formats

Avant-première du documentaire « Joyeuse Saga des Canaris »

Publié le 31/07/2018, par dans Non classé.
Avant-première du documentaire

TIZI-OUZOU- C’est un flash back émouvant sur une page glorieuse de la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK), club de football le plus titré d’Algérie, que les amoureux du ballon rond ont apprécié lundi à l’occasion de la projection de l’avant première du film documentaire « 1946/1996 : la Joyeuse Saga des canaris ».

Ce documentaire de 90 mn réalisé par Abdarrazak Larbi Cherif, projeté, en fin d’après-midi à la maison de la culture Mouloud Mammeri devant un public composé notamment d’anciens joueurs et cadres de la JSK, de l’actuel président de ce club Cherif Mellal, de supporters et d’artistes de la région, consacré à 50 ans de gloire des canaris, a été reçu avec des applaudissement par le public.

« 1946/1996 : La Joyeuse Saga des Canaris », est un film consacré à une période où les canaris dominait le football national et africain. Le film qui s’ouvre sur des témoignages et des scènes d’archives de victoires de l’équipe et de liesse des supporter, raconte comment la JSK est né pour faire face a un déni que subissait les footballeurs algériens au sein de l’équipe crée par l’administration coloniale de l’époque à savoir l’Olympique de Tizi-Ouzou (OTO) composée essentiellement de Français.

Née dans ce contexte, le destin de la JSK est tout tracé, celui de porter haut le foot algérien et la voix d’une région révoltée contre le mépris de l’administration coloniale française. Devenu un élément rassembleur de toute une région, c’est naturellement que ce club à endossé à partir des années 1970, la revendication identitaires amazighe, témoignent d’anciens joueurs dans le film en soulignant qu’ils n’avaient « fait que leur devoir ».


TIZI-OUZOU- C’est un flash back émouvant sur une page glorieuse de la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK), club de football le plus titré d’Algérie, que les amoureux du ballon rond ont apprécié lundi à l’occasion de la projection de l’avant première du film documentaire « 1946/1996 : la Joyeuse Saga des canaris ».

Ce documentaire de 90 mn réalisé par Abdarrazak Larbi Cherif, projeté, en fin d’après-midi à la maison de la culture Mouloud Mammeri devant un public composé notamment d’anciens joueurs et cadres de la JSK, de l’actuel président de ce club Cherif Mellal, de supporters et d’artistes de la région, consacré à 50 ans de gloire des canaris, a été reçu avec des applaudissement par le public.

« 1946/1996 : La Joyeuse Saga des Canaris », est un film consacré à une période où les canaris dominait le football national et africain. Le film qui s’ouvre sur des témoignages et des scènes d’archives de victoires de l’équipe et de liesse des supporter, raconte comment la JSK est né pour faire face a un déni que subissait les footballeurs algériens au sein de l’équipe crée par l’administration coloniale de l’époque à savoir l’Olympique de Tizi-Ouzou (OTO) composée essentiellement de Français.

Née dans ce contexte, le destin de la JSK est tout tracé, celui de porter haut le foot algérien et la voix d’une région révoltée contre le mépris de l’administration coloniale française. Devenu un élément rassembleur de toute une région, c’est naturellement que ce club à endossé à partir des années 1970, la revendication identitaires amazighe, témoignent d’anciens joueurs dans le film en soulignant qu’ils n’avaient « fait que leur devoir ».


Lire aussi: Avant-première de « JSK 1946/1996, la Joyeuse Saga des Kanaris » lundi à Tizi Ouzou


Quelques anecdotes justement dosées agrémentent le documentaire construit de témoignages de ceux qui ont fait de la JSK un grand club et d’artistes dont Matoub Lounes et Lounis Ait Menguellet, et d’autres personnalité de la région, d’archives de la Télévision algérienne, de photos, et d’articles de presse.

La projection a été ponctuée d’applaudissements de la part de l’assistance, nostalgique, exprimant ainsi sa reconnaissance à ceux qui ont fait de la JSK un grand club de football et sa satisfaction quant au travail fait par le réalisateur. Ce dernier a eu droit une standing-ovation, a la fin du film, a-t-on constaté.

Lors des débats qui ont suivis la projection des anciens joueurs ont relevé quelques omissions, notamment des noms qui n’ont pas été cité Mouloud Iboud qui a rendu un vibrant hommage au réalisateur pour ce documentaire « réussi » même si il y a « quelques oublis ».

Il a relevé la difficulté de raconter 50 ans de parcours de la JSK « il faudra plusieurs heures pour tout rapporter », a-t-il dit avant de souhaiter que M. Larbi cherif réalise la suite du parcours de ce club (de 1996 à ce jour).

De son côté l’actuel président de la JSK Cherif Mellal a salué le travail du réalisateur qui « nous encourage a fournir tout nos efforts pour continuer à écrire la légende de la JSK. Ce film est pour nous, une occasion éd nous nous ressourcer pour poursuivre le travail de nos ainés et essayer de faire comme eux sinon mieux ».

Rencontré en marge de la projection, Aderrazak Larbi Cherif a indiqué à l’APS, qu’il était « très content de la forte présence et de la réaction du public à son film ». Il a ajouté qu’il a pris acte des observations faites par d’anciens joueurs concernant quelques oublis et compte apporter des correctifs.

Il a aussi exprimé son intention de faire la deuxième partie de la saga de la JSK « pour raconter cette histoire qui continue et que j’espère sera plus flamboyante et plus positive et que la JSK puisse retrouver son niveau d’avant ».

Concernant la diffusion de ce documentaire il a fait savoir qu’il compte entamer des démarches auprès des services compétents pour lui assurer une large audience. « Mon souhait est que ce film soit vu dans toute l’Algérie » a-t-il dit.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Avant-première du documentaire « Joyeuse Saga des Canaris »
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair