formats

Fête de l’indépendance et de la jeunesse: 5.000 ouvrages à livrer aux bibliothèques communales d’Oran

Publié le 04/07/2020, par dans Non classé.
Fête de l'indépendance et de la jeunesse: 5.000 ouvrages à livrer aux bibliothèques communales d'Oran

ORAN – La Direction de la culture de la wilaya d’Oran distribuera 5.000 ouvrages au profit de plusieurs bibliothèques communales à l’occasion de la double fête de l’indépendance et de la jeunesse, a-t-on appris samedi auprès de cette administration locale.

Les bibliothèques des communes d’Oran, d’Es Sénia et Gdyel bénéficieront de cette opération, prévue lundi, avec la distribution d’un total de 5.000 ouvrages dans diverses spécialités en langues arabe, tamazight et française, pour marquer ce double événement, a souligné le chef du service Arts et Littérature de cette direction, Mohamed Djelata.

A cette occasion, des lots de livres seront également distribués aux communes classées dans les zones d’ombre, a précisé M. Djelata.


Lire aussi: Fête de l’Indépendance et de la Jeunesse: l’Université de Mostaganem lance une chaîne sur internet


Par ailleurs, la Direction de la culture de la wilaya d’Oran avait distribué plus de 6.000 ouvrages depuis le début du confinement sanitaire décidé pour limiter la propagation du Coronavirus, a-t-on indiqué.

Cette opération a été destinée à l’EHU « 1er novembre 1954  » et le CHUO « Dr Benzerdjeb », ainsi qu’aux enfants hospitalisés dans le Centre anti-cancer (CAC) d’El Hassi et l’EPH pédiatrique d’El Minzah.

Un autre quota a été réservé aux voyageurs placés en quarantaine au complexe touristique « les Andalouses » ainsi qu’à plusieurs secteurs et associations caritatives et sociales, selon le même responsable.

Lire la suite

formats

El Tarf: coup d’envoi du tournage d’une opérette dédiée aux sacrifices des chouhada et à la gloire de l’Algérie

Publié le 04/07/2020, par dans Non classé.

EL TARF – Le coup d’envoi du tournage d’une opérette, sous forme de vidéoclip, dédiée à l’amour de la patrie et aux sacrifices des chouhada de la guerre de libération nationale a été donné samedi depuis la place de l’indépendance de la ville d’El Tarf à l’occasion de la célébration du 58ème anniversaire de l’indépendance et de la jeunesse.

Intitulée « Ouhibouka watani min aâla chorofet », le vidéoclip est produit par la Direction de la culture de la wilaya d’El Tarf, a précisé à l’APS le directeur du secteur, Adel Safi, ajoutant que la musique de l’opérette, écrite et mise en scène par Fouad Rouayssia, a été composée par Dahmane Malek.

Filmée par le trio Wahid Boulouh, Baghdaache Djamel et Ramzi Henni et montée par Mustapha Guerguer, cette œuvre artistique immortalisera également les principaux et plus importants sites archéologiques de cette wilaya frontalière tels que K’sar lala Fatma à Ayoune, la vieille Calle, son ancien port et l’arboretum de Tonga qui dépend du parc national d’El Kala, a-t-on confié.

Six (6) artistes, à savoir Abbas Righi de Constantine, Karim Boudjemâa et Issam Meziani de la wilaya d’ElTarf, Nawel Messaoudi de Batna, ainsi que Sofiane Kholali et Chahrazed Rekab de la wilaya de Souk Ahras prennent part à cette production artistique d’une dizaine de minutes, a-t-on précisé de même source.

Un vibrant hommage aux sacrifices des chouhada et l’attachement du peuple à son passé révolutionnaire sera, ainsi, rendu à l’occasion de ce double anniversaire national par ces artistes, connus sur la scène culturelle locale et nationale, a-t-on indiqué, signalant que ce travail artistique est placé sous le slogan « ensemble pour l’édification de l’Algérie nouvelle ».

Ce bouquet de poèmes patriotiques sera soumis, par le biais de la toile, à l’appréciation des internautes à partir de mardi prochain, en raison de la conjoncture sanitaire imposant le suivi du dispositif de prévention contre le Covid-19, principalement par la distanciation physique et la limitation de déplacement, a affirmé M. Safi, avant de préciser qu’il s’agit-là du « premier travail artistique du genre » dans cette wilaya côtière.

Lire la suite

formats

Décès du poète et parolier Mohamed Angar

Publié le 03/07/2020, par dans Non classé.

ALGER – Le poète et parolier de la chanson algérienne contemporaine, Mohamed Angar est décédé jeudi à Alger d’une crise cardiaque, à l’âge de 75 ans, a-t-on appris auprès de ses proches.

Ayant fait ses débuts dans la chanson comme interprète, le défunt a enregistré plusieurs vinyles de format 45 tours, diffusés à la Radio algérienne dans les années 1970, avant de se consacrer ensuite à l’écriture de textes de chansons.

Surnommé le « faiseur de stars », le défunt a collaboré avec plusieurs chanteurs dans le genre rai, à qui il a écrit des textes accrocheurs qui ont fait leurs succès, dont notamment Abderrahmane Djelti avec « Kessa Twila » et Mohamed Lamine, avec « Hiya li biya », durant les années 1980.

Mohamed Angar a également collaboré avec des artistes de renom, comme le regretté Blaoui El Houari, Cheb Mami, Hassiba Amrouche avec « Farhi ou saâdi » (1991), ou encore, Cheb Khaled avec « Win el harba win » (1995).

Lire la suite

formats

Festival portail numérique du court métrage: « Djaziret Leila » remporte le prix du portail d’or

Publié le 02/07/2020, par dans Non classé.
Festival portail numérique du court métrage:

ANNABA- Le court-métrage « Djaziret Leila » (l’île de Leila), du réalisateur marocain Mustapha Chaâbi, a remporté le prix du  »portail d’or » de la session de juin du Festival international du court-métrage, selon un communiqué publié jeudi par le responsable de la communication du festival, Selmane Farès.

Le prix du  »portail d’argent » est revenu au film « Corina » du réalisateur tunisien Ahmed Agarbi, alors que le troisième prix du festival, celui du  »portail de Bronze » a été décerné au film documentaire « Abli », réalisé par le tunisien Tarek Abidi, rapporte le communiqué.

Quant au prix du jury de cette session, il a été accordé ex?quo aux films « El Yatim » et « Amina fi laouha », respectivement aux réalisateurs Ghani Mazari d’Algérie et Shifan Omar Koramarki d’Irak.

Enfin, le prix du public qui a voté via le réseau social Facebook, a été attribué au film  » Kadri fi Af’âli », réalisé par l’Algérien Mounir Bouchareb, ajoute le document, qui précise que le festival a accordé une attestation d’encouragement spéciale au réalisateur amateur de 14 ans, Adam Samahi d’El Bayadh, en sa qualité de plus jeune réalisateur participant à cette session.

L’édition de juin du Festival portail numérique du court métrage international a vu la participation de 33 courts métrages, représentant 8 pays arabes et africains, à savoir la Tunisie, le Maroc, l’Egypte, l’Irak, la Syrie, la Mauritanie et la République du Congo en plus de l’Algérie.

Visant à créer des liens et des échange entre les réalisateurs de court métrage, mais aussi pour donner l’occasion aux adeptes du septième art de révéler leurs talents à travers la Toile, le Festival a été organisé par la direction de la Culture de la wilaya de Annaba en coopération avec la Maison de la culture Mohamed Boudiaf et l’association locale « Dhaoue El Moutawasset ».

Lire la suite

formats

Fête de l’Indépendance et de la Jeunesse: un programme virtuel riche en activités culturelles

Publié le 02/07/2020, par dans Non classé.
Fête de l'Indépendance et de la Jeunesse: un programme virtuel riche en activités culturelles

ALGER- Diverses manifestations culturelles virtuelles revisitant des stations importantes de l’histoire de l’Algérie devront marquer les célébrations du double anniversaire de l’Indépendance et de la Jeunesse, fêté officiellement chaque 5 juillet dans tout le pays.

En raison des restrictions sur les rassemblements toujours en vigueur, imposées par la pandémie de coronavirus, le 58e anniversaire de l’Indépendance sera célébré par le ministère de la Culture et des Arts, à travers un programme d’activités culturelles virtuelles assigné aux directions régionales et établissements culturels sous tutelle.

Des concours de poésie (écrite et orale) et de chants patriotiques, projections de films en rapport avec la Révolution, spectacles de théâtre, lectures poétiques et des expositions de photographies marqueront la commémoration de cette date phare de l’histoire de l’Algérie.

Le Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (Tna) propose un programme virtuel d’activités culturelles alliant spectacles de théâtre, exposition de photographies, concours de dessin pour enfants, en plus d’une sélection de contes narrés par le conteur Seddik Mahi.

De son coté, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) prévoit la remise des prix de son concours de poésie populaire.

A El Tarf, la direction de la Culture propose un programme de festivités du 4 au 6 juillet incluant des projections cinématographiques, lectures poétiques, concours de dessin, en plus d’une rencontre en ligne sur la fête de l’indépendance.

Par ailleurs, la direction de la Culture de la wilaya de M’sila, se joint aux festivités avec un programme d’activités comprenant un concours de poésie orale, un concert de musique, des projections de films historiques, en plus d’autres prestations mettant en valeur dans différentes formes artistiques le sentiment patriotique.

La direction de la culture de Mostaganem se prépare, quant à elle, à marque cette date par un concours de chants et de poésie patriotiques.

Pour sa part, le Théâtre régional de Skikda prévoit un programme d’activités culturelles virtuelles, incluant des spectacles de théâtre, des lectures de poésie et une visioconférence sur le rôle du théâtre dans la préservation de la mémoire nationale.

La direction de la Culture de Béjaia prévoit de célébrer le 58e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale à travers un programme en ligne dédié principalement au cinéma, en plus de la remise des prix du concours de musique et de chant, dédié à la mémoire du chanteur Abdelkader Bouhi, un des symboles de la chanson populaire d’expression kabyle.

A Tizi Ouzou, la direction de la Culture a concocté un programme pour marquer cet évènement à travers des spectacles de théâtre, projections de films et expositions en lien avec la thématique de la lutte du peuple algérien pour son indépendance.

Lire la suite

formats

Les cinéastes Malek Bensmail et Salem Brahimi parmi les membres de l’Académie des Oscars

Publié le 02/07/2020, par dans Non classé.
Les cinéastes Malek Bensmail et Salem Brahimi parmi les membres de l'Académie des Oscars

ALGER- Les cinéastes Malek Bensmail et Salem Brahimi sont invités à rejoindre la liste des 810 nouveaux membres de l’Académie des Oscars, qui s’est ouverte sur d’autres nationalités, selon les responsable de l’organisation.

Né en 1966 à Constantine, Malek Bensmail a fait ses débuts dans le cinéma amateur, avant de poursuivre une formation à Paris, puis à Saint Petersburg en Russie, pour allier plus tard sa passion du cinéma à son engagement pour son pays, auquel il consacrera une filmographie dédiée au documentaire de création.

A travers des thématiques ciblées, le cinéaste va mettre à nu les travers et la complexité de l’individu, dans des films-documentaires en lien avec, entre autres sujets, la société, la tradition, l’identité et la modernité.

Plusieurs fois distingué, Malek Bensmail compte à son actif une vingtaine de documentaires dont, « Décibled » (1998), sur la nouvelle scène musicale algérienne, « La Chine est encore loin » (2008), ou la vie d’un des villages des Aurès, berceaux de la Révolution, 50 ans après l’Indépendance, « 1962, de l’Algérie française à l’Algérie algérienne » (2012) et « La Bataille d’Alger, un film dans l’histoire » (2017).

Producteur, réalisateur, scénariste et acteur, Salem Brahimi est né en 1972 à Londres. Après « Rainbow pour Rimbaud » de Jean Teulé en 1995, il coréalise en 2010 avec Chergui Kharroubi, « Africa is Back- The 2nd Panafrican Cultural Festival of Algiers », un film-documentaire sur le 2e Festival Panafricain d’Alger, tenu en 2009.


Lire aussi: Le film sud-coréen « Parasite » reçoit l’Oscar du meilleur film


Après la réalisation d’un documentaire sur l’Emir Abdelkader, il signe, en 2014, le long métrage de fiction, « Maintenant, ils peuvent venir », adapté du roman éponyme d’Arezki Mellal, avec qui il a coécrit le scénario.

Salem Brahimi a par ailleurs produit plusieurs longs métrages de fiction et documentaires, à l’instar de, « Selves and Others » (2002) d’Emmanuel Hamon, « Mon Colonel » (2006) de Laurent Herbiet, « Cartouches Gauloises » (2007) de Mehdi Charef, « Eden à l’Ouest » (2009) de Costa-Gavras (2009), ou encore, « A mon âge je me cache encore pour fumer » (2016) de Rayhana Obermeyer.

L’Académie des arts et sciences du cinéma, plus connue sous l’intitulé de « Académie des Oscars », avait annoncé en 2016 un doublement du nombre de femmes et d’aurtes catégories sous-representées à horizon 2020, car critiquée durant plusieurs années et longtemps jugée déconnectée de la société.

Afin de tenir ses objectifs, l’Académie a triplé ses effectifs étrangers qui sont désormais plus de 2.100 (sur un peu moins de 10.000 au total), représentant 68 nationalités.(APS)

Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 2)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair