formats

Bouira La gendarmerie enquête sur les semences de pomme de terre

Publié le 17/03/2017, par dans Non classé.

Les services de la Gendarmerie nationale de Bouira ont déclenché une importante enquête portant sur le favoritisme et les attributions illégales des parcelles de terrain des deux fermes pilotes d’El Esnam et Aïn Bessem.
Agissant sur la base de plaintes déposées par des producteurs de pomme de terre, les enquêteurs ont également mis au jour des opérations frauduleuses utilisées par des détenteurs d’agréments d’établissements de semences de pomme de terre. Des sources sécuritaires ont précisé que plusieurs personnes, dont les détenteurs de ces parcelles, des fonctionnaires de la Direction des services agricoles (DSA), des membres du conseil de la Chambre d’agriculture, des fermes pilotes et du Centre national de contrôle et de certification des semences et plants (CNCC), ont été convoquées dans le cadre de cette enquête, qui vise à contrecarrer ces spéculateurs à la recherche du gain facile et causant un important préjudice financier.

Les révélations faites aux gendarmes sont gravissimes. Les enquêteurs de la Gendarmerie nationale ont effectué plusieurs sorties sur le terrain et ont découvert que les quantités de semences validées par les services du CNCC et de la DSA ne sont pas conformes. Et d’ajouter qu’une fraude et une triche avérées ont été relevées dans le cadre de cette enquête.

Les chiffres de production de semences de pomme de terre ont été gonflés dans les fiches signalétiques, précise-t-on. D’autres fraudes et fausses déclarations ont été relevées par les gendarmes. La quantité déclarée n’a pas été trouvée au niveau des chambres froides, indique-t-on.

Par ailleurs, ce sont les normes techniques qui ne sont jamais respectées. Choudani Rabah, un technicien dans le domaine, explique que la récolte de semences de pomme de terre n’a jamais été effectuée à la période idéale. « Il y a aussi un non-respect des normes de rotation (pomme de terre sur pomme de terre).» La superficie réservée pour la production de semences de pomme de terre avoisine les 1200 hectares.

Contacté par téléphone, le directeur de la ferme pilote d’El Esnam, Ferradji Akli, a expliqué au sujet de l’attribution des parcelles de terrain que cette opération entre dans le cadre d’un partenariat avec des agriculteurs détenteurs d’agréments délivrés par le ministère de tutelle. « L’opération a été décidée par la tutelle dans le cadre de la résorption de la jachère», a-t-il ajouté. Toutes nos tentatives pour contacter le DSA de Bouira sont restées vaines. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Bouira La gendarmerie enquête sur les semences de pomme de terre
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair