formats

Bouira : retour au calme dans le chef-lieu de la wilaya

Publié le 15/12/2017, par dans Non classé.

Après une semaine mouvementée : de nombreuses protestations, émeutes et grèves, le calme est revenu sur l’ensemble du chef-lieu de la wilaya de Bouira.
Cependant, plusieurs blessés ont été déplorés des deux côtés, manifestants et forces de l’ordre. De malheureux actes de sabotage ont aussi eu lieu lors de la manifestation de mercredi dernier, notamment la destruction des abribus et l’arrachage d’arbres. Après le retour au calme hier, les services de sécurité ont renforcé leur présence dans tous les quartiers de la ville de Bouira.

Les quelques tentatives de lycéens et collégiens de Haizer, à 10 km à l’est de Bouira, de marcher en direction du chef-lieu de la wilaya ont été empêchées. De son côté, le P/APW de Bouira, Ahmed Boutata, avait lancé un appel au calme via les ondes de la radio locale. Par ailleurs, pour mieux s’organiser, les étudiants de l’université Akli Mohand Oulhadj de Bouira, ont installé une cellule de crise.

Dans leur première déclaration rendue publique, ils dénoncent la fermeture du campus universitaire. « Nous, étudiants de l’université de Bouira, dénonçons et condamnons fermement la décision arbitraire et unilatérale du recteur de l’université, et demandons la réouverture des portes l’université pour reprendre son cours pédagogique et social.» Dans le même document, les étudiants sont revenus sur les événements qui ont secoué l’université.  » Juste après la fin de la marche pacifique, quelques étudiants, de retour à la faculté centrale, ont été accueillis par une violente agression avec des armes blanches des baltagiya du pouvoir au sein de l’université, ce qui a provoqué un climat de terreur.»

Et de poursuivre : « Nos luttes pour la cause amazighe ne sont qu’une partie de notre combat global pour toutes les causes justes, en puisant dans nos convictions gravées dans notre vision d’une Algérie plurielle (culturelle, politique, idéologique et syndicale).» Hier aussi, une dizaine de jeunes lycéens avaient tenté de bloquer la circulation automobile au niveau du tronçon de l’autoroute Est-Ouest dans la commune de Bechloul, sise à 20 km à l’est de Bouira. Selon un automobiliste présent sur place, les jeunes manifestants avaient procédé à des jets de pierre en direction des gendarmes qui se trouvaient au-dessous d’un pont de l’autoroute. « Nous étions obligés de ralentir pour éviter ces jets de pierre. Une longue file de voitures s’est constituée en un court laps de temps, mais la circulation a repris son cours normal en quelques minutes seulement», a témoigné notre interlocuteur, joint par téléphone.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Bouira : retour au calme dans le chef-lieu de la wilaya
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair