formats

Gorges d’Ammal : Encore des chutes de rochers sur la RN5

Publié le 09/12/2016, par dans Non classé.

Le problème des rochers suspendus sur l’axe de la RN5 reliant Ammal à Lakhdaria, au sud de Boumerdès, est loin d’être résolu. Un drame a été évité de justesse hier en fin d’après-midi, suite à la chute de grosses pierres près du tunnel de la sortie d’Ammal.
Ces pierres se sont détachées du haut de la montagne surplombant la route, suite aux pluies torrentielles qui se sont abattues sur la région ces derniers jours. Fort heureusement, elles ne sont pas tombées sur les véhicules qui étaient de passage. Cet incident a provoqué une grande panique parmi les automobilistes et d’immenses embouteillages de part et d’autre de cette importante voie qui relie Boumerdès aux wilayas de l’est du pays. « La route est restée fermée durant plus d’une heure.

Les services des ponts et chaussées ont trouvé d’énormes difficultés pour dégager les rochers et rouvrir la route à la circulation», témoigne un habitant de la région. Cet éboulement rappelle celui qui a coûté, en février 2014, la vie à sept personnes à Aokas, dans la wilaya de Bejaïa. Comme il pose des questions quant à l’utilité des travaux effectués par le passé par les services des travaux publics pour éviter de tels drames à l’avenir.

« Les services concernés se sont contentés d’une mince couche de béton sur quelques falaises qui surplombent la route, alors que l’idéal serait de couvrir en grillage tous les endroits où il y a des rochers susceptibles de tomber un jour», préconise un autre habitant de la localité. Celui-ci suggère aussi de lancer des travaux de dédoublement au niveau des endroits où la voie est très exiguë pour minimiser les dégâts en cas d’éboulement et de faciliter l’accès aux secours. En attendant, c’est la vigilance qui doit être de mise. Lire la suite

formats

La CNDDC organisera demain une marche pour les libertés fondamentales

Publié le 09/12/2016, par dans Non classé.

Tahar Belabès, leader du mouvement des chômeurs, vient d’introduire un pourvoi en cassation contre le jugement par contumace du tribunal de Ouargla le condamnant à deux mois de prison ferme.
Notifiée lundi via le parquet, « cette condamnation marque un tournant», selon la coordination nationale de défense des droits des chômeurs qui dénonce dans trois communiqués consécutifs « les pressions des pouvoirs publics sur les militants des droits de l’homme». La CNDDC condamne la montée en puissance de la machine judiciaire qui a opéré une série de convocations de la police judicaire visant à auditionner plusie urs leaders et orateurs des dernières manifestations pacifiques régulièrement organisées depuis début septembre à Ouargla et Hassi Messaoud.

Selon les communiqués rendus publics, ces dernières semaines « la répression s’est élargie dernièrement à de simples activistes ayant participé aux marche via des intimidations administratives et des menaces de licenciements que la CNDDC dénonce fermement», y lit-on. Le mouvement des chômeurs ne compte pas en rester là. Ralliant une démarche citoyenne d’un groupe d’intellectuels affiliés au café littéraire de la ville de Ouargla, qui organise un débat sur « L’intellectuel et le pouvoir», samedi, des militants ont lancé une campagne appelant à une célébration en bonne et due forme de la Journée internationale des droits de l’homme, coïncidant avec le 10 décembre.

Une occasion de plus pour investir la rue et mobiliser les citoyens à propos des thématiques d’actualité telles que les mesures d’austérités prônées par le gouvernement, la répression des activistes des droits de l’homme et le gel de projets structurants à travers le pays, et notamment les wilayas du sud « dont la marginalisation prend les allures d’une punition collective», affirmait Tahar Belabès lors de la marche du 24 novembre dernier à Ouargla, appelant le gouvernement à dégeler les projets de CHU et le dernier tronçon du linéaire du tramway stoppé en plein milieu de l’avenue de la République en lieu et place de Souk El Hedjar.

Colère et indignation marquent cette dynamique qui prend désormais la dénomination de Mouvement du 24 novembre, alliant à la fois le soucis exacerbé par des factures d’électricité exorbitantes à la fin de l’été à travers plusieurs villes du Sud comme Adrar, In Salah, El Oued, Biskra et Ouargla, où des manifestations ont tourné à l’émeute et suscité une réaction du ministre de l’Intérieur qui avait annoncé, en octobre dernier, la création d’une commission restreinte « pour examiner la possibilité de réduire les factures d’électricité pour les populations du sud, notamment durant l’été».

C’est d’ailleurs dans ce sens que la direction générale du groupe Sonelgaz a présenté une proposition de solutions, incluant une augmentation du nombre de kilowattheures concernés par des tranches à tarif réduit afin de soulager la facture énergétique des populations du Sud pendant la canicule. L’information a été confirmée, mardi dernier, par le directeur de la Société de distribution d’électricité du centre SDC de Ouargla, en marge des portes ouvertes organisées à l’agence de Chorfa.

Lire la suite

formats

Benghabrit : « Pas de manque en matière d’encadrement pédagogique »

Publié le 08/12/2016, par dans Non classé.

La ministre de l’éducation nationale, Nouria Benghabrit a affirmé jeudi à Alger qu’il n’y avait pas de manque en matière d’encadrement pédagogique, soulignant que le problème réside en l’absence d’enseignants, en arrêts de maladie, pour une période ne dépassant pas les deux semaines.
« Il n’y a pas de manque en matière d’encadrement pédagogique », a indiqué Mme Benghabrit en réponse à la question d’un membre du Conseil de la nation sur l’instabilité des enseignants et les lacunes d’encadrement administratif, précisant que le problème qui se posait pour ce secteur était l’absence d’enseignants pour des périodes ne dépassant pas deux semaines, en recourant aux arrêts maladie ».

Dans ce cas de figure, le ministère de l’éducation nationale « ne peut, en vertu du règlement en vigueur, procéder au remplacement par d’autres enseignants », a-t-il dit. « L’instabilité est due à l’absence de l’enseignant pour une courte période, dans le cas d’un arrêt maladie ou un congé maternité, ainsi que pour une longue période, dans le cas d’un détachement, d’une démission ou pour cause de décès », a expliqué la ministre.

Pour ce qui est du deuxième cas de figure (détachement ou démission), la ministre a précisé que le traitement se fait par recours à des remplacements ou aux contractuels, rappelant que l’utilisation, cette année, du système numérique en matière de recrutement a permis de remplacer tous les postes vacants et assurer ainsi le déroulement normal de la scolarité.

« Grâce à l’exploitation de la plate forme numérique de recrutement et l’autorisation exceptionnelle accordée par la fonction publique, pour l’exploitation des listes de réserve des candidats lauréats du concours de recrutement des enseignants, nous avons recruté 64.000 enseignants, tout en réussissant à réduire, considérablement le nombre des enseignants contractuels qui est, cette année, de 4000, au lieu de près de 40.000 ces dernières années », a-t-elle dit.

La ministre a mis l’accent sur l’importance du système informatique qui a permis de traiter le problème des arrêts de cours, outre l’exploitation optimale de l’encadrement pédagogique disponible au niveau des différentes wilayas et la rationalisation des dépenses publiques, en assurant l’accès à la plate forme numérique aux directeurs de l’éducation, à l’administration centrale, et aux inspections wilayales de la fonction publique.

Evoquant le volet de l’encadrement administratif, Mme Benghabrit a indiqué que l’existence de postes ouverts à la promotion au grade de directeur d’établissement éducatif s’expliquait par le nombre réduit de candidats ayant obtenu la moyenne exigée pour l’examen professionnel. Lire la suite

formats

Une exposition à la mémoire de Fidel Castro inaugurée à Alger

Publié le 08/12/2016, par dans Non classé.
Une exposition à la mémoire de Fidel Castro inaugurée à Alger
ALGER – Une exposition de photographies et d’archives retraçant la vie et le parcours du leader de la Révolution cubaine, Fidel Castro, s’est ouverte jeudi à Alger. Organisée par les Archives nationales, l’exposition dédiée à la mémoire de Fidel Castro, décédé le 25 novembre dernier, propose des photos, coupures de…

Lire la suite

formats

Oran : sept cas d’hyperglycémie chez des diabétiques ayant utilisé le produit « RHB »

Publié le 08/12/2016, par dans Non classé.

Sept cas d’hyperglycémie ont été enregistrés à Oran chez des diabétiques qui ont renoncé à leurs traitements habituels pour prendre le produit « RHB » présenté comme étant un remède contre cette maladie chronique, a-t-on appris jeudi de la direction locale de la santé et de la population.
Ces victimes sont des personnes âgées qui ont renoncé à leurs traitements à base d’insuline pour prendre ce produit « RHB », a précisé la chef de service prévention de la DSP d’Oran. Le ministère du commerce et des spécialistes en pharmacologie et en endocrinologie avaient mis en garde la population des diabétiques contre l’utilisation de ce produit, un complément alimentaire, présenté comme un médicament miracle contre le diabète.

Ces cas d’hyperglycémie ont été enregistrés au niveau de l’EHU « 1er novembre », au CHUO « Dr. Benzerdjeb », et aux hôpitaux d’Aïn El Turck et d’El Mohgoun (Arzew), ajoute-t-on de même source. Ce même service a appelé les personnes diabétiques de la wilaya d’Oran à ne pas abandonner le traitement par insuline et à observer strictement les prescriptions de leurs médecins traitants. De son côté, la DSP a instruit tous les pharmaciens à ne pas commercialiser ce produit.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a affirmé mercredi à Alger que le produit dénommé « Rahmat rabi » est un complément alimentaire et non un médicament pour le diabète, appelant les diabétiques à se conformer aux recommandations de leur médecin.

Dans une déclaration à l’APS, M. Boudiaf a indiqué que ce produit « n’est pas un médicament mais un complément alimentaire car ne répondant pas aux conditions requises par la réglementation concernant les produits pharmaceutiques », à savoir les analyses et les expériences cliniques avant l’enregistrement et l’autorisation de distribution.

De son coté, le ministère du Commerce a mis en garde, dans un communiqué rendu public mercredi, les citoyens contre l’utilisation du « RHB » commercialisé dans les pharmacies comme produit supposant atténuer les complications liées au diabète. « Dans ce cadre, par mesure de précaution, les services du contrôle de la qualité et de la répression des fraudes du ministère du Commerce ont procédé au retrait de ce produit avec des prélèvements aux fins d’analyses et de vérification de sa conformité », indique la même source.

« Il est recommandé aux consommateurs de s’abstenir d’acheter ce complément alimentaire jusqu’à obtention des résultats définitifs de ces analyses », a insisté le ministère, avisant « les pharmacies d’officines et les commerçants que la commercialisation de ce produit avant l’obtention des résultats et des analyses les exposera à des sanctions administratives et pénales ».

De son côté, le président de la Fédération des associations de diabétiques, Sourdine Boussetta, a déploré, le fait que des « centaines de malades se trouvent dans un état critique suite à la prise de ce produit et à l’arrêt de leur traitement (insuline et comprimés) », estimant que le malade a été « victime » de la promotion de ce produit. Lire la suite

formats

Décès de Mohamed Tahar Fergani: l’Algérie perd un monument de sa culture (Président Bouteflika)

Publié le 08/12/2016, par dans Non classé.
Décès de Mohamed Tahar Fergani: l'Algérie perd un monument de sa culture (Président Bouteflika)
ALGER – Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a indiqué que l’Algérie perdait en l’artiste El Hadj Mohamed Tahar Fergani, décédé mercredi à 88 ans, « un monument de sa culture et de sa scène artistique » louant les qualités du défunt, sa loyauté pour la patrie et son souci permanent…

Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 1347)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair