formats

On vous le dit

Publié le 11/01/2016, par dans Non classé.

Journée du terroir à Dar Lahlou

La maison Lahlou, spécialiste en art culinaire et couscous traditionnel, organise au restaurant, situé à la Safex, la 6e édition de la Journée nationale des produits du terroir. L’objectif est la mise en relief de la production du terroir algérien. Consommer des produits du terroir, c’est aller à la quête de l’identité et le retour aux racines. La gastronomie du terroir permet de raconter une histoire, d’afficher une identité. Elle remplit une fonction touristique majeure, dans une société en quête de réconciliation alimentaire.

Salon des équipements et services pour l’hôtellerie à Alger

L’esplanade de l’hôtel Hilton d’Alger accueillera — à partir d’aujourd’hui, et ce, jusqu’à jeudi —la 10e édition du Salon international des équipements et services pour l’hôtellerie, la restauration et les collectivités (SIEL), organisé par ExpoEd. Il réunira les spécialistes des métiers liés à l’hôtellerie. Les représentants de plus de 250 marques, nationales et internationales, réparties sur 70 stands tenteront de répondre aux attentes des professionnels et porteurs de projets, au moment où le discours du gouvernement est axé sur le tourisme, comme étant l’un des axes de la diversification de l’économie nationale. Une diversification longtemps espérée et que la crise actuelle remet au devant de l’actualité.

Campagne de sensibilisation par SMS

La direction générale de la Protection civile communique de plus en plus via les SMS. Dans son dernier message, elle recommande : « Pour votre sécurité, faites vérifier les appareils de chauffage et les gaines de ventilation.» En période hivernale, de nombreuses évacuations sont signalées et plusieurs personnes sont asphyxiées par le monoxyde de carbone émanant du chauffage du domicile. L’envoi de messages courts (SMS) à des téléphones portables permet d’atteindre un public plus nombreux que par le courrier ordinaire, car il y a beaucoup de gens qui ont un téléphone portable mais qui n’ont pas accès à un ordinateur. Quand on sait que 92% des SMS sont lus entre 1 et 4 minutes après réception, contre 48 heures pour un email, on comprend tout l’intérêt de cet outil. Lire la suite

formats

Ouled Moussa (Boumerdès) : Des rejets industriels menacent la santé publique

Publié le 11/01/2016, par dans Non classé.

Des centaines d’habitants ont observé un sit-in, hier, devant le siège de l’APC de Ouled Moussa, à l’ouest de Boumerdès, en signe de protestation contre la pollution de la nappe phréatique et des eaux de la retenue collinaire de Mouilha, utilisée pour l’irrigation des champs alentour.
Les contestataires ont procédé également à la fermeture de la route menant vers Boudouaou durant toute la matinée, provoquant d’immenses embouteillages. Selon eux, ce phénomène de pollution qui menace la santé des milliers d’habitants est induit par des rejets industriels dans l’oued jouxtant la zone d’activité et de dépôt (ZAD) de la commune. « Cela fait plus d’un mois que nous avons alerté les services de l’APC.

De nombreuses commissions se sont rendues sur place, ont établi des rapports et nous ont promis de faire des analyses pour élucider l’origine de cette catastrophe, mais ils ne sont plus revenus», dénonce Mourad, un habitant Mouilha. Selon lui, les eaux de la retenue collinaire avoisinant le village ont changé de couleur, ce qui inquiète les agriculteurs de la région.

Contacté, un cadre à la direction de l’environnement précise que le problème est apparu juste après la mise en service d’une importante usine au niveau de la ZAD : « Pour le moment, nous n’avons aucune preuve que les rejets de cette usine en sont la cause, mais les premiers éléments de l’enquête confortent cette hypothèse.» Notre interlocuteur souligne qu’une opération de chaulage a été effectuée afin de réduire les risques de pollution et de maladies à transmission hydrique tant redoutés par les habitants.

Les riverains rappellent, pour leur part, que les émissions et les déchets de la plupart des unités industrielles installées dans la ZAD finissent dans l’oued qui alimente la retenue collinaire. Les plaignants craignent aussi que les forages et les eaux de puits soient infectés par les résidus toxiques émanant de la zone d’activité. Lire la suite

formats

Sellal en visite demain à Berlin

Publié le 11/01/2016, par dans Non classé.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, effectuera demain une visite à Berlin au cours de laquelle il s’entretiendra avec la chancelière allemande, Angela Merkel, a annoncé le porte-parole du gouvernement fédéral allemand, Georg Streiter. Les relations bilatérales et les questions liées à la politique internationale seront au centre des discussions entre Mme Merkel et M. Sellal, a précisé M. Streiter via le site officiel du gouvernement fédéral allemand. La visite s’inscrit dans le cadre des consultations politiques entre les deux pays, indique-t-on.
Lire la suite

formats

Tarifs de téléphonie mobile : Pas d’augmentation selon les opérateurs

Publié le 11/01/2016, par dans Non classé.

Des informations échangées ces dernières 48 heures par les internautes sur la Toile et particulièrement sur les réseaux sociaux, dont facebook, ont fait état d’une augmentation des tarifs des offres et services proposés par les opérateurs de téléphonie mobile.
En réaction, certains ont même suggéré de boycotter ces opérateurs en signe de protestation contre ces hausses. Quelques journaux ont vite conclu que ce « seraient les premiers effets de la loi de finances 2016 sur le secteur des télécoms». Ces informations sont-elles fondées ou s’agit-il de rumeurs amplifiées ? Au niveau de Djezzy, on nous certifie qu’il n’y a eu aucune augmentation. « On n’a pas changé nos tarifs, sinon on aurait communiqué à ce propos», nous affirme Salim Tamani, responsable des relations publiques et médias que nous avons contacté hier.

Et de poursuivre : « La minute du prépaid est devenue indivisible (8 DA). Mais à partir de la première minute, on revient à 30 secondes.» Des sources proches de l’opérateur Ooredoo attestent qu’aucun changement n’a été effectué dans les tarifs, simplement, le palier de 30 secondes s’applique dorénavant à partir de la première minute, au-delà de la première minute, la tarification reste inchangée, soit 3,99 DA.

L’opérateur Mobilis a choisi de réagir par le biais d’un communiqué officiel, où il tente de rassurer ses clients postpayés et prépayés, quant aux changements de ses tarifs des communications et de l’internet. « La taxation reste inchangée par palier de 30 secondes à raison de 3,98 DA, par palier. Les tarifs des forfaits internet restent aussi les mêmes selon l’offre et les pass proposés.» A cet effet, Mobilis saisit cette opportunité pour attester que ses offres sont les « moins chères sur le marché».

Le passage de 30 secondes à la minute n’a toutefois pas été argumenté par les deux opérateurs concernés. On peut l’interpréter par le souci d’augmenter l’ARPU, qui représente le revenu engendré par abonné sur un réseau mobile qui a augmenté de 0,64% en passant de 648 DA/mois en 2013 à 652 DA/mois en 2014, ce qui est relativement faible par rapport à l’année 2013, où il a enregistré une progression de 3,51%, selon l’ARPT.

En 2014, le parc d’abonnés GSM comptait 34,789 millions d’abonnés, soit une baisse de 11,53% par rapport à l’année précédente. Cette baisse est due essentiellement à la migration vers les réseaux de troisième génération (3G). La consommation moyenne mensuelle par abonné en minute était de 176 minutes en 2014 contre 184 minutes en 2013, soit une diminution de 4,25%.
Lire la suite

formats

Tir à boulets rouges sur Saadani

Publié le 11/01/2016, par dans Non classé.

Abdelkrim Abada, coordinateur du mouvement de redressement et d’authenticité du FLN, a réuni samedi à Constantine les animateurs de la région Est pour étudier la situation politique et, surtout, préparer l’étape suivante dans la lutte pour la « récupération» du FLN.
La rencontre a été sanctionnée par une déclaration communiquée à la presse et dans laquelle l’actuel n°1 du vieux parti a reçu une volée de bois vert. Le mouvement estime que l’Algérie traverse une période très délicate qui pourrait avoir des retombées sur la stabilité du pays aussi bien sur le front social interne que sur nos frontières sud exposées à des menaces. C’est surtout la crise du FLN qui a accaparé les débats, notamment ce qui est perçu comme de graves dérapages de la part de Amar Saadani.

« Son discours est devenu provocateur dans le traitement avec l’environnement politique et social. Les menaces, l’intimidation, la stigmatisation des autres traités de traîtres sont devenues la marque première dans l’attitude de celui qu’on appelle secrétaire général du FLN», peut-on lire dans le document remis à notre rédaction.

Saadani est aussi accusé d’avoir provoqué la saignée au sein des rangs du parti et malmené son image et ses principes au profit de groupes d’intérêts qui seraient à l’antipode des alliés naturels du FLN. « Il (Saadani) ignore les cadres légaux du parti, ce qui a provoqué l’émigration des militants, partis vers d’autres espaces, et entaché l’historicité et le poids du FLN, ses chartes et sa littérature, le transformant en un appareil rigide au service de l’argent sale.

Il vole au secours des sociétés étrangères d’outre-mer, menacées de faillite, et renforce les résidus de la cinquième colonne au détriment des alliés naturels du FLN des différents groupes sociaux, notamment la classe moyenne», poursuit le même communiqué où on dénonce les comportements jugés rustres de l’actuel secrétaire général, en appelant les militants qui se sont succédé à la direction du parti à œuvrer pour la réhabilitation du parti.
Lire la suite

formats

Zohra Bitat écartée, Benzaghou sénateur

Publié le 11/01/2016, par dans Non classé.

Aucun changement à la tête du Conseil de la nation. Abdelkader Bensalah, cadre du RND, demeure le deuxième personnage de l’Etat. Il a été plébiscité, hier, à l’unanimité par les sénateurs, lors d’une séance consacrée à l’installation des nouveaux membres élus et ceux désignés dans le cadre du tiers présidentiel.
Ainsi, le président Bouteflika a choisi de reconduire Bensalah à la tête de cette institution, par souci, nous dit-on, de maintenir les équilibres dès lors que la Chambre basse du Parlement est présidée par un membre du FLN, parti au pouvoir au même titre que le RND. Hier, en prenant la parole, le sénateur Abbas Bouamama a justifié ce plébiscite.

Pour lui, le choix de Bensalah, seul candidat à ce poste, répond à la nécessité d’assurer la stabilité dans cette conjoncture très particulière que traverse le pays. Un avis partagé par les autres sénateurs qui ont, sans hésitation aucune, dit oui pour le maintien de Bensalah. Pourtant, des rumeurs ont circulé, ces derniers jours, concernant sa succession, notamment après sa longue absence pour des raisons de santé. Mais il n’en fut rien.

Bensalah est réélu et son parti demeure la première force politique au Sénat après le renouvellement d’une partie de ses membres, avec
43 membres contre 41 pour le FLN. S’agissant du tiers présidentiel, le Président a reconduit quasiment tous les députés à l’exception de quelques-uns. En effet, il n’a pas reconduit celle qui, il fut un temps, était considérée comme son amie et proche de son cercle, en l’occurrence Zohra Drif-Bitat.

Le départ de l’ancienne vice-présidente du Sénat était prévisible après son association avec le Groupe des 19 qui a demandé audience au président Bouteflika. Mme Bitat en sa qualité de moudjahida et sénatrice a vivement critiqué certaines décisions prises au nom du président Bouteflika. Elle a, particulièrement, dénoncé le contenu de la loi de finances 2016 qu’elle a qualifié de projet « antinational» et « antisocial».

Pour Mme Bitat, le Président n’est pas l’auteur de ces dispositions et elle dit être sûre que son entourage lui ment. En réponse à cette demande d’audience, Bouteflika écarte Mme Bitat du Sénat ! Parmi ceux qui ne figurent pas sur la liste des nouveaux sénateurs, on peut citer Zahia Benarous et Yacef Saadi. Par contre, Tahar Zbiri, Leïla Tayeb et Abdelkader Malki ont été reconduits. De même pour Madani Haout, Louisa Chachoua et Omar Ramdane.

Par ailleurs, le Président a désigné quatre nouveaux sénateurs, les sept autres restants seront désignés au moment opportun par Bouteflika, après, probablement, la mise en place de la nouvelle Constitution et le remaniement ministériel. Pour les nouveaux, il s’agit de Achour Rachid (directeur de campagne pour le compte du RND à Blida), Abdelhak Ben Boulaïd (fils de Mostafa Ben Boulaïd), Noureddine Benkortbi (directeur de cabinet du président Chadli Bendjedid) et Ben Ali Benzaghou (recteur à l’université de Bab Ezzouar). Benzaghou, dont le rapport sur la réforme de l’école porte son nom, était parmi les personnes chargées par le président Bouteflika au début des années 2000 d’élaborer un rapport sur la réforme de l’école. Un rapport qui a été vidé de sa substance…
Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 2654)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair