formats

Constantine : Décès du Cheikh du malouf, Kaddour Darsouni

Publié le 20/04/2020, par dans Non classé.

CONSTANTINE- Le Cheikh du malouf, Kaddour Darsouni est décédé lundi, aux premières heures de la journée, à l’âge de 93 ans des suites d’une longue maladie, a-t-on appris auprès de la direction locale de la culture.

Le défunt Kaddour Darsouni est l’un des piliers de la chanson malouf et avait œuvré inlassablement à sa préservation tout au long d’une riche carrière artistique qui a duré plus de 70 ans afin de transmettre cet art, au point d’être surnommé « le formateur des générations ».

De son vrai nom Mohamed Darsouni, né le 8 janvier 1927 à Constantine, celui qu’on surnomme « le dernier des Mohicans » avait consacré le plus clair de sa vie à l’enseignement de cette musique savante au sein du Conservatoire municipal, avant de créer en 1995 l’association des élèves du Conservatoire du malouf de Constantine.

Le défunt sera inhumé lundi au cimetière Zouaghi Slimane de Constantine après la prière du Dohr.

Lire la suite

formats

Mois du patrimoine à Mostaganem : projection de documentaires et de reportages sur internet

Publié le 19/04/2020, par dans Non classé.

MOSTAGANEM- Environ 20 films documentaires et reportages sur le patrimoine matériel et immatériel de la wilaya de Mostaganem seront projetés sur internet par la maison de la culture Ould Abderrahmane Kaki dans le cadre du mois du patrimoine, a-t-on appris des organisateurs.

Le programme prévoit des conférences sur le patrimoine culturel de Mostaganem, des photos et des dessins de sites archéologiques, la diffusion de documentaires et reportages sur le patrimoine matériel et immatériel ainsi que des interviews avec des intellectuels et des chercheurs sur la préservation de ce legs culturel et civilisationnel, a-t-on indiqué.

Les activités organisées habituellement lors du Mois du patrimoine (18 avril au 18 mai) ont été adaptées à la situation sanitaire marquée par l’épidémie du Coronavirus. Elles seront proposées à travers les supports électroniques et les réseaux sociaux, ont précisé les organisateurs.

Elles ont été lancées par la diffusion du premier numéro de la série « Notre patrimoine est notre identité », dan lequel le poète Abdelkader Larabi aborde dans une vidéo de 20 minutes la poésie populaire et melhoun, ainsi que leurs place et rôle dans la préservation de l’identité nationale.

En outre, l’établissement culturel a lancé, jeudi dernier, des concours du meilleur poème, du meilleur roman, de la meilleure toile et du meilleur film sur « Youm El Ilm (journée du savoir). Ces concours, auxquels la participation se fait exclusivement par e-mail, s’adressent aux élèves de différents paliers scolaires et aux étudiants universitaires dans le but de créer une animation culturelle et familiale durant le confinement partiel.

Lire la suite

formats

Le HCA s’engage « continuellement » à œuvrer pour la consolidation de Tamazight

Publié le 19/04/2020, par dans Non classé.
Le HCA s'engage

ALGER- Le Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA) a réaffirmé dimanche son engagement « continuel » à œuvrer pour la consolidation de Tamazight dans les systèmes de l’Education et de la Communication en accompagnant la concrétisation du processus de sa généralisation, préalablement entamé en 1995.

« En cette occasion du double anniversaire du printemps amazigh, le Haut Commissariat à l’Amazighité réaffirme son engagement continuel à œuvrer pour la consolidation de Tamazight dans les systèmes de l’éducation, de la communication en accompagnant la concrétisation du processus de sa généralisation, préalablement entamé en 1995 », a indiqué le secrétaire général du HCA, Si El Hachemi Assad dans un entretien à l’APS accordé à la veille de la commémoration du printemps amazigh.

Il a relevé que la mission du HCA était de « consolider » l’amazighité comme « dimension inaliénable » de l’Algérie. Pour cela, a-t-il expliqué, le HCA aspire à « renforcer » ses missions et à « étoffer » son staff par des « compétences » pluridisciplinaires pour répondre justement aux exigences du terrain et à traduire la dimension nationale de la langue amazighe, précisant qu’un rapport dans ce sens est transmis au président de la République , Abdelmadjid Tebboune (….).

Selon M. Assad, jusque là le HCA a consenti des efforts « incontestables » en faveur du développement de la langue amazighe, sa réhabilitation, en tan que langue, culture et patrimoine.

Il a observé que, loin de toute « euphorie » mais dans « l’objectivité requise, tamazight, grâce au HCA, est renforcée dans l’échiquier institutionnel national », ajoutant que l’Etat a mis les moyens pour son développement.

De nombreuses actions « phares », a-t-il dit, ont été menées en direction de la généralisation progressive de l’enseignement de tamazight, ainsi que la vulgarisation de son utilisation à travers le territoire national.

‘ »Nous plaidons sans cesse pour une collaboration multilatérale impérative et étroite avec les départements ministériels concernés, afin d’asseoir un plan de généralisation de tamazight, plus approprié », a-t-il indiqué.

Néanmoins, a-t-il ajouté, « beaucoup reste à faire en termes de travail d’aménagement et de standardisation de cette langue et d’évaluation de son enseignement ».

« Notre action prioritaire est menée en direction du ministère de l’Education nationale pour la prise en charge des problèmes et insuffisances qui entravant la bonne mise en marche de cet enseignement », a-t-il assuré.

Evoquant le bilan du HCA, il a fait savoir qu’une filière de tamazight a été ouverte pour la formation des enseignants du primaire (PEP) à l’Ecole normale supérieure de l’enseignement d’Alger (ENS) pour la rentrée universitaire 2015/2016, ajoutant qu’une première promotion, composée de 50 enseignants, est sortie, en juin 2019.

Un dispositif d’enseignement et d’apprentissage de la langue amazighe pour adultes, a-t-il ajouté, a été initié en 2015, par le HCA, en collaboration avec des institutions nationales, afin de permettre à tous les algériens d’apprendre à lire et à écrire Tamazight.

La première expérience a touché huit wilayas, a-t-il expliqué, ajoutant que d’autres régions du pays ont intégré ce dispositif, dés la rentrée scolaire 2016/2017, pour atteindre 25 wilayas en collaboration avec l’Association nationale d’alphabétisation « Iqraa » et l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes.

Le SG du HCA a indiqué que l’Algérie s’était distinguée par l’obtention du Prix d’alphabétisation de l’UNESCO-Roi Sejong édition 2019, eu égard aux efforts d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes accomplis dans les deux langues nationales, arabe et tamazight.

Cette distinction n’a été, entre autres, possible que grâce à l’intégration de la langue amazighe dans le dispositif de cet enseignement, à l’initiative du HCA.

Le HCA participe, depuis 2019, aux travaux de l’Académie Africaines des Langues (ACALAN), ce qui ouvre la voie à tamazight d’intégrer les dispositifs mis en place, par les Etats africains, et tel que défini dans l’Acte Constitutif de l’Union africaine, s’est-il félicité.

Le premier responsable du HCA a mis en avant l’amazighisation de l’environnement, à travers l’inscription de tamazight sur les frontons et les édifices publics, dont les sièges des Wilayas, Daïra, APC et structures ministérielles.

Il a également souligné la préservation du patrimoine immatériel amazigh, en décrétant en décembre 2017 Yennayer, nouvel an amazigh, comme fête nationale, journée chômée et payée, précisant que la fête de Yennayer est désormais célébrée par toute la population, sur l’ensemble du territoire national.

Lire la suite

formats

Le moudjahid et artiste Mohand Arezki Bouzid n’est plus

Publié le 18/04/2020, par dans Non classé.
Le moudjahid et artiste Mohand Arezki Bouzid n'est plus

ALGER– Le moudjahid et artiste Mohand Arezki Bouzid est décédé samedi à l’âge de 84 ans, à l’hôpital militaire d’Ain Naâdja (Alger), a-t-on appris auprès de ses proches.

Natif de Béjaia en 1936, Mohand Arezki Bouzid s’est engagé très tôt dans l’action politique nationale avant de rejoindre les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN) durant les premières années du déclenchement de la Guerre de libération nationale dans la wilaya III historique.

Il s’est ensuite rendu à Paris (France) pour rejoindre la Fédération de France du Front de libération nationale (FLN) où il militera jusqu’à l’indépendance en 1962.

Après le recouvrement de la souveraineté nationale, Mohand Arezki Bouzid a investi le champ culturel et artistique.Il a été à l’origine de la création de nombreux clubs et associations culturels dans lesquels se sont illustrés des noms tels que Boualem Chaker et feu Kamel Messaoudi.

Avant sa mort, le défunt a publié un récit autobiographique chez « Rafar » sous le titre « Mémoires d’un artiste, chanteur, moujahid: Récits de Résistance ». Le défunt sera inhumé cet après-midi à Aïn Naâdja.(

Lire la suite

formats

Le HCA lance sa bibliothèque numérique sur son portail électronique

Publié le 18/04/2020, par dans Non classé.

ALGER- Le Haut Conseil à l’Amazighité (HCA) a annoncé samedi le lancement de sa bibliothèque numérique sur son portail électronique pour notamment « donner plus de visibilité aux multiples publications » réalisées par cette institution.

« Soucieux de promouvoir la diversité des contenus linguistiques et culturels en rapport avec l’amazighité et en faciliter l’accès sur internet, le HCA lance sa bibliothèque numérique sur son portail électronique récemment inauguré : www.hcamazighite.dz », lit-on dans le communiqué du HCA.

« L’objectif visé à travers cette action est de fournir, en partage, des ressources pour les éducateurs, les chercheurs et le grand public » précise le HCA ajoutant qu’il s’agit aussi de « donner plus de visibilité aux multiples publications réalisées depuis quelques années par notre institution, notamment celles qui traitent de la lexicographie, l’histoire et la littérature amazighes ».

Cette rubrique offrira l’opportunité de « suivre de près l’évolution de l’expérience éditoriale du HCA par la mise en ligne d’un catalogue signalétique actualisé, avec un système de classement universel et des outils de recherche par auteur, thème ou mots clés, de toutes les publications y compris celles réalisées en coédition », ajoute encore le communiqué du HCA.

Lire la suite

formats

Le ministère de la Culture lance un nouveau magazine culturel

Publié le 17/04/2020, par dans Non classé.
Le ministère de la Culture lance un nouveau magazine culturel

ALGER – La ministre de la Culture, Malika Bendouda a annoncé, jeudi à Alger, la parution du premier numéro du magazine culturel « Inzyahat » lancé par son département ministériel sous le slogan « l’idée du changement » et supervisé par « des écrivains et intellectuels algériens ».

Dans le même cadre, la ministre a évoqué les préparatifs en cours à une émission radiophonique qui sera diffusée sur la radio Culture sous le titre « Inzyahat FM » quotidiennement du 12H00 à 17H00 en partenariat avec le ministère de la Communication.

A l’occasion de la Journée du Savoir, la ministre a affirmé que « ses services donnent une grande importance à cette Journée, rappelant que ces derniers « s’attèlent actuellement à réorganiser les affaires internes du ministère pour s’adapter aux changements que connaît le monde ».


Lire aussi: Journée du Savoir : lancement du concours « petit lecteur »


Concernant les plumes qui contribueront au magazine, la ministre a indiqué que « les portes de contribution à ce magazine sont ouvertes à tous les Algériens », soulignant que le choix du titre « Inzyahat » était significatif et voulu.

Pour la ministre le défi de ce magazine demeure la continuité, la promotion du contenu et la contribution à la valorisation et l’accompagnement de la culture Algérienne.

Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 13)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair