formats

Les promesses du ministère de la Santé

Publié le 18/05/2016, par dans Non classé.

La relation entre le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (MSPRH) et les syndicats ne semble pas près de sortir de la spirale des conflits. Malgré la légère accalmie dont se félicitent les responsables du ministère, le Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP) ne cesse de se déclarer insatisfait des réponses données par la tutelle quant à leurs revendications.
La preuve : une journée de grève nationale a été entamée hier et un sit-in a été tenu au CHU Mustapha Bacha, à Alger. Un mouvement similaire est prévu pour le 23 mai, seulement le sit-in est prévu cette fois-ci devant le siège du ministère de la Santé. Un mouvement de protestation mené suite aux résultats peu concluants de la réunion de conciliation tenue le 4 mai avec une commission centrale composée de hauts cadres du ministère, ainsi que la fin des délais fixés par ce syndicat dans son préavis de grève déposé le 8 mai.

Le SNPSP motive son mouvement de colère par une plateforme de revendications qui porte essentiellement sur l’amendement du statut particulier des praticiens de santé publique, la violence et l’insécurité dans les structures de santé, la violence et l’entrave à l’exercice syndical dans certains établissements et le respect des engagements pris par le ministère de la Santé lors de la dernière réunion de conciliation.

Les réponses du MSPRH

En réponse, le ministère de tutelle a, lors d’un point de presse animé par son directeur général des ressources humaines, Benchrik El Hadj, fait le point sur la situation de la prise en charge des doléances du SNPSP. « S’agissant du premier point qu’est la révision du statut, le ministre de la Santé a été clair. L’amendement des statuts n’est pas à l’ordre du jour. La décision à ce sujet dépasse les prérogatives du ministère et doit être prise au niveau de conseil du gouvernement», explique le responsable.

Et de poursuivre : « Pour ce qui est de la nouvelle classification des chirurgiens dentistes et des pharmaciens, la Fonction publique a envoyé un écrit dans lequel elle cite les nouveaux diplômés (chirurgiens dentistes) dans la même classe que ceux titulaires de l’ancien diplôme, la classe 13. Cela obéit à la grille des classifications applicable horizontalement à tous les statuts sans exception.»

Concernant le point relatif à l’application des statuts et des arriérés de salaires résultant des examens et concours effectués en 2015, M. Benchrik annonce que cela se fera incessamment sur le budget 2016. « Pour le dernier point qui porte sur la préservation de l’ancienneté acquise par le médecin lors de son passage d’un grade à un autre, notamment durant la période minimum de son passage et la date effective de la nouvelle promotion, ce principe n’est connu ni dans le statut du praticien spécialiste ni dans celui de la Fonction publique.

Le principe fondamental de la Fonction publique veut que toute promotion à un grade supérieur soit basée sur le principe de la motivation, la concurrence et la compétitivité. La promotion de ce fait n’est pas acquise systématiquement», poursuit-il avant d’appeler ces syndicalistes, qu’il a qualifiés de partenaires sociaux, à plus de raison et à revenir à la table des négociations.

Lire la suite

formats

On vous le dit

Publié le 18/05/2016, par dans Non classé.

557 kg de cuivre volés récupérés à Tizi Ouzou

Suite à un renseignement recueilli sur le terrain, les forces de police de la brigade de recherche et d’investigations, relevant de la sûreté de wilaya de Tizi Ouzou, ont réussi à démanteler un réseau de voleurs de câbles en cuivre à Oued Aïssi, composé de six personnes, âgées de 18 à 35 ans, demeurant tous à Rehahlia (Oued Aïssi). C’est ce qu’a indiqué la cellule de communication de la sûreté de wilaya dans un communiqué. 557 kg de câbles électriques et téléphonique sen cuivre ont été récupérés. Une procédure judiciaire a été ouverte à leur encontre pour « association de malfaiteurs en vue de la commission d’un vol, destruction de biens d’autrui, vol qualifié commis de nuit et en réunion». Présentés au parquet de Larbaâ Nath Irathen, la fin de semaine dernière, quatre d’entre eux ont été mis en détention préventive, un autre placé sous contrôle judiciaire pour recel d’objets volés et exercice d’une activité commerciale sans registre du commerce, et le dernier a été laissé en liberté provisoire, a précisé la même source.

Dix ans de prison contre deux dealers

Le tribunal pénal de Frenda, qui relève de la cour de justice de Tiaret, a condamné deux jeunes dealers à dix ans de prison ferme assortis d’amendes après avoir été appréhendés au centre-ville par une unité de lutte contre les stups, qui a découvert sur eux 500 grammes de kif traité qu’ils destinaient à la vente. Par ailleurs, des gendarmes de Ksar Challala, 116 km à l’est du chef-lieu de wilaya, viennent de neutraliser une autre bande composée de quatre jeunes âgés de 22 à 25 ans et conduite par le dénommé Rico, avec près d’un kilogramme de kif.

6 morts en 24 heures dans des accidents de la route

Six personnes ont été tuées et 16 autres blessées suite à 14 accidents de la circulation survenus durant la journée de lundi dans 11 wilayas, a indiqué hier un communiqué de la Gendarmerie nationale. Les accidents se sont produits dans les wilayas de Djelfa, Tipasa, Tlemcen, Tissemssilt, Sidi Bel Abbès, Oran, Sétif, Constantine, Jijel, Skikda et Tamanrasset, ilsont également causé des dégâts matériels importants à vingt moyens de locomotion impliqués. Lire la suite

formats

Ratissage à la forêt Errich

Publié le 18/05/2016, par dans Non classé.

Un groupe de 15 terroristes a été localisé par les services de sécurité. Les terroristes fuyaient la pression de l’ANP en opération de ratissage dans les maquis de Lakhdaria.
Un chef terroriste a été éliminé hier par les militaires engagés dans une vaste opération de ratissage dans plusieurs maquis des localités des deux communes de Bouira et de Aïn Turk. Les terroristes ont été éliminés, selon des sources sécuritaires, au cours d’une embuscade tendue par des militaires près de la forêt Errich, située à 3 km au nord de la ville de Bouira. Selon des informations, il y a eu un violent accrochage au lieudit Akkal Azagagh, appelé également Bouhmara, situé sur les hauteurs des villages Ivourahlathen et Ouled Ali, sur la partie nord de la forêt en question.

Un groupe terroriste composé de 15 éléments a été signalé dans la région. Hier, lors de notre tournée qui nous a conduits dans plusieurs villages de la commune de Aïn Turk, d’importants renforts de l’ANP, de la gendarmerie nationale et de la police ont été déployés. Plusieurs barrages des services de sécurité et des points de contrôle ont été installés, notamment le long de la RN5 et du CW6 reliant Bouira à Boghni, dans la wilaya de Tizi Ouzou. Les services de sécurité ont bouclé tout un périmètre de plusieurs kilomètres, surtout les accès menant vers le village Aïn Athman, relevant de la commune de Aïn Turk, à 7 km au nord de Bouira et à la forêt Errich, où s’est déroulée l’opération.

Plusieurs camions de l’ANP étaient stationnés, a-t-on constaté. A notre arrivée au village Aïn Athman, nous avons noté le déploiement en force des unités de l’armée. « Les militaires ne vous laisseront pas accéder à la forêt, l’opération est toujours en cours», nous a averti un militaire en soulignant que 15 terroristes, pour la plupart des chefs, sont toujours encerclés depuis lundi dernier. Selon une source sécuritaire, le groupe terroriste serait celui qui avait réussi à échapper à la vigilance des militaires dans les maquis de Guerrouma, sur les hauteurs de Lakhdaria.

Ces éléments activant sous la coupe d’AQMI s’apprêtaient à tenir une reunion pour annoncer leur ralliement à l’organisation terroriste de Jund El Khilafah ayant prêté allégeance à l’organisation terroriste Etat islamique ou Daech, après avoir assassiné le guide de haute montagne français Hervé Gourdel en septembre 2015. Le groupe terroriste en question aurait fui la pression des services de sécurité engagés dans une vaste opération de ratissage après avoir éliminé, mercredi dernier, sept terroristes, dont trois émirs, dans les maquis de Laâmarchia, sur les hauteurs de la commune de Malla.

Selon des informations, les services de sécurité ont capturé, au cours d’une opération spectaculaire menée la semaine dernière, un terroriste qui leur a fourni de précieuses informations faisant état du passage du reste de ce groupe terroriste infestant les maquis de la région. D’importants moyens matériels et ressources humaines ont été mobilisés hier en plusieurs endroits, a-t-on constaté. La forêt Errich, qui connaît régulièrement une affluence record de visiteurs, a été désertée hier après l’annonce de la présence de terroristes dans la région. La panique s’est emparée des habitants de la ville, craignant le retour des années de terreur.

Les services de sécurité ont réussi à identifier deux terroristes parmi les trois neutralisés. Il s’agit des dénommés S. D. natif de ouled Bouchia (commune de Bouira), qui avait rejoint le maquis en 1994, et Ch. A., 43ans, un repenti originaire du village Zaouïa de Souk El Khemis. Ce dernier avait rejoint le maquis en 1993 avant de se rendre au début des années 2000, où il avait bénéficié des dispositions de la réconciliation nationale.

Il avait repris le chemin des maquis il y a quelques années. L’opération des militaires était supervisée par le général Nordine Haddad, chef d’état-major de la 1re Région militaire (Blida), a précisé une source sécuritaire. A l’heure où nous mettons sous presse, les militaires ont mobilisé des bulldozers pour l’ouverture d’accès sur la partie nord de la forêt Errich, visiblement le lieu où probablement le reste du groupe terroriste serait retranché.

Lire la suite

formats

Routes : 23 morts et 1144 blessés en une semaine

Publié le 18/05/2016, par dans Non classé.

Du 8 au 14 mai, 23 personnes ont été tuées et 1144 autres ont été blessées dans 990 accidents de la circulation survenus au niveau national, a indiqué hier un communiqué de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Blida avec trois morts et 56 blessés, suite à 48 accidents. Les éléments la Protection civile ont par ailleurs mené durant la même période 834 interventions ayant permis l’extinction de 541 incendies divers. Ils ont également effectué 4724 opérations diverses, dont 4110 d’assistance et de secours aux personnes en danger, selon la même source.
Lire la suite

formats

Affaire Panama Papers : Bouteflika porte plainte contre Le Monde

Publié le 18/05/2016, par dans Non classé.

Abdelaziz Bouteflika a décidé de se constituer partie civile et d’attaquer devant les tribunaux le directeur du journal Le Monde, Louis Dreyfus, et sa société éditrice, révèle l’hebdomadaire Jeune Afrique.
Cette décision fait suite à la publication, le 5 avril, de la photo du président Bouteflika en compagnie de quatre autres dirigeants pour illustrer une enquête sur « l’argent caché des chefs d’Etat», après la publication des Panama Papers, alors que le nom du président Bouteflika ne figurait pas dans les documents révélés.

Dans la plainte déposée auprès du tribunal, les avocats du Président estiment qu’il « est directement imputé au requérant d’être détenteur de comptes personnels au Panama, au travers de sociétés-écrans, qualifiés par le journal lui-même d’argent caché, c’est-à-dire nécessairement constitutifs de fraude fiscale». En conséquence ce dernier réclame, au titre de l’action publique, une condamnation du directeur du Monde à un euro symbolique pour diffamation, ainsi qu’une publication judiciaire en première page du journal. Le requérant demande également au tribunal de condamner le prévenu et la société éditrice à verser 10 000 euros au président Bouteflika au titre de l’action civile.

La publication par le quotidien Le Monde de la photo du Président avait irrité au plus haut sommet de l’Etat et provoqué un début de tensions entre les deux capitales. Les Algériens avaient décidé de convoquer l’ambassadeur de France à Alger pour protester énergiquement « suite à la campagne de presse hostile à l’Algérie et à ses institutions menée en France dans différents médias et à travers d’autres activités publiques, avait expliqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. « Nous avons décidé de ne plus rien laisser passer», avait affirmé au site en ligne TSA une source gouvernementale.

Par ailleurs, les autorités algériennes avaient décidé de sévir et de refuser de délivrer un visa au journaliste du Monde accrédité pour couvrir la visite officielle de M. Valls à Alger. La direction du Monde avait protesté contre « cette entrave à la liberté de la presse». A la suite de cette décision, de nombreuses rédactions françaises ont à leur tour choisi de boycotter la couverture de la visite du Premier ministre, Manuel Valls, qui avait exprimé ses « profonds regrets» et promis d’aborder le sujet lors de sa visite avec son homologue algérien.

Du côté algérien, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a justifié cette décision en estimant que Le Monde avait « porté atteinte au prestige et à l’honneur du président algérien Abdelaziz Bouteflika de manière gratuite». Et d’ajouter : « Aucun Algérien n’acceptera de voir ainsi vilipendé son Président et il était du devoir du gouvernement algérien de préserver une valeur.» Lire la suite

formats

Tadmaït (Tizi Ouzou) : Deux terroristes, dont un émir, abattus

Publié le 18/05/2016, par dans Non classé.

Les forces de sécurité ont réussi, lundi, à mettre hors d’état de nuire deux terroristes près du village Aït Sidi Smaïl, sur les hauteurs de Sidi Ali Bounab, commune de Tadmaït, à une vingtaine de kilomètres à l’est de Tizi Ouzou.
Parmi ces assaillants figure l’émir Abderramane Benari, alias Shouheib, originaire d’Alger, chef de la katiba El Farouk de l’ex- GSPC qui opère dans le flanc sud de la wilaya de Tizi Ouzou. Il a été mainte fois condamné par contumace par le tribunal criminel près la cour de Tizi Ouzou. Il a été poursuivi notamment dans différentes affaires liées aux kidnappings de commerçants dans la commune de Boghni et ses environs. L’adjoint de Benari, Slimani Ameur alias El Mancho, avait été abattu lors d’une embuscade tendue par des militaires à Draâ El Mizan, à 40 km au sud de Tizi Ouzou.

Le deuxième terroriste éliminé lundi, au cours dans la même opération à Tadmaït, est B. Abdenour alias Abou Chouaïb de la katiba El Ansar. Par ailleurs, les forces de sécurité ont capturé, dimanche, trois terroristes dans la commune d’Aït Chaffaâ, daïra d’Azeffoun, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Tizi Ouzou. Les éléments de l’ANP ont également récupéré un fusil de chasse, un pistolet automatique de type Makarov, une grenade, une bombe de confection artisanale et une quantité de munitions lors de cette opération. Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 1442)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair