formats

Tipasa : Amnésie autour d’un projet de massacre environnemental

Publié le 14/03/2016, par dans Non classé.

En décidant de construire le grand port commercial stratégique centre à l’Est de la ville de Cherchell , la communication officielle s’est illustrée par son silence sur la répercussion de ce projet, qui entrainera la disparition de 3000 (trois milles) hectares de terres agricoles à haute valeur agronomique, notamment l’arboriculture, la viticulture, les cultures maraîchères et les semences.

Nonobstant les exploitations agricoles du secteur privé, plus d’une soixantaine d’exploitations agricoles collectives (EAC) et une dizaine d’exploitations agricoles individuelles (EAI), 03 fermes pilotes et une pépinière, toutes seront appelées à fondre dans le béton chinois.  » Le bureau d’étude international sud-coréen a fait délibérément le choix du site sans aucun souci. Avec leurs œillères sur leurs visages, les algériens sont chargés à présent d’occuper le terrain pour prendre les mesures, avant de procéder au recensement général de toutes ces superficies qui se trouvent  » dans le couloir de la mort, après la décision hâtive et inexplicable des hautes autorités du pays.

Le Président Abdelaziz Bouteflika avait été induit en erreur en choisissant ce site paradisiaque. Il avait pourtant signé des textes de lois pour protéger tous les sites naturels forestiers, le littoral, les sites qui renferment des richesses agricoles et culturelles. Aucun ministre n’avait effectué une visite d’inspection au niveau de ce site situé à l’Est de la ville de Cherchell, afin de pouvoir s’enquérir de la réalité du site avant de décider de l’implantation de ce grand port commercial.

Entre le site Cap Rouge (Ouest de Cherchell) jusqu’à l’entrée Est de la localité côtière de Sidi-Ghilès, la possibilité de construire un grand port commercial avec un coût inférieur à celui d’El-Hamdania, existe bel et bien. Ce n’est qu’à la fin du mois de février 2016, deux mois après la décision politique de la fin de l’année 2015, que le dossier d’étude relatif à la construction du port de Cherchell et de l’autoroute qui reliera ce port à l’autoroute Est/Ouest avait atterri dans les bureaux de la wilaya de Tipasa.

L’amnésie autour de ce projet dévastateur qui provoquera ; s’il est maintenu dans le site d’El-Hamdania ; un crime écologique sans précédent dans cette partie du littoral méditerranéen est inquiétante. Aucun média n’a daigné effectué un reportage sur le site d’El-Hamdania pour dévoiler les paysages paradisiaques sur lesquelles sera construit le port et ses annexes. Le Premier Ministre Abdelmalek Sellal avait répété à maintes reprises que le grand port commercial sera construit à l’Ouest de Cherchell.

Messieurs Bedoui Nordine, Amar Ghoul, Ferroukhi Sid Ahmed, Nouri Abdelouahab, Azzedine Mihoubi, respectivement responsables des départements ministériels de l’Intérieur et des collectivités locales ; de l’aménagement du territoire ,du tourisme et de l’artisanat ; de l’agriculture et de la pêche ; des ressources en eau et de l’environnement ; de la culture ; feront mieux d’effectuer une visite ensemble sur le site, pour voire de visu l’étendue des dégâts d’abord et ensuite faire le parallèle entre leurs discours officiels et la décision qu’ils viennent d’approuver lors du Conseil des Ministres en date du 30 décembre 2015 , en cas où les chinois entameront la démolition totale du littoral, des plages, des criques ,des collines boisées et des terres agricoles avant d’ériger le grand port commercial à El Hamdania.

Les marins pêcheurs connaissent parfaitement les fonds marins qui longent le site. L’utilisation de la dynamite en très grande quantité est inéluctable. Les Lire la suite

formats

Le musée régional des arts et culture de Tizi-Ouzou livrable fin 2016

Publié le 14/03/2016, par dans Non classé.
Le musée régional des arts et culture de Tizi-Ouzou livrable fin 2016
TIZI-OUZOU – Le musée régional des arts et de la culture de Tizi-Ouzou sera livrable d’ici fin 2016, a annoncé à l’APS la directrice de wilaya de la culture. « Le projet du musée régional des arts et culture connaît un taux d’avancement dépassant les 60%. Son achèvement est attendu pour…

Lire la suite

formats

Touristes et militaires bloqués par la neige à Tikjda

Publié le 14/03/2016, par dans Non classé.

Des familles, venues profiter d’un week-end de neige à Tikjda, une station qui culmine à plus de 1400 mètres d’altitude sur les hauteurs de Bouira, se sont retrouvées coincées sur des routes bloquées faute de chasse-neige.
Vendredi dernier, des centaines d’automobilistes se sont retrouvés prisonniers dans leurs véhicules pour cause d’amoncellement de neige atteignant dans certains endroits 1.5 mètre, a-t-on constaté sur place. Des familles ont même été contraintes de passer la nuit dans leur voiture alors que d’autres ont été obligées d’abandonner leurs véhicules et continuer le chemin à pied.

Pour faire face à cette situation, ce sont les employés du complexe touristique de Tikjda qui se sont mobilisés pour secourir les familles. L’unique engin dont dispose le centre a été mobilisé pour déneiger la route et les clients du centre ont été acheminés à bord dudit camion.  » Cela fait plus de quatre heures que nous sommes bloqués ici sur la route, mes enfants grelottent de froid. Nous attendons l’arrivée du camion pour rejoindre le complexe », témoigne un usager venu de la wilaya de Blida.

Défaillance des autorités

Outre les automobilistes coincés par la neige, ce sont les militaires installés dans la caserne de Tikjda et du détachement de Tizi N’koulal qui sont restés isolés, la route étant fermée. Face à la défaillance des autorités, (direction des travaux publics, APC…), pourtant sollicitées par des personnes bloquées de dépêcher des engins pour ouvrir la route et secourir des familles, aucune initiative de la part de ces responsables défaillants n’a été prise.  » Nous avons contacté la DTP afin de dépêcher des engins mais aucune suite n’a été donnée à notre requête », a affirmé un responsable du Cnslt.

Il faut noter que ce n’est pas la première fois que les responsables de la DTP se rendent coupables d’une telle attitude de grave négligence en refusant de dépêcher leurs engins pour secourir des familles en détresse.

On peut constater sur place que l’unique chasse-neige dont dispose cette structure à Tikjda est tombé en panne et n’a pas été réparé malgré les BMS des services météo qui annonçaient d’importantes chutes de neige sur les hauteurs. D’autres défaillances et négligences des responsables du même secteur, souvent absents dans les cas d’urgence, ont déjà été enregistrées par le passé.

En panne !

Au final, il a fallu attendre 48 heures pour que le tronçon soit ouvert grâce à la mobilisation des employés du complexe de Tikjda et des usagers ayant réussi à dégager la route, pour que le DTP instruit, selon des sources, par le wali de Bouira de dépêcher des camions sur place.

Contacté par téléphone, le chef de service entretien au niveau de la DTP de Bouira, M. Medahi, a démenti formellement les informations faisant état du refus de la direction de dépêcher des engins pour ouvrir la route, confirmant que deux chasse-neiges sont tombés en panne.  » Ce sont des usagers qui nous ont causé des difficultés en stationnant sur la chaussée », justifie-t-il. Le même responsable a ajouté que des engins ont été mobilisés depuis hier pour procéder à l’ouverture d’un tronçon de la RN30 pour désenclaver le détachement des militaires stationnés à Tizi Nkoulal. Lire la suite

formats

Un drone et des armes prohibées saisis par les douanes au port de Skikda

Publié le 14/03/2016, par dans Non classé.

Un drone à l’état neuf, des armes de chasse et des munitions prohibées ainsi que divers équipements dont l’importation est réglementée ont été saisis par les éléments des douanes algériennes dimanche au port de Skikda, a-t-on appris lundi auprès de ce corps constitué.
La saisie a été opérée à la suite de la fouille des bagages débarqués au port par trois voyageurs de nationalité algérienne en provenance de Marseille (France) à bord du ferry « Tassili 2 », a précisé à l’APS le chef de l’inspection divisionnaire par intérim des Douanes à Skikda, Nadir Bouchahdane.

Le drone (dont les caractéristiques n’ont pas été précisées) a été importé de manière illégale par le dénommé A.F. (39 ans), originaire de Sedrata dans la wilaya de Souk-Ahras.

La fouille des bagages d’un second individu (B.B., 66 ans, résidant à Skikda) a permis de découvrir et de saisir deux fusils de chasse neufs de calibre 12, un lot de 75 cartouches chargées, des pantalons de treillis militaires et des casquettes.

Trois (3) paires de jumelles à vision nocturne et un détecteur de métaux, également à l’état neuf, ont été découvert dans les bagages d’une troisième personne répondant aux initiales de M.K. (74 ans), originaire de Batna, a-t-on également fait savoir, soulignant que des dossiers judiciaires ont été établis à l’encontre des trois individus. Lire la suite

formats

Accusé de dilapdation, Bouterfa discrédite le Snateg

Publié le 14/03/2016, par dans Non classé.

La Sonelgaz a rejeté, en bloc, les accusations portées par le syndicat à l’encontre de son P-PG, Noureddine Bouterfa accusé  » dilapidation de deniers publics » et  » trafic d’influence ».
 » Sonelgaz regrette les agissements irresponsables du secrétaire général déclaré du Snateg, de même que ses déclarations éhontées visant à ternir l’image de marque de Sonelgaz et à déstabiliser le climat social en son sein », écrit la Sonelgaz dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

Cette entreprise publique qui assure avoir  » capitalisé une grande expérience en matière de relations sociales » estime que le Snateg ne réunit pas le taux de représentativité exigé par la loi et n’est, de ce fait, pas en mesure d’agir légalement.

La Sonelgaz s’indigne du recours de ce syndicat  » aux déclarations mensongères et calomnieuses » dans le but d’  » entretenir et à alimenter une polémique malsaine en allant jusqu’à lancer de graves accusations contre le premier responsable de la holding ».

Quant aux accusations formulées à l’encontre de M.Bouterfa et qui ont fait objet d’une plainte auprès de l’Office central de répression de la corruption, le communiqué de la Sonelgaz explique qu’il a s’agit en réalité de  » l’élection des Délégués du personnel, suite à la fin du mandat des organes de cette Mutuelle ».

Et d’ajouter que  » le déroulement desdites élections, ayant eu lieu dans les locaux des sociétés filiales du Groupe Sonelgaz, il est d’usage, pour garantir la transparence et le bon déroulement des élections, de recourir à des huissiers de justice qui sont – rappelons-le – des auxiliaires de justice dont la mission consiste en l’occurrence à superviser ces élections et authentifier la liste des électeurs et des élus ».

La Sonelgaz ne compte pas s’en arrêter là. Dans le communiqué signé Manel Ait Mekideche, directrice de la communication et des médias, cette société nationale dit qu’elle  » prendra toutes les mesures légales pour défendre ses intérêts et son image » contre  » ces accusions malveillantes sont dénuées de tout fondement ». Affaire à suivre. Lire la suite

formats

Accusé de dilapidation, Bouterfa discrédite le Snateg

Publié le 14/03/2016, par dans Non classé.

La Sonelgaz a rejeté, en bloc, les accusations portées par le syndicat à l’encontre de son P-PG, Noureddine Bouterfa accusé  » dilapidation de deniers publics » et  » trafic d’influence ».
 » Sonelgaz regrette les agissements irresponsables du secrétaire général déclaré du Snateg, de même que ses déclarations éhontées visant à ternir l’image de marque de Sonelgaz et à déstabiliser le climat social en son sein », écrit la Sonelgaz dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

Cette entreprise publique qui assure avoir  » capitalisé une grande expérience en matière de relations sociales » estime que le Snateg ne réunit pas le taux de représentativité exigé par la loi et n’est, de ce fait, pas en mesure d’agir légalement.

La Sonelgaz s’indigne du recours de ce syndicat  » aux déclarations mensongères et calomnieuses » dans le but d’  » entretenir et à alimenter une polémique malsaine en allant jusqu’à lancer de graves accusations contre le premier responsable de la holding ».

Quant aux accusations formulées à l’encontre de M.Bouterfa et qui ont fait objet d’une plainte auprès de l’Office central de répression de la corruption, le communiqué de la Sonelgaz explique qu’il a s’agit en réalité de  » l’élection des Délégués du personnel, suite à la fin du mandat des organes de cette Mutuelle ».

Et d’ajouter que  » le déroulement desdites élections, ayant eu lieu dans les locaux des sociétés filiales du Groupe Sonelgaz, il est d’usage, pour garantir la transparence et le bon déroulement des élections, de recourir à des huissiers de justice qui sont – rappelons-le – des auxiliaires de justice dont la mission consiste en l’occurrence à superviser ces élections et authentifier la liste des électeurs et des élus ».

La Sonelgaz ne compte pas s’en arrêter là. Dans le communiqué signé Manel Ait Mekideche, directrice de la communication et des médias, cette société nationale dit qu’elle  » prendra toutes les mesures légales pour défendre ses intérêts et son image » contre  » ces accusions malveillantes sont dénuées de tout fondement ». Affaire à suivre. Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 2311)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair