formats

On vous le dit

Publié le 03/01/2016, par dans Non classé.

– Actions de proximité de la police à Tizi Ouzou

Dans le cadre de la consécration du principe de police de proximité, la valorisation des voies de communication et le renforcement des relations entre les services de sécurité et les citoyens, la sûreté de wilaya de Tizi Ouzou a mené le week-end dernier trois actions de proximité à l’adresse des enfants cancéreux hospitalisés au CHU Nedir Mohamed, les sans domicile fixe (SDF) et des personnes âgées du centre de Boukhalfa. A cette occasion, des cadeaux symboliques et des repas chauds ont été distribués à ces franges de la population pour leur rappeler qu’ils ne sont pas en marge de la société, a-t-on indiqué.

– Metka brûle à Hassi R’mel

L’entreprise grecque Metka, spécialisée dans l’électricité et implantée dans la zone industrielle de Hassi R’mel, a connu un important incendie vendredi. Les flammes ont ravagé plus de 25 bureaux administratifs et autres matériels sans pour autant faire de victime. Selon nos informations, cet incendie a été rapidement maîtrisé grâce à l’intervention rapide des pompiers et secouristes relevant de l’entreprise Sonatrach. Les causes de cet incendie restent pour le moment inconnues.

– Décès du DJS de Blida

Le décès, vendredi, du directeur de la jeunesse et des sports (DJS) de la wilaya de Blida a suscité beaucoup d’émotion au sein de la famille sportive. Sur la Toile, plusieurs témoignages émanant d’internautes se souviennent d’un homme qui a beaucoup donné au sport, que ce soit en tant qu’athlète qu’au niveau de l’administration.

Ziane Bouziane, car c’est de lui qu’il s’agit, est parti à jamais, à 59 ans, des suites d’une longue maladie. « Il ne lui restait qu’une année pour sortir en retraite, mais le destin en a voulu autrement. C’était un brave type, honnête et intègre», témoigne un cadre de la DJS de Blida. Le défunt avait commencé sa carrière professionnelle au ministère de la Jeunesse et des Sports et a été aussi DJS dans plusieurs wilayas. Son enterrement a eu lieu vendredi après la prière d’el asr au cimetière de Garidi (Alger).

– La forêt d’Aokas menacée

La bande boisée d’Aokas, considérée comme le poumon de la station balnéaire, se voit menacée à la fois naturellement par la montée des eaux de la mer, mais aussi par un projet de baraquement, appelé pompeusement « Projet d’investissement touristique», alertent des militants associatifs d’Aokas. Le projet, promu par une poignée de particuliers, ne peut déboucher, disent-ils, que sur un « tourisme de dévergondage et une privatisation quasi certaine de la plage, au grand dam de la population locale».

Servant de ceinture de sécurité pour ce qui reste comme agriculture, en empêchant la montée des vents et des sels marins, l’abattage de la forêt engendrera un désastre écologique considérable sur la faune et la flore de la région. La section du PST d’Aokas a, de son côté, lancé un appel à toutes les forces agissantes dans la société (partis politiques, associations, citoyens…) à s’organiser de façon efficiente, afin de trouver les mesures adéquates pour faire face à ce projet, qui ne sert en rien les intérêts des citoyens et de la région.

– Une technique de production fourragère mise au point par un Algérien

Une nouvelle technique de production fourragère hors sol a été mise au point par un chercheur algérien en agronomie, permettant non seulement de multiplier le rendement de cet aliment de bétail, mais d’en assurer aussi la production durant toute l’année. Ce nouveau procédé, appelé fourrage vert hydroponique, peut contribuer à résoudre le problème de déficit de la production fourragère, principal frein au développement de la filière lait en Algérie, selon le concepteur de cette technique, Abdelkrim Chenguel, chercheur à l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (Anvredet).

Conçue pour couvrir les besoins de l’alimentation animale, cette nouvelle technologie permet de produire le fourrage vert sur toute l’année quelles que soient les contraintes climatiques, à la différence du fourrage conventionnel, qui est produit à raison de deux récoltes par an seulement. Lire la suite

formats

Premiers effets de la LF 2016

Publié le 03/01/2016, par dans Non classé.

Avec les prix à la hausse, un dinar qui baisse, un prix du carburant qui augmente, de nombreux Algériens vont renoncer, ou du moins reporter à plus tard la perspective d’acheter une voiture.
De longues files d’attente d’automobilistes se sont constituées jeudi dans les stations d’essence de la capitale. Mais aussi dans plusieurs villes de l’intérieur du pays où les files de véhicules ont débordé, créant parfois des embouteillages ou un ralentissement de la circulation routière. Des scènes qu’on avait l’habitude de voir à la veille des fêtes religieuses ou nationales ou lorsqu’il y avait des rumeurs de pénurie.
Ce rush est intervenu à quelques heures de l’entrée en vigueur de l’augmentation des prix des carburants.

Cette dernière a été d’ailleurs plus importante que prévue. Le gasoil est passé de 13,70 DA à 18,76 DA (+5,06 DA), le super de 23 DA à 31,42 DA (+8,42 DA) et le sans-plomb de 22,60 DA à 31,02 DA (+8,42 DA). Selon des témoignages recueillis dans les stations-service, « cette hausse est significative et va avoir de lourdes conséquences sur le plan social». La pilule passe mal et c’est avec un dépit ostensible que certains expriment leur colère.

Ce sont surtout les transporteurs qui craignent un manque à gagner et n’auront d’autre choix que d’augmenter les prix à leur tour. Ainsi, les Algériens découvrent les premiers effets de la crise. « Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? On est mis devant le fait accompli. 2016 s’annonce une année difficile», confie un père de famille dans une station-service d’El Biar.

L’austérité, annoncée par le gouvernement, est aujourd’hui une réalité. Dans le budget « voiture», les carburants représentent une part importante. Les Algériens, très dépendants de l’utilisation de leur véhicule, sont très fortement impactés. Cette dépendance est accentuée par trois facteurs essentiels : l’urbanisation, l’étalement urbain (multiplication des cités AADL) et les dysfonctionnements des transports collectifs malgré des efforts pour aller vers le transport multimodal (métro, tramway, bus).

Il est possible de décomposer les dépenses des ménages occasionnées par l’usage de véhicules personnels en trois sous-postes budgétaires : carburants et lubrifiants ; entretien, réparation et services divers ; achat de pièces détachées. De leur côté, les pouvoirs publics justifient cette hausse par la lutte contre le gaspillage, le commerce illégal et la contrebande frontalière. Selon une déclaration officielle, 25% de la production nationale de carburant sont exportés illégalement vers les pays voisins.

Sur un autre plan, il faut souligner que ces hausses auront des incidences sur le marché des véhicules neufs. Avec les prix à la hausse, un dinar qui baisse, un prix du carburant qui augmente, de nombreux Algériens vont renoncer ou du moins reporter à plus tard la perspective d’acheter une voiture. « Avoir une voiture sera un véritable luxe surtout que même la vignette va augmenter», souligne un réparateur automobile du réseau de l’enseigne Motrio.

Pour sa part, Hamid Aït Enceur, président de l’Union nationale des investisseurs et propriétaires de relais et stations-services (Uniprest), a divulgué la tenue d’un congrès national de l’Union dans les prochains jours pour définir une réponse aux tergiversations du gouvernement concernant l’augmentation de la marge de gain suivant la hausse des prix du carburant qui, selon lui, va accentuer la crise dont souffrent les gérants de station-service ces dernières années, qui risque de mettre au chômage les travailleurs ou de cesser toute activité. Lire la suite

formats

La pièce de théâtre « El’Laz » présentée au TNA : entre devoir et égocentrismes

Publié le 03/01/2016, par dans Non classé.
La pièce de théâtre
ALGER – La générale de la pièce de théâtre « El’Laz » (l’as) a été présentée samedi à Alger, avec le souci de mettre à la lumière du jour une partie de l’histoire de la révolution algérienne, où le devoir de prendre les armes contre l’ennemi s’est mêlé à l’idéologie et à…

Lire la suite

formats

Sonelgaz : La grève des travailleurs annulée

Publié le 02/01/2016, par dans Non classé.

La grève a été annulée suite à la réunion, jeudi dernier, pour la mise en œuvre de l’accord collectif.
La Fédération nationale des travailleurs des industries électriques et gazières (FNTIEG), qui avait appelé à un débrayage de trois jours à partir du 10 janvier, a décidé de retirer son préavis de grève. Une décision prise suite à la réunion, jeudi dernier, pour la mise en œuvre de l’accord collectif. « Tenant compte de la réunion exécutive fédérale tenue mercredi et suite à l’intervention du secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens auprès du Premier ministre, la direction générale de Sonelgaz et le secrétariat général de la FNTIEG se sont rencontrés, jeudi au siège social de Sonelgaz, à Alger, à l’effet de la mise en œuvre de l’accord collectif n°01/2015», indique le communiqué.

La Fédération, qui « salue la décision du Premier ministre qui conforte la culture du dialogue social», avait, rappelons-le, décidé de recourir à la protestation afin de manifester la colère des employés quant à l’annulation par la direction de Sonelgaz des accords collectifs, notamment ceux concernant la titularisation de 8000 universitaires, l’annulation de l’octroi de la prime de départ à la retraite et la non-validation des avantages accordés aux enfants de chouhada.

A travers un communiqué, le ministère de l’Energie explique que la prime à la retraite est un acquis indiscutable mais n’est versée qu’après le départ effectif en retraite de l’employé. Elle n’est pas versée aux employés ayant atteint 60 ans mais maintenus en poste pour les besoins de formation de la relève. Dans le même texte, le ministère explique que cette décision est l’unique réserve qu’il a émis sur le document portant accords collectifs entre la FNTIEG et la direction de Sonelgaz.

Le ministère ajoute, dans son communiqué, qu’aucune objection n’a été faite aux avantages accordés aux enfants de martyrs et encore moins à la régularisation des 8000 employés universitaires. Dans ce dernier volet, il dit avoir incité Sonelgaz à investir encore plus dans la ressource humaine, sa formation et son développement.

Le ministère confirme la situation financière très délicate que vit Sonelgaz et même si l’Etat la parraine, notamment en matière d’accès à des prêts bonifiés et de rachat de sa dette par le Trésor public, il appelle cette entreprise publique à rationaliser ses dépenses et ses moyens, à réduire le nombre de ses filiales, à diminuer le taux de perte d’électricité et à améliorer le taux de recouvrement de ces créances. Lire la suite

formats

Salon national d’artisanat à Oran: plus de 16.000 visiteurs à la troisième édition

Publié le 02/01/2016, par dans Non classé.
Salon national d'artisanat à Oran: plus de 16.000 visiteurs à la troisième édition
ORAN – La troisième édition du Salon national d’artisanat, qui a pris fin samedi à Oran, a drainé plus de 16.000 visiteurs de différentes wilayas dans l’Ouest du pays, a-t-on appris des organisateurs. Cette édition, qui a été un succès selon les organisateurs, a constitué une occasion pour les artisans…

Lire la suite

formats

Salon national d’artisanat à Oran: plus de 40 millions DA de ventes

Publié le 02/01/2016, par dans Non classé.
Salon national d'artisanat à Oran: plus de 40 millions DA de ventes
ORAN – Plus de 40 millions DA de ventes ont été réalisées à la troisième édition du Salon national d’artisanat organisée au Centre des conventions d’Oran (CCO) « Mohamed Benahmed », a-t-on appris des organisateurs samedi à la clôture de l’évènement. Les produits de céramique, de poterie, de cuivre, de bijoux en…

Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 1347)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair