formats

Journées d’El Bahia du court métrage du 18 au 20 août

Publié le 12/08/2018, par dans Non classé.

ORAN – Le « Petit théâtre » au siège de l’association culturelle « El Amel » d’Oran arbitrera, du 18 au 20 août courant, la première édition des Journées d’El Bahia du court métrage, a annoncé dimanche l’organisateur de cette manifestation, Sidi Mohamed Belfadel.

M. Belfadel, qui est aussi président de l’association culturelle précitée activant dans les domaines du cinéma et du théâtre, a indiqué à l’APS que cette manifestation intervient pour satisfaire les désirs de certains cinéphiles et artistes d’Oran à opérer une continuité dans la dynamique cinématographique dans la capitale de l’Ouest algérien, qui a abrité le Festival international du film arabe (FIOFA).

Il a souligné que ce festival international important qui a fait d’Oran une capitale du 7e art arabe « nécessite des initiatives diverses pour garantir la continuité de cette dynamique et encourager l’émergence d’idées nouvelles dans ce domaine. »

Cette édition des journées d’El Bahia, qui a été précédée l’année dernière par un essai, prévoit la participation de 11 courts métrages de 15 minutes, a-t-il dit, signalant que la plupart de ces films seront projetés pour la première fois devant le large public.

Les thématiques des courts métrages, allant des films de romance de courte durée aux documentaires, traitent de sujets sociaux, notamment ceux d’actualité, abordant la jeunesse, le rôle de la femme dans la vie, les ambitions et les liens sociaux. Parmi ces films , « La vie libre » de Mohamed Chouat de Sidi Bel-Abbès, « Les chants des îles » de Belkacimi Amel, « Voyage d’un dramaturge » de Samir Zemmouri , « Suicide » de Sayah Farah et, entre autres, « Addiction » de Mohamed Belfadel.

La projection de ces œuvres, dont un prix sera décerné au meilleur court métrage, sera marquée, à la fin de chaque séance, par des débats sur le contenu et techniques de ces films, a noté Sidi Mohamed Belfadel, soulignant que cette manifestation est aussi un essai dans la perspective d’organiser, à l’avenir, un festival national annuel du court métrage.

Lire la suite

formats

Festival de la musique actuelle de Guelma: le théâtre romain abrite la 11e édition

Publié le 11/08/2018, par dans Non classé.

GUELMA – La 11e édition du festival culturel national de la musique actuelle de Guelma prévue à partir de dimanche se déroulera au théâtre romain jusqu’au 15 août, a indiqué samedi le commissaire du festival, Karim Baghli.

« L’organisation de cet événement culturel au théâtre romain de Guelma qui remonte a la période romaine ajoutera une particularité artistique au rendez-vous », a indiqué à l’APS, le même responsable qui a rappelé que ce site a abrité la 2e édition en 2007 ainsi que la 6eme en 2011 avant de transférer la manifestation au stade communale de la ville.

« Toutes les mesures ont été prises pour assurer le bon déroulement de cette événement culturel en collaboration avec la direction du théâtre romain », ajoute M. Baghli, soulignant que le public ne dépassera pas les 2500 personnes pour chaque soirée, malgré que la capacité d’accueil de cette structure est estimée à 4500 places.

Le transfert des précédentes éditions du festival vers le stade communal avait pour objectif d’assurer l’accueil d’un grand nombre de spectateurs ainsi que pour sauvegarder l’état du théâtre romain considéré comme site archéologique phare dans la wilaya de Guelma, a précisé, le commissaire du festival.

Quatre (4) soirées seront organisées a l’occasion de cette édition, avec 4 artistes pour chacune, a fait savoir la même source, ajoutant que 50% des artistes sont locaux en plus d’autres jeunes talents représentant plusieurs régions du pays, a-t-il indiqué.

Lire la suite

formats

Plus de 40 participants à la 4e édition du salon national de la photographie

Publié le 11/08/2018, par dans Non classé.
Plus de 40 participants à la 4e édition du salon national de la photographie

ALGER – La 4ème édition du Salon national de la photographie s’est ouverte samedi au Palais de la culture Moufdi Zakaria (Alger) avec la participation de plus de 40 participants issus des différentes wilayas du pays.

Cette édition du salon national de la photographie qui s’étalera jusqu’au 14 août courant, a été dédiée cette année au thème de l’enfance et « a pour ambition de permettre aux participants de partager leurs expériences et leur savoir faire dans le domaine de la photographie », a indiqué, dans une déclaration à l’APS, le président de l’association Focus (organisatrice de cette édition), Djerroud.

Un concours national sur le thème de l’enfance sera organisé à l’occasion de la tenue de ce salon en plus d’une exposition de photographies traitant de différents thèmes (thèmes libres), a-t-il affirmé, ajoutant que des ateliers de photographies ainsi que des randonnées (dans la commune d’Ouzellaguen à Bejaia) seront organisés au profit des participants tout le long de la durée de cette édition « afin de leur permettre d’acquérir un savoir faire dans le domaine de la photographie ».

« Les 40 participants, dont des professionnels et des amateurs, bénéficieront, à l’occasion, d’une formation et se verront attribués des attestations de participation au salon lors de la clôture de cette édition qui aura lieu mardi prochain », a -t-il précisé.

Une exposition de photos d’art et de création conçues par les participants passionnés par la photo a fait le bonheur des visiteurs qui sont venus nombreux au Palais de la culture, Moufdi Zakaria, pour découvrir ces photographies.

Siham Salhi, une artiste photographe autodidacte de Constantine, qui pris part à ce salon, atteinte d’une maladie neuro-dégénérative l’empêchant de pratiquer son métier d’ingénieur en géologie minière, s’est donnée à fond dans le domaine de la photographie réalisant des photos d’art et de création qu’elle présentait à plusieurs reprises lors des différents salons nationaux dédiés à la photographie.

« Je suis passionnée par cet art, auquel je me suis donnée à fond mais je constate que c’est un art marginalisé surtout du côté financier », a-t-elle déploré.

La valorisation de l’art de la photographie se fera par la « création de salons de vente de photos d’art et de création au profit des artistes », a-t-elle encore estimé.

M. Samir Ourlis, photographe amateur, a considéré, de son côté, que la tenue d’un salon national dédié à la photographie est une « aubaine » pour les artistes qu’ils soient professionnels ou amateurs, ajoutant que les formations prodiguées par des professionnels de la photographie lors de la tenue de ce salon vont permettre aux participants de s’améliorer dans ce domaine.

Lire la suite

formats

Tébessa: une riche soirée musicale ravit le public de la maison de la culture Mohamed Chebouki

Publié le 10/08/2018, par dans Non classé.
Tébessa: une riche soirée musicale ravit le public de la maison de la culture Mohamed Chebouki

TEBESSA – Une riche soirée musicale, initiée par l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA), a ravi jeudi soir le public à la salle de la maison de la culture, Mohamed Chebouki, de la ville de Tébessa.

Mohamed Polyphène, Triana d’Alger et Jil El-Ghiwane ont proposés au public pendant deux heures de temps un bouquet musical diversifié qui a créé une belle soirée artistique, qui s’inscrit dans le cadre de la caravane culturelle nationale placée sous le slogan « Vivons la joie à l’algérienne« . La première partie de la soirée a été animée par le groupe Polyphène, son chanteur Mohamed et ses musiciens sont revenu sur des chansons des années 80 et 90, interprétant entre autres « Mouhal Omri Nensak« , « Salou« , « Ketba« , « Manahki ma nechki« , sous les applaudissements du public présent.


Lire aussi : L’Ugta et l’Onda lancent une série de spectacles à Alger


Pour sa part, la troupe Triana d’Alger a présenté en deuxième partie des morceaux de Flamenco. La troisième partie de la soirée, dédiée au Gnawi, a été animée par la troupe « Jil El-Ghiwane« , qui a interprété « Allah ya moulana » ainsi que d’autres chansons puisées du patrimoine algérien.

Lire la suite

formats

Alger à l’heure du Gharnati et du Malouf

Publié le 10/08/2018, par dans Non classé.
Alger à l'heure du Gharnati et du Malouf

ALGER – Les airs mélodieux et les cadences composées du patrimoine andalou gharnati et malouf ont retenti, jeudi soir à Alger, à travers deux concerts distincts, animés par Lila Borsali, en duo avec Abbas Righi et le maître du genre malouf, Hamdi Bennani.

Profitant de la gratuité exceptionnelle du spectacle, le public de l’Auditorium du Palais de la Culture, Moufdi Zakaria, s’est porté en foule, jusqu’à occuper les allées réservées aux déplacements, pour assister au concert de Lila Borsali, en duo avec Abbas Righi, interprétant les genres gharnati de Tlemcen et malouf de Constantine, deux écoles de la musique andalouse qui compte également celle de la Sanaâ à Alger. Invité en premier dans un spectacle programmé dans le cadre de la manifestation « Linafrah Djazairiyen » (soyons heureux à l’algérienne), organisée par l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins (Onda), Mohamed Rouane, a embarqué l’assistance, près d’une heure de temps, dans la World-Music, genre qu’il préfère appeler, « Casbah-Jazz« .

Celui surnommé en Corse (France) par la presse locale en 2011, « Le poète de la mandole blanche« , lors des 13e Rencontres musicales de Méditerranée a aligné entre autres pièces, « Rivière de la paix« , « Taghit« , « Istanbul » (reprise turque) et « Jazz oriental« , tirés de ses quatre albums. Accompagné, dans une ambiance de grands soirs, par six musiciens, dont son fils Sharif (14ans) au piano, Mohamed Rouane a séduit l’assistance par sa grande maîtrise de l’instrument et sa créativité prolifique.


Lire aussi : L’Ugta et l’Onda lancent une série de spectacles à Alger


Soutenus par une fusion de leurs orchestres respectifs, conjointement dirigée par Leila El Kébir et Samir Boukredera, Lila Borsali et Abbas Righi ont ravi le public avec un programme judicieusement préparé, unissant dans une même partition, les écoles de Tlemcen et celle de Constantine. Les deux artistes aux voix étoffées, ont échangé les genres d’est en ouest, étalant, deux heures durant, une trentaine de pièces, entre hawzi, malouf, mahjouz, aroubi et m’dih, que le public a longtemps applaudi dans des atmosphères empreintes de convivialité.

Entre autres chansons entonnées par le duo dans la richesse des variations modales et des cadences composées de la musique andalouse, « Les noubas dil de Tlemcen et sika de Constantine« , « Qad kountou khatir« , « Men baâni« , « Qalbi mekwi bla djmer« , « Ya dhaw aâyani », « Khelliwni nahwa« , « Alger Alger » (de Lili Boniche), « Hija mia » et « Ya habib el qalb« . Le célèbre chanteur Hamdi Bennani, maître de la chanson Malouf, a, quant à lui, enchanté le public, relativement nombreux de la salle Ibn Zeydoun de l’Office Riadh el Feth (Oref), avec une quinzaine de pièces dans les registres, « Hawzi », malouf, « Mahjouz », « Aroubi » et « flamenco ».

Soutenu, durant près de deux heures, par un orchestre de « vieux routiers » de la musique andalouse, composé de sept musiciens dont Ali et Mohamed Kamel Bennani, le frère et le fils, au luth et à la guitare respectivement, celui que l’on aime surnommer « l’Ange blanc du Malouf« , a conquis l’assistance par la qualité d’une prestation pleine, imprégnée de professionnalisme et rendue en plusieurs parties dans la maîtrise et la spontanéité du jeu et de l’interprétation. L’artiste, au costume et au violon blancs, a entamé son récital avec un extrait de « Touchia Dil« , avant d’entonner, entre autres pièces, « Ana djesmi fana« , « Mabrak nhar eziara« , « Qom tara« , « Wahd el ghoziel« , « Ochk el djara« , « Hbibi diali fine houwa« , « Aâyoun Lahbara » et « Djani ma djani« .


Lire aussi : Clôture du 11ème Festival de la chanson oranaise, quatre jeunes talents récompensés


Très applaudi par le public, Mohamed Kamel Bennani, à la guitare blanche, a pris le relai, interprétant, lui aussi, quelques pièces dont « Ya racha el fetten« , « Djamalouhou la youssafou » et « Nendem wengoul » Dans un élan de fraîcheur et de spontanéité, Hamdi Bennani, à la mine joviale, a mené son récital d’une main de maître, faisant montre de toute l’étendue de son savoir faire, au violon comme au chant, avec une voix présente à la tessiture large. Le public a savouré chaque instant du récital dans la délectation, donnant du bon répondant au « Cheikh » à la voix encore pleine de jeunesse et au coup d’archet intact, qui devrait, a-t-il déclaré, enrichir son parcours avec « une compilation« , en projet avec l’Onda, où « l’ensemble de sa carrière serait regroupé« .

Le récital de Hamdi Bennani a été organisé par l’Oref, sous l’égide du ministère de la Culture.

Lire la suite

formats

L’Ugta et l’Onda lancent une série de spectacles à Alger

Publié le 10/08/2018, par dans Non classé.
L'Ugta et l'Onda lancent une série de spectacles à Alger

ALGER – Un concert de musique explorant le répertoire algérien a été animé jeudi soir à Alger par le groupe Freeklane et le chanteur Hocine Lasnami en lancement d’un nouveau programme de soirées musicales organisées à l’initiative de l’Union générale des travailleurs algériens (Ugta).

Organisée à l’esplanade du siège de l’Ugta au centre-ville, ce concert ouvre un programme qui s’étale jusqu’au 30 août élaboré en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire et celui de la Culture à travers l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins (Onda). C’est devant un millier de spectateurs que le groupe « Freeklane« , mené par son chanteur Chemseddine Abbabcha, a repris des titres de son dernier album « Nomade » sorti en 2017 ainsi que ces plus grands succès dont « Bent Essoltan« , « Lalla Mira« , ou encore « Khouya El Madani« .

Les spectateurs ont également eu l’occasion de retrouver ou de découvrir la voix de Hocine Lasnami qui a enchanté, avec beaucoup de raffinement, son auditoire avec un répertoire hawzi, revisité par une orchestration contemporaine, et des titres comme « Ahlan Wa Sahlan« , « Ya Errayah » ou encore « Algérienne« , un de ses derniers succès depuis son retour sur la scène artistique. La chanteuse andalouse Nawel Illoul et l’interprète de musique kabyle Boualem Chaker avaient également pris part à cette soirée.


Lire aussi : Clôture du 11ème Festival de la chanson oranaise, quatre jeunes talents récompensés


Rencontrés par l’APS, plusieurs spectateurs ont salué cette initiative qui « offre aux algérois et aux visiteurs de la capitale un plus large choix d’activités nocturnes pour cette saison estivale« . Cette série de galas gratuits se poursuit jusqu’au 30 août et prévoit des spectacles d’artistes comme Hamdi Bennani, le groupe « Tej Event« , ou encore Nassima Chams ainsi que des soirées dédiées au châabi animées entre autres par Abdelkader Chaou, Noureddine Allan, Boualem Rahma et Mohamed Laagab, indiquent les organisateurs.

Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 2)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair