formats

«Avant les droits légaux, les devoirs sacrés…»

Publié le 17/02/2018, par dans Non classé.

A l’occasion du 21e anniversaire de la fondation du RND, Ahmed Ouyahia, Premier ministre et chef de ce parti, a animé, hier, un meeting à la salle Sidi Abdoun de Biskra auquel des milliers de militants et de militantes ont assisté.
Dans son intervention, l’hôte de la Reine des Ziban a souligné que les bons résultats obtenus par son parti aux dernières élections municipales dans la wilaya avaient poussé le conseil national à la choisir pour abriter cette célébration.

Après avoir rappelé les conditions dans lesquelles le RND avait été fondé le 21 février 1997 « par des patriotes et des moudjahidine tenant à l’indépendance, à la souveraineté et la préservation de l’Algérie, alors que le pays était à feu et à sang», Ahmed Ouyahia a tracé les grandes lignes de la politique du parti consistant à mener des réformes dans tous les domaines et sur tous les fronts.

« Le RND connaît le prix du populisme et des décisions hâtives et soutiendra toujours le président de la République à qui revient la restauration de la paix, de la stabilité nationale et de l’autonomie économique.

Notre Parlement est le seul au monde ayant un parti trotskyste, nous avons plus de 150 organes et titres de presse. Preuve que nous avons des résultats réels en termes de démocratie et d’essor social et économique», a-t-il dit en étayant ses propos avec des exemples de développement relevés dans les secteurs de l’habitat, de l’industrie automobile et de la production agricole.

A propos des mouvements de grève qui agitent le front social depuis des semaines, Ahmed Ouyahia s’est montré intransigeant. Il a fustigé les médecins résidents et les enseignants qui désertent leurs postes de travail ainsi que ceux qu’il appelle les commerçants de la politique.

Convaincu que l’amélioration des services publics et la mise en place d’un véritable Etat de droit, protégeant « les malades contre les faux médecins, les enfants contre les pirates de l’enseignement, les consommateurs contre les tricheurs, les activités syndicales contre les manipulateurs et les citoyens contre toute forme de dépassement», sont une nécessité, il s’est dit partisan du rétablissement de la peine de mort contre les kidnappeurs d’enfants et les trafiquants de drogue.

« Avant de parler de droits  »légaux », parlons d’abord de devoirs sacrés», a lancé le chef du RND sous les applaudissements d’un auditoire tout acquis.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Avant les droits légaux, les devoirs sacrés…»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair