formats

Algérie-France-parlement : Bensalah en visite officielle lundi en France

Publié le 18/09/2016, par dans Non classé.

Le président du Conseil de la nation Abdelkader Bensalah effectuera les 19 et 20 septembre (lundi et mardi) une visite officielle en France à l’invitation de son homologue français Gérard Larcher et ce à l’occasion de la tenue du 1er forum de coopération parlementaire entre le Conseil de la nation et le Sénat français.
Cette visite intervient après celle effectuée par le président du Sénat français en Algérie du 8 au 11 septembre 2015 et suite aux rencontres parlementaires et ministérielles entre les représentants des deux pays que ce soit en Algérie ou en France. Elle s’inscrit également dans le cadre de l’échange de délégations et de visites, devenu une tradition entre les deux pays qui sont liés par des  » relations fortes et diversifiées ».

Ce forum parlementaire prévu demain lundi s’inscrit dans le cadre de « la mise en £uvre du protocole de coopération parlementaire » signé entre les deux institutions à Alger en septembre 2015. Outre l’évaluation de la coopération entre les deux institutions parlementaires et l’examen des moyens de « la consolider », le forum sera l’occasion de passer en revue les relations bilatérales et d’échanger les vues sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, conclut la même source. Lire la suite

formats

Décès du moudjahid Rachid Adjaoud, un des rédacteurs de la déclaration du congrès de la Soummam

Publié le 18/09/2016, par dans Non classé.

Le moudjahid Rachid Adjaoud, un des rédacteurs de la déclaration du congrès de la Soummam (20 août 1956) est décédé dimanche à l’âge de 79 ans des suites d’une crise cardiaque dans sa ville Natale Seddouk (Béjaia), a-t-on appris auprès de ses proches.
Né le 2 février 1937 à Seddouk il était secrétaire du colonel Amirouche et un des négociateurs des accords d’Evian. Il rejoint les rangs de l’armée de libération nationale en 1956 et participa à des batailles contre l’ennemi français lors desquelles il a fait preuve d’un grand courage qui lui a valu le « respect et la confiance » de nombreux dirigeants et moudjahidine. Fidèle au message des chouhada, le moudjahid a mené une vie faite de sacrifices et de positions nobles.

En cette douloureuse circonstance, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni a presenté ses sincères condoléances à la famille du défunt et à ses compagnons d’arme priant Dieu Tout Puissant de l’accueillir en son vaste paradis. Le défunt sera inhumé lundi après la prière du Dohr au cimetière du village Tamouchine à Seddouk. Lire la suite

formats

Hadj: Décès d’une hadji algérienne à La Mecque

Publié le 18/09/2016, par dans Non classé.

Une neuvième personne native d’El Kouif, dans la wilaya de Tébessa, est décédée samedi soir dans un hôpital de La Mecque, a-t-on appris dimanche du Consul général d’Algérie à Djeddah (Arabie Saoudite).
Feue Mériem Boukouche, âgée de 65 ans, malade chronique (diabétique et hypertendue) est morte d’épuisement après avoir accompli le Hadj, a indiqué Abdelkader Kacimi El Hassani.

La défunte qui habite à Sainte Etienne (France) est venue aux deux Lieux saints de l’Islam avec la mission européenne pour le Hadj et la Omra, a-t-il précisé.

Neuf victimes sont à déplorer jusqu’à présent dont quatre femmes. Lire la suite

formats

L’Algérie opte pour le principe de la réciprocité

Publié le 18/09/2016, par dans Non classé.

Selon une réponse adressée par le ministre algérien des Affaires étrangères aux questions écrites du député Lakhdar Benkhellaf du Front de la justice et du développement (FJD) et Samira Dhouaifia du Mouvement de la société pour la Paix (MSP), le gouvernement algérien optera pour le principe de la réciprocité en cas de non-suppression de la taxe de 30 DT imposée par le gouvernement tunisien aux touristes non résidants en Tunisie, appliquée depuis octobre 2014.

Les deux députés, respectivement de Constantine et Tébessa, avaient, rappelons-le, soulevé le problème devant Ramtane Lamamra lors d’une séance à l’APN tenue en août 2016. Dans sa lettre datée du 6 septembre, dont El Watan a obtenu une copie, M. Lamamra écrit : « Etant donné qu’il s’agit d’un pays voisin, avec lequel nous sommes liés par des relations particulières, nous avons décidé d’entamer des mesures pour appliquer le principe de réciprocité, tout en gardant la porte ouverte afin de poursuivre les discussions avec les autorités tunisiennes dans le but d’annuler cette taxe.»

Cette décision est perçue, par les meneurs du mouvement de protestation pour la suppression de la taxe de 30 DT imposée aux véhicules, comme une décision courageuse. « Nous apprécions fortement la décision du Premier ministre. Alors qu’on s’attendait à ce que le gouvernement tunisien intervienne et supprime cette taxe, voilà que le ministre algérien des Affaires étrangères a pris cette décision pour rendre à l’Algérie et aux Algériens leur dignité», a déclaré à El Watan Mohamed Zergui, l’un des meneurs des actions de fermeture des postes frontaliers de Bétita et de Ras Laâyoun en août dernier.

Pour sa part, Abdallah Saidi, un habitué de la Tunisie, affirme préférer que le gouvernement tunisien bouge de son côté et annule cette taxe, parce que, selon lui, l’application du principe de la réciprocité va surtout priver des milliers de touristes tunisiens, notamment des gouvernorats frontaliers, tels que Kasserine, Kef, Gafsa et Tozeur, d’entrer en Algérie. « Le gouvernement tunisien a intérêt à supprimer ladite taxe pour pouvoir faciliter le déplacement de milliers de Tunisiens, notamment ceux qui alimentent leurs commerces depuis l’Algérie pour pouvoir contribuer au développement de ces régions frontalières. Nous souhaitons que les responsables des deux pays s’assoient et discutent autour d’une table afin de trouver un accord pour supprimer cette taxe», a-t-il conclu. Pour rappel, des mouvements de protestation ont été enregistrés en août dernier dans plusieurs postes frontaliers de la wilaya de Tébessa pour revendiquer l’annulation de cette taxe. Lire la suite

formats

Nouveaux manuels scolaires : 25 éditeurs publics et privés en lice

Publié le 18/09/2016, par dans Non classé.

Quelque 25 éditeurs publics et privés ont déposé leurs candidatures pour l’avis d’appel d’offres ouvert, jeudi dernier, pour l’édition de récents manuels de deux nouveaux paliers, apprend-on d’une source au ministère de l’Education nationale.
Ces manuels concernent le palier primaire (3e et 4e AP) et la 2e année moyenne, avec les changements prévus dans le cadre de l’application de la deuxième génération des programmes. Un référencement des illustrations, cartes et autres documents cartographiques sera adopté à la confection des nouveaux manuels. Le référencement implique les services des ministères des Moudjahidine, des Affaires religieuses, de la Culture et de l’Institut national de cartographie, pour l’évaluation des contenus et illustrations portés dans ces ouvrages, précise la même source.

L’Etat a décidé de supprimer le monopole sur la production du manuel scolaire en 2008, conformément à la loi sur l’orientation de l’Education nationale. Avant, le ministère de l’Education avait l’autorité de la production et de la gestion de tout le processus de la confection et de la réalisation de ces livres, explique-t-on au niveau du ministère de l’Education, « en vue d’impliquer les compétences nationale», comme objectif fixé par la législation en vigueur. Ainsi, le ministère n’est plus éditeur du manuel qui est un document agréé, mais « pas officiel». Le ministère fixe les grandes lignes du contenu et délivre l’agrément et est chargé de la distribution, selon la même loi.
La ministre de l’Education, Nouria Benghebrit, précise la même source, n’a pas souhaité une « libération sauvage et anarchique» du manuel et a décidé d’appliquer les décisions de cette législation par étape.

C’est ainsi que la production et l’édition des manuels du primaire sont toujours sous le monopole du ministère de l’Education à travers l’Office national des publications scolaires (ONPS), contrairement à ceux du moyen et du secondaire totalement libérés de ce monopole, explique notre source, ajoutant que « le ministère procède à l’homologation de ces ouvrages», à travers l’évaluation du contenu et de sa forme. Un cahier des charges fixé par l’Institut national de recherche en éducation (INRE), sous la tutelle du ministère de l’Education, définit les caractéristiques de l’ouvrage, les grandes lignes à respecter dans la réalisation du contenu du manuel, à travers la commission d’homologation et d’évaluation composée d’académiciens, d’inspecteurs, de pédagogues, d’universitaires et d’enseignants.

Cette commission a aussi la charge d’évaluer les aspects techniques liés à la confection du manuel, notamment la toxicité des composants, la qualité du papier, des couleurs, le poids du livre… La commission veille également sur le respect des dispositions de la loi sur l’orientation de l’éducation nationale de 2008, notamment en ce qui concerne l’égalité des genres, le respect des religions et l’intégration de 80% de textes et d’auteurs algériens. « Le travail d’évaluation devait se faire en amont et en aval, c’est-à-dire avant et après la publication de l’ouvrage», explique la même source. L’enquête ouverte sur l’erreur contenue dans le livre de géographie permettra de situer la responsabilité des intervenants sur la chaîne, de la conception à l’impression.

Lire la suite

formats

On vous le dit

Publié le 18/09/2016, par dans Non classé.

Une femme succombe à ses brûlures à Chlef

Une femme, âgée de 47 ans, mère de cinq enfants, demeurant à Chlef, a succombé à ses brûlures, vendredi, à l’hôpital Aïn Naâdja, à Alger, où elle venait d’être transférée. Son mari , souffrant lui aussi de brûlures au troisième degré, est toujours sous surveillance médicale dans le même établissement hospitalier. Les victimes avaient été admises le deuxième jour de l’Aïd El Adha à l’hôpital central de Chlef , après l’ explosion due au gaz naturel survenue à l’intérieur de leur habitation à haï El Houria, à la périphérie nord de la ville. On ignore les circonstances exactes de ce drame mais, selon des proches, la déflagration a été provoquée par une fuite de gaz qui a également soufflé une partie de leur maison.

Première euthanasie d’un mineur en Belgique

Pour la première fois depuis que la loi ait été adoptée en 2014, un mineur a été euthanasié à sa demande en Belgique, a rapporté hier le journal néerlandophone Het Nieuwsblad. Le royaume est le seul pays au monde à autoriser, sans limite d’âge, des mineurs « en capacité de discernement» et atteint d’une maladie incurable à choisir d’abréger leurs souffrances, et ce, depuis une modification de la loi sur l’euthanasie en février 2014. Le président de la Commission fédérale de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie, le professeur Wim Distelmans, a confirmé le cas à Het Nieuwsblad, soulignant que cela demeurait exceptionnel et réservé aux cas désespérés. « Il n’y a heureusement que très peu d’enfants qui entrent en considération, mais cela ne signifie pas que nous devrions leur refuser le droit à une mort digne», a-t-il déclaré au journal. L’âge du mineur n’est pas précisé, simplement qu’il souffrait d’une maladie en phase terminale. La loi belge n’impose pas de limite d’âge, contrairement aux Pays-Bas qui ont fixé le seuil à 12 ans.

Une Syrienne accouche dans un avion entre Istanbul et Stockholm

Une Syrienne a donné naissance à un petit garçon en plein vol entre Istanbul et Stockholm dans la nuit de vendredi à samedi. La maman, qui voyageait avec ses trois enfants, a accouché avec l’aide d’une aide-soignante turque peu avant l’atterrissage de l’avion de la compagnie Pegasus à l’aéroport de Stockholm-Arlanda. « La femme est Syrienne. Le personnel ne la comprenait pas. J’ai proposé d’aider parce que je parle arabe», a expliqué Nisrin Hajar, qui officie régulièrement dans les maternités en tant qu’interprète. « Elle était inquiète, très inquiète, mais finalement tout s’est bien passé, c’est un soulagement et une grande joie», a-t-elle dit. « L’enfant est un beau petit garçon. Il se porte très bien. Après la naissance, je suis restée auprès de la maman pour l’apaiser, la distraire, jusqu’à l’atterrissage et l’arrivée des médecins qui ont coupé le cordon», a-t-elle raconté. La mère et son nouveau-né ont été transportés en ambulance vers un hôpital de la capitale suédoise, ses autres enfants confiés à des proches, selon le quotidien Aftonbladet.

Un réseau de trafiquants de drogue démantelé à Béchar et à Adrar

Un réseau de trafiquants de drogue, composé de 12 personnes, activant sur l’axe Beni Ounif-Béchar-Adrar, a été démantelé, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale. « Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, et à la suite de l’arrestation d’un narcotrafiquant et la saisie de 37,5 kg de kif traité par un détachement de l’ANP à Béchar/3e RM, le 16 septembre 2016, et après investigations, il a été procédé au démantèlement d’un réseau de trafic de drogue composé de 12 personnes, activant sur l’axe Beni Ounif-Béchar-Adrar, et la saisie de 4 véhicules touristiques et 14 téléphones portables», a précisé le communiqué.
Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 1606)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair