formats

Sit-in de la CNDDC : L’hommage des chômeurs à Ouargla

Publié le 02/01/2016, par dans Non classé.

Le rassemblement de protestation s’est transformé en vibrant hommage au militant Hocine Aït Ahmed.
Le respect dû aux grands. Rares sont les personnes, quelles qu’elles soient, qui peuvent ainsi en imposer juste par leur nom à toute une population tous âges et toutes générations confondus. C’est pourtant ce qui s’est passé jeudi à Ouargla, lorsqu’à l’appel de la Coordination nationale des droits des chômeurs (CNDDC), des dizaines de personnes rassemblées devant la majestueuse rose des sables qui forme le carrefour de la place du Peuple et qui, à la base, devaient dénoncer la loi de finances 2016, se sont finalement mises d’accord pour dédier cette journée à la mémoire du grand patriote décédé, Hocine Aït Ahmed.

Même si deux banderoles étaient accrochées sur la grande rose des sables : « l’Algérie n’est pas à vendre» et « Non aux sbires de l’impérialisme», juste pour rappeler que la colère gronde encore au sein de la population. Un seul orateur de la CNDDC a pris la parole, Khemisti Mohamed Sayah, et axé l’essentiel de son discours sur le long parcours du combattant pour la liberté et de la démocratie, le monument historique, l’homme qui a consacré sa vie durant à son pays, l’Algérie, l’inoubliable Dda L’Hocine.

Le porte-parole de la CNDDC, Tahar Belabes, s’était lui, nous dit-on, rendu à Aïn El Hammam pour présenter les condoléances de la coordination et assister aux obsèques du héros de l’indépendance de notre pays. Seul Khaled Bouguetaya est resté sur place pour assurer l’organisation et la canalisation du mouvement des manifestants.

Finalement tout s’est passé dans le calme et après un rappel du parcours et du combat de Hocine Aït Ahmed, l’assistance, après un moment de recueillement, a récité la Fatiha à sa mémoire avant de se disperser dans le calme. Même les services de sécurité étaient très discrets, observant de loin sans jamais s’approcher du cercle des manifestants. Mais, selon des indiscrétions, ce n’est que partie remise, puisqu’une concertation est en cours entre les membres de la CNDDC pour programmer cette journée de dénonciation de la loi de finances 2016 à une date ultérieure. Lire la suite

formats

Un candidat crie à l’injustice

Publié le 02/01/2016, par dans Non classé.

Hamza Rezane croit dur comme fer qu’il a été injustement privé d’un poste d’ingénieur d’études en génie civil à l’Institut de formation en électricité et gaz (IFEG), un organisme dépendant de Sonelgaz et basé à Aïn M’lila (CAM) dans la wilaya d’Oum El Bouaghi.
« J’ai été retenu comme candidat au concours de recrutement au poste d’ingénieur d’études en génie civil à l’IFEG. Après les épreuves écrites et orales, j’ai été convoqué pour me présenter le 10 juin dernier devant la commission centrale d’évaluation. A ma grande surprise, j’apprends plus d’un mois après qu’un autre candidat a décroché ce même poste», déclare Hamza qui défend toujours son mérite pour ce poste qu’il avait l’espoir de décrocher.

Hamza affirme sans ambiguïté : « Je suis entièrement convaincu que le candidat retenu après entretien ne remplit pas les conditions exigées ni le profil demandé, étant donné qu’il n’est pas ingénieur en génie civil.» En réponse à son recours adressé le 28 juillet dernier aux responsables de l’IFEG, dans lequel Hamza appelle à revoir les dossiers administratifs, la direction soutient dans un courrier du 30 juillet que le choix de la commission s’est porté sur le candidat le mieux noté.

Dans la même réponse, la direction de l’IFEG fait — peut-être intentionnellement — de la provocation en notant : « Aussi, nous vous informons que nous ne manquerons pas de faire appel à vous dans le cas où le meilleur candidat sélectionné ne donne pas suite à sa candidature.» Une réponse qui ne semble pas convaincre Hamza Rezane en tout cas. Il soutient toujours avoir été victime d’un cas de favoritisme avéré avec la complicité de l’administration de l’IFEG.

« J’ai été privé de mon droit d’accéder à ce poste, et je tiens toujours à ce droit car j’estime que ma revendication est légitime», poursuit-il. Très tenace, Hamza est décidé à ne pas baisser les bras et à aller jusqu’au bout en sollicitant l’arbitrage du PDG de Sonelgaz. Dans une requête datant du 9 décembre, il en appelle au premier responsable du groupe et le prie d’intervenir pour le rétablir dans ses droits et dévoiler ce qu’il qualifie de « pratiques douteuses et non transparentes de la commission centrale de l’IFEG de Aïn M’lila». Lire la suite

formats

Si El Hocine inhumé chez lui à Ath Ahmed

Publié le 01/01/2016, par dans Non classé.

Le défunt Hocine Ait Ahmed a été inhumé, aujourd’hui vendredi, au cimetière de son village natal Ath Ahmed à Tizi Ouzou, dans une grande ferveur populaire.
Des dizaines de milliers de personnes ont afflué vers Ath Ahmed pour accompagner le révolutionnaire à sa dernière demeure.

Le premier ministre Abdelmalek Sellal, selon des témoins oculaires, a été chahuté et sa voiture aurait été caillassée avant son arrivée au lieu de recueillement, à Tissirt N’chikh.

Hocine Ait Ahmed, l’un des architectes de la guerre de libération algérienne et fondateur du FFS, est décédé mercredi dernier à Lausanne en Suisse, à l’âge de 89 ans. Sa dépouille est arrivée, hier jeudi vers 16 heures, à l’aéroport Alger. Une veillée funèbre a eu lieu au siège national du FFS où une foule nombreuse est venue rendre un dernier hommage à Si El Hocine.

Lire la suite

formats

Arrivée de la dépouille de Hocine Aït-Ahmed dans son village natal

Publié le 01/01/2016, par dans Non classé.

La dépouille du moudjahid et leader politique Hocine Aït-Ahmed, est arrivée vendredi dans son village natal Ath Ahmed, a-t-on constaté sur place.

Le cortège funèbre, qui a démarré du siège national du Front des forces socialistes (FFS) à Alger, est arrivé à Ath Ahmed dans la daïra d’Ain El Hammam, en passant notamment les communes de Belouizdad à Alger, des Issers à Boumerdes et de Tizi Ouzou.

L’enterrement d’Aït Ahmed, décédé mercredi 23 décembre à Lausanne à l’age de 89 ans, aura lieu après la prière du vendredi. Lire la suite

formats

Salon national de l’artisanat: appel à la plantation d’osier dans les zones humides

Publié le 01/01/2016, par dans Non classé.
Salon national de l'artisanat: appel à la plantation d'osier dans les zones humides
ORAN – Les participants à la 3ème édition du salon national de l’artisanat, qui se poursuit jeudi à Oran, ont appelé à planter l’osier dans les zones humides à travers différentes wilayas du pays afin de réduire son coût. L’artisane Ameziane Tassadit, spécialiste en vannerie, a souligné que la cherté…

Lire la suite

formats

Des milliers de personnes rendent un dernier hommage à Hocine Ait Ahmed au siège du FFS

Publié le 31/12/2015, par dans Non classé.

Une foule nombreuse est rassemblée, à l’heure où nous mettons en ligne, devant le siège du FFS à Alger, pour rendre un dernier hommage à Hocine Ait Ahmed, dont la dépouille est arrivée vers 16h à l’aéroport d’Alger.
Plusieurs personnalités politiques algériennes à l’exemple de Said Sadi, Mouloud Hamrouche, et Ali Benflis se sont déplacées au siège du FFS. On note également la présence de plusieurs diplomates en exercice en Algérie ainsi que Rached Ghanouchi, leader du parti Ennahhda de Tunisie.

Des troupes de Lakhouane ont marqué de leurs chants religieux l’ambiance de recueillement.

Des centaines de personnes attendent devant le siège du parti pour pouvoir rendre hommage à cet homme qui a passé toute sa vie à militer pour l’indépendance de l’Algérie, puis pour la libération de son peuple.

Hocine Ait Ahmed est décédé mercredi dernier à Lausanne en Suisse, à l’âge de 89 ans. Son enterrement aura lieu demain dans son village natal à Ain El Hammam (Tizi Ouzou). Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 2795)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair