

Parmi les premiers résultats de cette nouvelle démarche, c’est l’insertion de 5000 enfants handicapés dans les centres dépendant du secteur sur une liste d’attente de 9000 enfants. Cette mesure est, selon Mme Meslem, un premier pas dans la voie permettant de sortir de l’anarchie dans les dépenses. La révision des subventions accordées aux associations est aussi en cours. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Ce texte n’a aucunement le but de porter atteinte à la famille»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair