formats

Benghabrit : « Pas de manque en matière d’encadrement pédagogique »

Publié le 08/12/2016, par dans Non classé.

La ministre de l’éducation nationale, Nouria Benghabrit a affirmé jeudi à Alger qu’il n’y avait pas de manque en matière d’encadrement pédagogique, soulignant que le problème réside en l’absence d’enseignants, en arrêts de maladie, pour une période ne dépassant pas les deux semaines.
« Il n’y a pas de manque en matière d’encadrement pédagogique », a indiqué Mme Benghabrit en réponse à la question d’un membre du Conseil de la nation sur l’instabilité des enseignants et les lacunes d’encadrement administratif, précisant que le problème qui se posait pour ce secteur était l’absence d’enseignants pour des périodes ne dépassant pas deux semaines, en recourant aux arrêts maladie ».

Dans ce cas de figure, le ministère de l’éducation nationale « ne peut, en vertu du règlement en vigueur, procéder au remplacement par d’autres enseignants », a-t-il dit. « L’instabilité est due à l’absence de l’enseignant pour une courte période, dans le cas d’un arrêt maladie ou un congé maternité, ainsi que pour une longue période, dans le cas d’un détachement, d’une démission ou pour cause de décès », a expliqué la ministre.

Pour ce qui est du deuxième cas de figure (détachement ou démission), la ministre a précisé que le traitement se fait par recours à des remplacements ou aux contractuels, rappelant que l’utilisation, cette année, du système numérique en matière de recrutement a permis de remplacer tous les postes vacants et assurer ainsi le déroulement normal de la scolarité.

« Grâce à l’exploitation de la plate forme numérique de recrutement et l’autorisation exceptionnelle accordée par la fonction publique, pour l’exploitation des listes de réserve des candidats lauréats du concours de recrutement des enseignants, nous avons recruté 64.000 enseignants, tout en réussissant à réduire, considérablement le nombre des enseignants contractuels qui est, cette année, de 4000, au lieu de près de 40.000 ces dernières années », a-t-elle dit.

La ministre a mis l’accent sur l’importance du système informatique qui a permis de traiter le problème des arrêts de cours, outre l’exploitation optimale de l’encadrement pédagogique disponible au niveau des différentes wilayas et la rationalisation des dépenses publiques, en assurant l’accès à la plate forme numérique aux directeurs de l’éducation, à l’administration centrale, et aux inspections wilayales de la fonction publique.

Evoquant le volet de l’encadrement administratif, Mme Benghabrit a indiqué que l’existence de postes ouverts à la promotion au grade de directeur d’établissement éducatif s’expliquait par le nombre réduit de candidats ayant obtenu la moyenne exigée pour l’examen professionnel. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Benghabrit : « Pas de manque en matière d’encadrement pédagogique »
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair