formats

«Bouteflika doit quitter le pouvoir»

Publié le 17/04/2016, par dans Non classé.

Le président de Jil Jadid, Soufiane Djilali, appelle le président Bouteflika à quitter le pouvoir « le plus tôt possible» pour sauver le pays de cette « crise mortifère».
« Le régime algérien agonise, il devrait quitter la scène et laisser la place à une nouvelle République. C’est à vous, Monsieur Bouteflika, que revient cette responsabilité. C’est à vous de décider quand et comment quitter le pouvoir. Et le plus tôt serait le mieux. Dans le cas contraire, les événements vous dépasseront, nous dépasseront tous», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse animée hier à Alger. Brossant un tableau très sombre de la situation générale du pays, terni encore par les images tweetées par Manuel Valls, « les zaouïas de Chakib Khelil et les comptes offshore de Bouchouareb», Soufiane Djilali invite le chef de l’Etat à saisir « l’ultime perche» que lui « tend le destin». « Sortez de l’enfer dans lequel vous vous êtes laissé enfermer.

Donnez-vous une chance de ne pas être accusé par l’histoire d’avoir été le fossoyeur de l’Algérie, d’avoir été la cause du sang qui pourrait couler, d’avoir sciemment organisé la déroute nationale», lance-t-il. Rappelant au président Bouteflika qu’il s’est « entouré, probablement en toute conscience, d’hommes sans conscience», le leader de Jil Jadid lui demande aussi « d’avoir un réflexe salutaire, pour lui (Bouteflika, ndlr), pour sa famille et pour son nom». « Organisez votre départ en emmenant avec vous cette cohorte d’hommes sans foi ni loi qui ont pris toute l’Algérie en otage», recommande-t-il au locataire du palais d’El Mouradia.
Le président de Jil Jadid estime que « l’Algérie est malade de son Président, de son gouvernement, de ses institutions et, en un mot, de son système».

Ce virus de la maladie incurable a été « chopé», indique-t-il, suite « au choix malheureux d’un quatrième mandat qui a mené le pays là où beaucoup l’avaient prédit : le désordre et la paralysie». « L’image du pays est ravagée : l’opinion mondiale vient d’être informée qu’à Alger, il n’y a plus que l’ombre d’un régent. Leurs dirigeants, quant à eux, le savaient depuis longtemps. L’opinion nationale, elle, se sent humiliée par les incessants mensonges, la malhonnêteté et la cupidité de ses gouvernants», explique-t-il. Selon lui, les dernières images montrant le président Bouteflika très affaibli ne sont que « les derniers épisodes d’une affligeante fin de régime».

Enchaînant, Soufiane Djilali impute la responsabilité de cette situation au pouvoir qui refuse d’écouter « l’opposition qui propose l’organisation d’un passage en douceur du système algérien vers une forme de gouvernance moderne». Malgré cette situation, affirme-t-il, « l’espoir demeure». « Il suffit que tout le monde, notamment l’élite, s’engage pour donner à l’Algérie autre chose que des analphabètes en costard, des voyous en haut des tribunes et des voleurs gérant les bijoux de la nation», conclut-il. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Bouteflika doit quitter le pouvoir»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair