formats

Bouteflika a regagné le pays hier

Publié le 16/11/2016, par dans Non classé.

Après une semaine d’hospitalisation, le président Abdelaziz Bouteflika a quitté, hier en début d’après-midi, la clinique d’Alembert de Grenoble (sud-est de la France), où il a été admis le mardi 7 novembre.
« Son Excellence Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a regagné le pays ce mardi 15 novembre 2016, à l’issue d’une visite privée à Grenoble, durant laquelle il a effectué des contrôles médicaux périodiques», précise un communiqué de la présidence de la République, cité par l’APS. Plus tôt dans la journée, c’est un journal local français, le Dauphiné libéré, qui a indiqué que le chef de l’Etat a quitté la clinique grenobloise.

Une information confirmée par les autorités locales de l’Isère. Citées par l’AFP, la préfecture locale a indiqué que Abdelaziz Bouteflika a « quitté la France». C’était en début d’après-midi. « Le président Bouteflika a (…) quitté à 14h30 le Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble à bord d’une ambulance banalisée, aménagée pour le transport de personnes à mobilité réduite. Le cortège officiel, composé de berlines et de monospaces aux vitres teintées, était escorté par les forces de police. Il a gagné l’autoroute A480 puis l’A48 en direction de l’aéroport de Grenoble-Saint-Geoirs», précise pour sa part le quotidien régional sur son site internet.

Abdelaziz Bouteflika a été admis le mardi 7 novembre à la clinique d’Alembert pour « des contrôles médicaux périodiques», avait précisé la présidence de la République dans un communiqué rendu public. Des sources à la Présidence, citées par le journal électronique Maghreb Emergent, ont évoqué une possible intervention chirurgicale que le chef de l’Etat devait subir pour tenter d’améliorer son état de mobilité.

Cette visite est la troisième du genre que le chef de l’Etat effectue dans cet établissement hospitalier spécialisé dans le traitement des maladies cardiovasculaires. Il y a effectué deux courts séjours fin 2014, puis en décembre 2015. Abdelaziz Bouteflika s’y rend parce que le médecin qui le traitait à l’hôpital parisien du Val-de-Grâce, Jacques Monségu, y exerce depuis 2014. Le président de la République a subi, en avril 2013, un AVC qui l’a contraint à rester pendant 3 mois dans l’hôpital militaire du Val-de-Grâce, à Paris. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Bouteflika a regagné le pays hier
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair