formats

Badr Junior : 250 jeunes bénévoles pour reprendre le flambeau

Publié le 11/02/2017, par dans Non classé.

Sofiane Rahni, 24 ans, étudiant en 6e année de médecine, est l’un des membres les plus actifs de l’association Badr.
Il fait partie précisément de Badr Junior qui représente, en gros, la nouvelle génération, et qui incarne le travail de transmission entre les historiques de l’association et leurs jeunes émules. « L’équipe a été créée il y a un an et demi. Badr Junior compte aujourd’hui plus de 250 jeunes bénévoles. La majorité d’entre eux sont des étudiants en médecine, en chirurgie dentaire et en pharmacie. Nous avons également des étudiants en génie civil, en management, en commerce…Ils représentent le futur de l’association», indique Sofiane.

« On apprend de nos aînés. La transmission est là. Nous, on a la force, on apporte l’énergie, et eux, l’expérience. Il n’y a pas de fracture générationnelle entre nous. Ils écoutent volontiers nos propositions. Ils sont les pères de l’association, et nous sommes ses enfants», souligne-t-il avec enthousiasme. Les jeunes de Badr Junior sont au four et au moulin : ils rendent visite aux malades à l’hôpital, s’occupent des campagnes de sensibilisation en sillonnant gares et campus, gèrent l’organisation et l’aspect logistique des journées scientifiques, ils se chargent également de la com’, notamment sur les réseaux sociaux. Autre tâche importante — et c’est tout à leur honneur : ce sont eux qui font le grand ménage pour maintenir les locaux du centre d’hébergement aussi propres.

« On est là pour aider», lance modestement le jeune étudiant. « Le club Badr Junior œuvre à former les jeunes en premier lieu, on est très à cheval sur ça. Il s’attache aussi à sensibiliser sur le cancer, soutenir les malades. Badr Junior a commencé par perpétuer la tradition de l’association, en l’occurrence celle des visites du vendredi aux malades du CAC de Blida. On leur prend de l’eau, des fruits… On organise également des fêtes au profit des enfants cancéreux. On le fait généralement au niveau du service pédiatrie de l’hôpital Ben Boulaïd», détaille-t-il. Dans la foulée, Sofiane émet ce souhait : « J’espère vivement que Badr va pouvoir réaliser son projet de centre d’oncologie pédiatrique. Un cancer est une épreuve difficile pour un adulte, elle l’est encore bien plus pour un enfant. Il y a un grand manque dans ce domaine, car la prise en charge d’un enfant atteint d’un cancer est vraiment spéciale. Un enfant a besoin non seulement de soins médicaux, mais aussi d’une prise en charge éducative, il a besoin d’étudier, il a besoin de loisirs, et on ne trouve pas ça à l’hôpital malheureusement. A l’hôpital, c’est le lit et c’est tout. On espère réaliser ce rêve.» Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Badr Junior : 250 jeunes bénévoles pour reprendre le flambeau
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair