formats

Ambassade de France en Algérie : la politique d’attribution des visas Schengen n’a pas été modifiée

Publié le 23/03/2017, par dans Non classé.

L’ambassade de France à Alger a démenti, aujourd’hui jeudi, les informations faisant état de la modification de sa politique d’octroi des visas aux ressortissants algériens.
 » Suite à la parution dans différents journaux de plusieurs articles véhiculant des informations inexactes ou parcellaires, l’ambassade de France en Algérie tient à préciser que sa politique en matière d’attribution des visas Schengen de court séjour n’a pas été modifiée, et que les demandes sont instruites en conformité avec les règles du code des visas Schengen actuellement en vigueur », a indiqué l’ambassade dans un communiqué.

En 2016, les trois Consulats généraux d’Alger, d’Oran et d’Annaba ont délivré près de 410.000 visas aux demandeurs algériens, sur un total de 600 000 dossiers instruits. Le nombre des visas délivrés en 2014 s’élevaient à 330.000, a rappelé la même source.
Lire la suite

formats

Montréal : Soirée à la mémoire des victimes du terrorisme intégriste en Algérie

Publié le 23/03/2017, par dans Non classé.

Contre l’amnésie et l’oubli, une soirée en hommage et à la mémoire des victimes du terrorisme islamiste en Algérie se tiendra demain à Montréal sous le signe de la poésie et des belles lettres.
La branche montréalaise de Ajouad Algérie mémoire convie le public pour la septième année à cette  » journée contre l’oubli » qui est fixée le 22 mars mais aura lieu ce vendredi pour accommoder les participants.

Pour les organisateurs, cette journée sera l’occasion de  » rendre hommage aux victimes du terrorisme intégriste en saluant leur mémoire, de dénoncer le pouvoir algérien qui, après avoir absous les criminels, organise méthodiquement l’amnésie collective de leurs crimes et de renouveler notre volonté de témoigner et notre engagement à poursuivre notre combat mémoriel ».

Lamia Benhacine, diplômée en art théâtrale et actrice, a mis en scène le  » montage littéraire » de la soirée .

A rappeler qu’Ajouad Algérie Mémoires est une association basée en France et co-fondée par le fils du journaliste et chroniqueur Said Mekbel assassiné le 3 décembre 1994 et Amel Faredeheb, fille de l’économiste Abderahmane Fardeheb assassiné le 26 septembre de la même année.
Lire la suite

formats

Alerte météo : pluies et chutes de neige à partir de cet après-midi

Publié le 23/03/2017, par dans Non classé.

Des pluies assez marquées sont attendues sur plusieurs wilayas de l’Ouest et du Centre du pays à partir de jeudi après-midi, annonce l’Office national de météorologie dans un bulletin spécial (BMS).
Ces pluies, parfois sous forme d’averses orageuses, affecteront les wilayas de Tissemsilt, Tipaza, Alger, Aïn Defla, Blida, Médéa, Bouira, Boumerdès et Tizi Ouzou à partir de jeudi à 15h00 au vendredi à 15h00. Les cumuls estimés atteindront ou dépasseront localement les 40 mm.

Par ailleurs, des chutes de neige affecteront les reliefs de l’Ouest et du Centre dépassant les 900 mètres d’altitude durant la nuit du jeudi au vendredi. Les wilayas concernées sont : Tiaret, Tissemsilt, Médéa, Blida et Bouira où l’épaisseur de la neige prévue atteindra ou dépassera localement 15 cm, précise la même source.
Lire la suite

formats

Le rassemblement du Snateg violemment dispersé

Publié le 23/03/2017, par dans Non classé.

La police a violemment dispersé, hier matin à Béjaïa, le rassemblement du Syndicat autonome des travailleurs de l’électricité et du gaz (Snateg), organisé dans l’enceinte de la direction de wilaya de Sonelgaz.
L’endroit a été assailli par des dizaines d’éléments de police, entre agents en civil, forces antiémeute et BRI. Les protestataires ont tenté de résister en s’asseyant par terre et en scandant : « Pacifiques», mais la brutalité que la police a utilisé a fini par desserrer les rangs des manifestants et les chasser hors de l’enceinte, avons-nous constaté sur place.

Le président du Snateg, Raouf Mellal, a été violemment interpellé au bout d’une brève résistance, avant d’être embarqué avec une dizaine de ses camarades, dont le secrétaire général du syndicat, Abdelkader Kouafi.
Des téléphones portables ont été confisqués aussi, lors de cette descente musclée qui est intervenue après que le directeur de wilaya de Sonelgaz ait échoué à prendre langue avec les représentants syndicaux afin de les inviter à quitter les lieux.
Sur place, des travailleurs faisaient circuler l’information selon laquelle ils ont subi des pressions de la part de leurs supérieurs pour ne pas rallier l’action. Une instruction verbale aurait même été destinée aux employés de toutes les filiales de Sonelgaz à Béjaïa, les sommant de ne pas répondre à l’appel du Snateg, nous affirme un employé de la DFC.

Visiblement apeurés par l’avancée à grandes enjambées du Snateg, les responsables font tout pour lui mettre des bâtons dans les roues et maintenir les travailleurs dans le giron de l’UTGA. La centrale syndicale a longtemps régné en maître absolu sur la deuxième entreprise d’Algérie après Sonatrach et il est évident que ses tenants n’accepteront pas facilement qu’un autre syndicat entre dans leur pré carré. « Nous dénonçons ces pressions ainsi que la campagne de diffamation à notre encontre. Ceux qui considèrent que nos actions sont illégales n’ont qu’à aller devant les tribunaux, car nous avons notre agrément. C’est fini l’esclavage, l’exploitation et la soumission à l’administration. Avec notre mobilisation, Sonelgaz a pris une gifle. Nous ne sommes pas l’UGTA et notre syndicat appartient aux travailleurs. Notre objectif est de redresser Sonelgaz, un fleuron de l’Algérie, et non la casser. Nous voulons aussi rendre sa dignité au travailleur», a martelé Raouf Mellal avant la répression du rassemblement.

Selon Abdelkader Kouafi, le Snateg revendique 39 représentations et 35 000 syndiqués à travers le pays. A Tizi Ouzou, il revendique l’ensemble des agences (16), dit-il. Le Snateg fait valoir, selon lui, une liste de revendications de 36 points « non négociables», parmi lesquels la reconnaissance du Snateg et des droits syndicaux et le relèvement des salaires de 50%. Le syndicat prévoit un autre rassemblement, aujourd’hui à Alger, devant la direction générale de Sonelgaz, à Télemly.

Lire la suite

formats

L’aménagement de l’oued El Harrach livré fin 2017 ?

Publié le 23/03/2017, par dans Non classé.

Le projet d’aménagement de l’oued El Harrach (Alger) devrait être intégralement réceptionné à la fin 2017, selon le chef du projet, Djamel Taib. Confié à un groupement d’entreprises (Cosider & Daewoo), le projet qui devait être réceptionné initialement fin 2015 a connu des contraintes techniques liées à la nature du site (constructions informelles, entreprises, agressions, etc.). Le projet de réaménagement du site sur plus de 3 km porte sur son recalibrage, la réalisation de jardins filtrants, de ponts et passerelles, ainsi que sur la mise en place de systèmes de contrôle et surveillance de la qualité de l’eau et de prévision et d’alerte des crues. Les travaux portent également sur des aménagements paysagers.
Lire la suite

formats

On vous le dit

Publié le 23/03/2017, par dans Non classé.

Arrestation des auteurs d’un crime à Azazga

Suite à la découverte dans les environs d’Ifigha, daïra d’Azazga, du corps, en décomposition, du jeune B. K., demeurant de son vivant dans la daïra de Bouzeguène, disparu vers la fin du mois d’octobre 2016, les forces de police de la sûreté de daïra de Bouzeguène ont ouvert une enquête qui a conclu à un crime crapuleux. Les recherches effectuées dans ce cadre ont abouti à l’arrestation de quatre individus, dont deux frères, impliqués dans cette affaire, apprend-on de la cellule de communication de la sûreté de wilaya. L’auteur principal de ce crime a usé de projectiles (pierres) pour attenter à la vie de la victime, avant de faire appel à ses complices pour l’acheminer à bord d’un véhicule vers un village voisin (Ighrayen) et l’abandonner, sans vie, dans un buisson, a-t-on précisé de même source. Présentés au parquet d’Azazga, durant la semaine écoulée, ils ont été mis en détention préventive pour les chefs d’inculpation de « dissimulation de cadavre», « homicide volontaire avec préméditation» et « pose d’objets hétéroclites sur la voie publique en vue d’obstruer la circulation ayant entraîné la mort d’une personne».

Le directeur de la maternité de Biskra réagit

« L’information publiée le 20 mars dans la rubrique On vous le dit, sous le titre : Une terrible tragédie évitée de peu à la maternité, est dénuée de tout fondement et sans objet, précise Amar Helal, directeur de l’Etablissement hospitalier spécialisé Mère-Enfant (EHSME) de Biskra. Il s’agit, selon lui, de rumeurs émanant de sources malveillantes ne reflétant aucunement le travail et les efforts de tout le personnel médical et paramédical pour assurer une excellente prise en charge des parturientes et des nouveau-nés». Cet établissement fonctionne de manière qu’un tel événement ne peut en aucune circonstance survenir, assure-t-il. Les bébés prématurés et ceux ayant besoin de soins spécifiques sont munis de bracelets et sont placés dans des couveuses sous la surveillance de gynécologues et de pédiatres vigilants et attentifs. « Nous avons 230 lits et une moyenne de 48 naissances par jour. Nous recevons des femmes enceintes de Biskra et des wilayas limitrophes sans qu’il y ait d’ incidents.» Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 4)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair