formats

Béjaïa : La «grippe saisonnière» tue trois personnes

Publié le 31/01/2018, par dans Non classé.

Trois personnes admises pour des cas de grippe saisonnière sont décédées en l’espace de 48 heures, entre samedi et dimanche derniers, à l’hôpital Khellil Amrane de Béjaïa.
L’alerte donnée pour des cas d’atteinte mortelle du virus de la grippe aviaire, qui a vite fait le tour de la ville, a fait réagir la direction du CHU qui écrit, dans un communiqué rendu public hier, que « nul n’ignore qu’on ne peut parler de grippe aviaire que si les résultats sont confirmés par l’Institut Pasteur Algérie». Les trois victimes sont âgées de 49, 50 et 65 ans et sont originaires des villes de Béjaïa, d’Aokas et de Beni Djelil.

Le service d’épidémiologie du CHU s’en tient à des cas de « grippe saisonnière compliquée» qui a atteint des patients immunodéprimés, c’est-à-dire des malades dont le système immunitaire est fragilisé par des pathologies chroniques, à savoir l’hypertension maligne, le diabète déséquilibré, l’anémie sévère, la pneumopathie et la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive).

C’est ce à quoi ont conclu les services hospitaliers en attendant les résultats de l’Institut pasteur, dont il n’est pas dit qu’ils ne peuvent pas être positifs. « Nous avons acheminé des prélèvements de sang pour analyse à l’Institut Pasteur, qui seul est habilité à se prononcer sur la nature de cette grippe», nous répond le chargé de la communication du CHU, Atmane Mehdi. Infection virale de forte contagiosité, cette pathologie se manifeste par une forte fièvre, des douleurs musculaires, une grande fatigue, des maux de tête et une toux sèche.

La fragilité du système immunitaire peut amener des complications qui peuvent être fatales pour les patients déjà fragiles. Parmi les malades admis pour grippe saisonnière compliquée depuis une dizaine de jours, quelque dix cas sont encore au niveau de l’hôpital Khellil Amrane. Dans son communiqué, le bureau d’information et de communication du CHU affirme qu’un dispositif est mis en place pour la surveillance et la prise en charge de cette pathologie qui implique sept services dont ceux de pneumo-phtisiologie, des maladies infectieuses, de la microbiologie et de l’épidémiologie.

Le communiqué du CHU tente de dissiper l’inquiétude de la population en soulignant l’existence d’un dispositif isolant les cas de grippe saisonnière légère pour lesquels sont réservés deux lits dans chacun des services de pneumologie, infectiologie, pédiatrie et maternité, et deux autres en réanimation pour les cas qui s’avèrent compliqués. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Béjaïa : La «grippe saisonnière» tue trois personnes
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair