formats

Les partis politiques réagissent

Publié le 16/12/2015, par dans Non classé.

Soufiane Djilali, président de Jil Jadid : « On a vu à la télévision les preneurs d’otage et leur otage consentant.»
En réunissant lundi un conseil restreint consacré à l’examen de l’avant-projet de révision de la Constitution, Bouteflika remet au goût du jour un engagement qu’il avait pris en 2012, au moment où plusieurs pays arabes étaient secoués par le « printemps arabe». En réunissant lundi un conseil restreint consacré à l’examen de l’avant-projet de révision de la Constitution, Bouteflika remet au goût du jour un engagement qu’il avait pris en 2012, au moment où plusieurs pays arabes étaient secoués par le « printemps arabe».

Depuis cette date, la révision de la Constitution a fait l’objet de plusieurs annonces concernant sa publication sans que cela soit suivi d’effet. Même Amar Saadani ne se risque plus à s’avancer sur ce terrain, alors que pendant longtemps le secrétaire général du FLN avait assuré de l’imminence de la publication du texte de révision. Ahmed Ouyahia, directeur de cabinet de Bouteflika, qui avait organisé des rencontres avec les partenaires politiques et sociaux et discuté avec eux de ce que pourrait être le texte en préparation, n’était pas plus loquace sur le sujet. Pour le chargé de la communication au FLN, Hocine Khaldoun, la réunion de lundi a permis au Président de « trancher sur les propositions formulées lors de ses rencontres».

Des propos qui rejoignent ceux de Sadek Chihab, en charge de la communication au RND, qui juge la réunion tenue lundi comme la dernière étape avant de « finaliser la copie finale du projet». Et pour ceux qui s’étonnaient que le communiqué diffusé à l’issue du conseil ne précisait ni le contenu ni la date de publication du texte, Hocine Khaldoun jugeait que « l’avant-projet de révision est maintenant lancé et que la prochaine étape devrait être sa présentation lors du Conseil des ministres».

Pour certains partis de l’opposition, les images diffusées lundi par les chaînes de télévision avaient un autre message et n’étaient qu’un prétexte pour montrer le Président au travail « au milieu de ses collaborateurs, complices de la situation que vit le pays», affirme Soufiane Djilali, président de Jil Jadid. « Hier, on a vu les preneurs d’otage et leur otage consentant», renchérit M. Djilali en référence aux propos tenus par Lakhdar Bouregaâ, ancien commandant de la Wilaya IV et membre du Groupe des 19 qui, dans un entretien accordé à El Watan le 6 décembre, avait estimé que « le président Bouteflika est pris en otage par son entourage direct».

« On s’interroge sérieusement sur les raisons qui poussent encore le pouvoir à travailler dans l’ombre sur une question essentielle qui engage l’avenir de toute une nation», dénonce Atmane Mazouz, chargé de la communication au RCD. « On ne peut aller vers une Constitution consensuelle sans la prise en compte des revendications de l’opposition, qui bénéficient d’un large consensus au sein de la population», ajoute M. Mazouz.

Une accusation que réfute M. Khaldoun membre du bureau politique et directeur de la communication du FLN : « Si le Président voulait faire une Constitution à sa mesure, il aurait pu le faire en s’appuyant sur la majorité que détient le FLN à l’APN.» Quoi qu’il en soit, l’opposition exige au préalable l’installation d’une instance indépendante pour les élections avant la révision de la Constitution. « La révision de la Constitution doit intervenir, comme l’a réaffirmé l’opposition, après l’installation d’une instance indépendante et permanente de gestion des élections», déclare M. Mazouz.
Lire la suite

formats

L’intrigante intrusion de Gaïd Salah dans le débat politique

Publié le 16/12/2015, par dans Non classé.

Après un silence de plomb, Bouteflika est apparu, lundi, sur la chaîne de télévision publique, présidant un conseil restreint consacré à la révision constitutionnelle. L’intrusion du chef d’état-major de l’Anp, le général de corps d’armée Gaïd Salah, en tenue, suscite des interrogations, sachant que ce conseil avait pour ordre du jour l’examen d’un projet politique.
L’apparition du général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, au milieu du mini Conseil des ministres présidé par Bouteflika et consacré, de surcroît, à la révision constitutionnelle, suscite de lourdes interrogations. Sa présence aux côtés du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, du ministre de la Justice, Tayeb Louh, du directeur de cabinet de la Présidence, Ahmed Ouyahia, et de ses conseillers, Boualem Bensayah et Tayeb Belaïz, ne peut être en tant que vice-ministre de la Défense.

Le général de corps d’armée est apparu en tenue militaire décorée par le plus haut grade de l’armée, exhibant ainsi plus son statut de chef d’état-major que celui de vice-ministre, qui est un poste politique, jugé souvent comme étant incompatible avec le premier. A quel titre un chef d’état-major de l’Anp est invité à un mini Conseil des ministres, autour de l’examen d’un projet politique lié à la révision constitutionnelle ? Une question que se sont posée de nombreux observateurs surpris par cette présence.

Quelle interprétation donner à cette incursion militaire dans un débat purement politique ? Ce qui est troublant, c’est que cette sortie intervient au moment où le secrétaire général du FLN ne cesse de faire l’éloge d' »un retour au régime civil», présenté comme « l’œuvre» de Bouteflika, à travers une guerre larvée entre le clan présidentiel, dont il fait partie, et l’ex-patron du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), sous la bannière d’une « restructuration» qui a privé ce département de toutes ses prérogatives non pas pour le ramener à sa principale mission, mais plutôt pour le mettre au service d’une autre partie.

Cette intrusion militaire de Gaïd Salah est en totale contradiction avec la logique du patron du FLN. A moins que ce conseil vaut davantage par l’image qu’il renvoie, à savoir un Président encore capable de diriger, même affaibli par la maladie, mais soutenu par l’homme fort, le chef d’état-major de l’armée, un directeur de cabinet silencieux, un Premier ministre totalement absent de la scène politique en dépit des débats houleux autour des conditions dans lesquelles la loi de finances a été validée par le Parlement, un ministre de la Justice face à son prédécesseur (à la tête du département) devenu conseiller à la Présidence et Boualem Bessayah, ancien président du Conseil constitutionnel. Lire la suite

formats

6e FICA: « Fi rassi rond-point » de Hassen Ferhani plébiscité par le public

Publié le 16/12/2015, par dans Non classé.
6e FICA:
ALGER- Le film documentaire « Fi rassi rond-point » (Dans ma tête un rond-point) du réalisateur Hassen Ferhani, une immersion dans l’univers décalé des abattoirs d’Alger si méconnu des algérois, projeté mardi soir, a été ovationné par les cinéphiles d’Alger très nombreux à cette première projection. D’une durée de 100 mn, ce…

Lire la suite

formats

6e FICA: le documentaire « Ady gasy » donne un aperçu sur le mode de vie des Malgaches

Publié le 16/12/2015, par dans Non classé.
6e FICA: le documentaire
ALGER- Le film documentaire « Ady gasy » du réalisateur malgache Lova Nantenaina, projeté mardi soir dans le cadre du 6e Festival international du cinéma d’Alger (FICA) dédié au film engagé, illustre le vécu d’une grande partie des Malgaches qui ont opté pour la débrouillardise comme mode de vie. Sorti en 2014,…

Lire la suite

formats

6e FICA: le documentaire « Howard Zinn, une histoire populaire américaine » projeté à Alger

Publié le 16/12/2015, par dans Non classé.
6e FICA: le documentaire
ALGER- Le documentaire « Howard Zinn, une histoire populaire américaine » qui porte un regard rétrospectif sur les conditions de travail des migrants ainsi que les luttes ouvrières du 20e siècle, a été projeté mardi à Alger en compétition au 6e Festival international du cinéma d’Alger (FICA). Coréalisé par Olivier Azam et…

Lire la suite

formats

Une caravane de biobliothèques mobiles sillonne les wilayas du nord à destination du sud

Publié le 15/12/2015, par dans Non classé.
Une caravane de biobliothèques mobiles sillonne les wilayas du nord à destination du sud
ALGER- Une caravane de biobliothèques mobiles sillonnera à partir de mardi les wilayas de l’ouest, du centre et de l’est à destination des wilayas du sud pour encourager la lecture chez l’enfant. Supervisée par le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, la cérémonie de lancement de cette caravane a été…

Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 2785)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair