formats

Campagne électorale : La bataille de facebook

Publié le 11/04/2017, par dans Non classé.

Les partis politiques et les candidats indépendants pour les prochaines législatives investissent les réseaux sociaux, notamment Facebook, pour le potentiel d’audience que ce support offre à leur campagne.
La campagne électorale pour les élections législatives du 4 mai prochain bat son plein sur les réseaux sociaux. Depuis dimanche dernier, Facebook est devenu un support médiatique incontournable pour les partis politiques, qui prennent part aux prochaines joutes électorales. Ils y publient leurs listes de candidatures, communiquent sur les activités de leurs candidats et les meetings populaires qui sont diffusés sur la Toile.

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) qui était déjà très présent sur les réseaux sociaux, pour compenser peut-être son absence dans les médias gouvernementaux, la télévision et les radios, qu’il a décidé de boycotter, possède plusieurs pages dédiées à la campagne électorale pour les élections législatives.

Presque chaque liste en a une pour vulgariser ses activités, notamment ses sorties de proximité. Le RCD a accroché sur les murs de Facebook tous les portraits de ses candidats, et égraine au fil de ses pages animées par ses militants son programme de campagne pour un nouveau départ pour l’Algérie. L’enjeu du réseau social est de taille.

17 millions d’Algériens sont connectés à Facebook, et c’est l’endroit le plus indiqué pour toucher le plus grand nombre d’électeurs sans dépenser un sou, sans limitation d’espace et de temps et sans avoir à se déplacer. Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) de Abderrazak Makri est, lui aussi, parti à l’assaut de la Toile.

Déjà très Facebook, en en faisant un moyen de communication politique très élaboré, en y commentant instantanément tous les événements nationaux et internationaux et en y vulgarisant les décisions de son parti, Abderrazak Makri fait campagne sur ce réseau social.
Le Front des forces socialistes (FFS) n’est pas en reste.

Le parti du défunt Hocine Aït Ahmed, qui était déjà très présent sur la Toile, a entamé depuis dimanche la publication de ses listes de candidatures, les activités de ses candidats et les déclarations de ses responsables. Ce sont ses listes de candidatures en Europe, hors France, et les deux Amériques qui apparaissent en premier à l’ouverture de sa page officielle.

L’ex-parti unique, le Front de libération nationale (FLN), n’est pas un has-been en matière de nouvelles technologies. Très présente sur Facebook, la formation dirigée par Ould Abbès a envahi la Toile. En plus de sa page officielle, le parti en possède une centaine. Chaque kasma, chaque mouhafadha et toutes les listes de candidature ont créé leurs propres pages. Les activités et les sorties des candidats, les meetings populaires de ses responsables sont systématiquement relayés, et ce, dans le moindre détail.

Les petits partis et les listes indépendantes semblent aussi privilégier les réseaux sociaux pour faire leurs campagnes électorales en publiant les listes de leurs candidats, même si les portraits qu’ils diffusent sont souvent tournés en dérision à cause de la qualité des portraits qui ne véhiculent souvent aucun message, comme c’est le cas du Parti de la justice et du manifeste (PJM) de Naïma Salhi très connue pour ses positions insolites sur le statut de la femme algérienne et du mariage.

Les autres partis qui restent un peu en retrait en matière d’utilisation de Facebook pour les besoins de leur campagne électorale sont le Rassemblement national démocratique (RND) d’Ahmed Ouyahia et le Parti des travailleurs (PT) de Louisa Hanoune. Si le premier a innové en expliquant sur site web officiel, dans plusieurs vidéos, son programme électoral, et le second d’apparence bien alimenté en informations concernant les activités de Louisa Hanoune et celles des structures du parti, les deux partis restent très timides sur Facebook en cela qu’ils ne répercutent pas suffisamment leurs actions dans le cadre de la campagne électorale pour les élections législatives. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Campagne électorale : La bataille de facebook
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair