formats

13 morts et 2 blessés dans un accident à Naâma

Publié le 11/02/2016, par dans Non classé.

Le nombre des victimes de l’accident survenu jeudi sur la RN-6 au Sud de Naâma entre un minibus et un camion semi-remorque s’est alourdi à 13 morts et 2 blessés, selon un bilan difinitif de la protection civile.
Les corps des victimes, sept (7) hommes, cinq (5) femmes et une fillette, ont été déposés à la morgue de l’hôpital Mohamed Boudiaf d’Ain-Sefra, où ont été également soignés les deux blessés, dont l’état n’est pas jugé grave et dont un a déjà quitté l’hôpital, selon une source médical au niveau de cet établissement de santé.

L’accident s’était produit au lieudit Draa Essaa, à une quinzaine de kilomètres de la commune de Moghrar en allant vers Ain-Sefra, suite à une violente collision frontale entre un camion semi-remorque et un minibus de transport de voyageurs assurant la liaison Moghrar-Ain Sefra avec à son bord 13 passagers, tous décédés dans cet accident, selon la protection civile (PC).

Les services de la PC ont mobilisé 10 véhicules, entre ambulances et camions de lutte anti-incendie, pour les opérations de secours sur les lieux où se sont également rendu les autorités de la wilaya de Naâma pour s’enquérir des conditions d’interventions. Les services de la Gendarmerie nationale ont, de leur côté, ouvert une enquête pour déterminer avec précision les circonstances de ce drame. Lire la suite

formats

Constantine 2015: one man show « Fordja », Toufik Mezaâche en met plein la vue

Publié le 11/02/2016, par dans Non classé.
Constantine 2015: one man show
CONSTANTINE- L’humoriste sétifien Toufik Mezaâche a régalé, mercredi soir, le public du théâtre régional de Constantine avec son one man show « Fordja », présenté dans le cadre du mois du monologue. Compilation de plusieurs de ses spectacles, tels que « One two three viva l’Algérie » et « Lamfartas », « Fordja » caricature l’amour débordant que…

Lire la suite

formats

Formation d’un premier noyau d’archéologues spécialisés dans l’inventaire

Publié le 11/02/2016, par dans Non classé.
Formation d'un premier noyau d'archéologues spécialisés dans l'inventaire
ALGER- Une première équipe d’archéologues, spécialisée dans l’inventaire du patrimoine culturel, est actuellement en formation à Alger dans le cadre du programme d’appui de l’Union Européenne (UE) à la protection et à la valorisation du patrimoine culturel en Algérie, a-t-on appris auprès du chef du projet. 12 archéologues, nouvellement diplômés,…

Lire la suite

formats

Lancement d’une opération d’inventorisation et de protection d’un important fonds de photographies anciennes

Publié le 11/02/2016, par dans Non classé.
Lancement d'une opération d'inventorisation et de protection d'un important fonds de photographies anciennes
ALGER – Une opération d’inventorisation d’un important fonds de photographies anciennes de villes algériennes a été récemment lancée par le programme d’appui de l’Union Européenne (UE) à la protection et à la valorisation du patrimoine culturel en Algérie, a indiqué jeudi le chef du projet. Plusieurs experts européens travaillent actuellement…

Lire la suite

formats

Renault Algérie : L’agent agréé de Blida accusé d’arnaque

Publié le 11/02/2016, par dans Non classé.

« Notre service juridique prendra en charge cette affaire et la loi sera appliquée à la lettre», a affirmé un responsable de la communication chez Renault Algérie.
Ils étaient quelque 70 clients à tenir un sit-in devant le siège de Renault Algérie à Oued Smar (Alger) pour dénoncer ce qu’ils qualifient d' »agissements douteux» d’un agent agréé par ce concessionnaire dans la wilaya de Blida. « Nous avons fait nos commandes il y a plusieurs mois. Nous avons même payé la totalité du prix de nos véhicules et reçu du gérant de cette concession des bons de commande où sont même mentionnés les numéro de châssis. Nous avons été surpris, il y a quelques semaines, de découvrir que ces numéros de châssis sont inexistants ou correspondent à des véhicules déjà vendus», raconte un des clients lésés.

Notre interlocuteur confirme que la plupart de ces clients victimes ont passé de grosses commandes de deux à 15 véhicules. « Le gérant de cette concession a empoché des sommes très importantes qui dépassent largement les 300 millions de dinars», s’emporte-t-il. « Rien que mon associé et moi, nous avons déboursé 80 millions de dinars pour acheter un lot de voitures. Après, plus aucun signe de vie de ce gérant et aucune trace de nos commandes chez Renault.»

Rassemblés devant la succursale de Renault Algérie, le directeur commercial et le directeur clientèle leur ont demandé de désigner quatre interlocuteurs qu’ils ont reçus pour bien comprendre la situation. « Nous avons été surpris de ces faits autant que ces clients. Ce fut pour nous une réelle décevante découverte», déclare Hayat Hallal, chargée de la communication chez Renault Algérie. « C’est d’ailleurs la première fois que nous sommes dans une telle situation face à nos clients. En effet, ces clients ont réellement passé commande de plusieurs véhicules auprès de notre agent agréé de Blida mais qui, malheureusement, ne sont pas parvenues à notre niveau.

Pour le moment, nous sommes en train d’écouter le maximum de personnes et de collecter toutes les informations possibles, notamment concernant le nombre de véhicules et le montant versé au concessionnaire, dans le souci de voir clair dans cette affaire. Concrètement, nous avons tenu une réunion générale et convoqué le propriétaire de la concession qui est le père de la personne concernée.

Le père s’est présenté dans nos bureaux — ce que nous considérons comme un signe de bonne foi — et nous a confirmé que son fils (le gérant) était absent.» D’après Mme Hallal, Renault Algérie, qui est en phase de constitution de tous les éléments liés à cette affaire, s’est engagée à donner toutes les informations à ses clients. « Il est inconcevable pour nous de laisser nos clients en situation de détresse, même si nous ne sommes pas réellement impliqués vu que nous avons été surpris par cet acte. Une fois toutes les informations rassemblées, nous ferons appel, en temps opportun, à notre service juridique qui prendra en charge cette affaire. La loi sera appliquée à la lettre», conclut-elle.
Lire la suite

formats

Revendications Sociales : Du rififi au CTTP

Publié le 11/02/2016, par dans Non classé.

Les travailleurs de l’organisme national du Contrôle technique des travaux publics (CTTP) entameront, dimanche prochain, une grève générale illimitée, a annoncé le syndicat de cette entreprise qui dépend du ministère des Travaux publics.
Dans une correspondance adressée à la direction de l’établissement, les travailleurs demandent notamment la révision de la convention collective, les augmentations salariales et le versement de la prime de rendement collectif. « Nous n’avons pas reçu de prime depuis 2014», a indiqué Azeddine Chahboub, secrétaire général de la section syndicale du CTTP. Les revendications des salariés ne se limitent pas à ce point. Ils déplorent la situation de « dégradation» dans laquelle se trouve l’établissement public. Ils demandent également plus de moyens matériels pour pouvoir exercer leur travail.

Comme seule réponse aux doléances des salariés, la direction s’est cachée derrière une instruction du Premier ministre qui demande la rationalisation des dépenses. Pis encore, la direction avance qu’elle n’a pas suffisamment de moyens pour faire face au fonctionnement de l’établissement. Le CTTP est un laboratoire chargé de contrôler la qualité des infrastructures dépendant du ministère des Travaux publics. Il compte, en plus de la direction générale, trois directions régionales (Centre, Est et Ouest) pour un ensemble de 600 salariés, dont des ingénieurs et techniciens.

Contacté, le directeur général, Abdelkader Faham, s’est dit étonné de la manière avec laquelle agit le syndicat. « Je ne comprends pas les motivations de ces gens-là», a-t-il dit. Il avance que les « primes ont été versées en janvier». Plus que cela, le directeur déclare avec insistance avoir « invité à plusieurs reprises» les représentants du syndicat. « En dehors du dialogue, je ne vois aucune autre solution», s’est désolé le responsable qui a estimé que « faire du chantage n’est pas la meilleure manière» pour régler les problèmes. « L’intérêt de l’entreprise ne doit pas se confondre avec des intérêts personnels», a avancé M. Faham. En attendant, les deux parties semblent vouloir communiquer. Mais le courant ne passe visiblement pas. Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 2387)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair