formats

Signature d’une convention entre le HCA et l’Ecole supérieure des Beaux-arts

Publié le 21/04/2016, par dans Non classé.
Signature d'une convention entre le HCA et l'Ecole supérieure des Beaux-arts
ALGER- Le Haut commissariat à l’Amazighité (HCA) et l’Ecole supérieure des Beaux-arts ont signé jeudi à Alger une convention de collaboration dans le domaine éditorial. Le document a été paraphé par le secrétaire général du HCA, Si-Hachemi Assad et le directeur de l’Ecole des Beaux arts, Mustapha Bouamama, dans à…

Lire la suite

formats

« Metzeouedj fi otla » en tournée nationale, dix années de succès

Publié le 21/04/2016, par dans Non classé.
ORAN – La comédie « Metzeouedj fi otla » est à l’affiche de plusieurs salles de spectacles du pays dans le cadre d’une nouvelle tournée nationale coïncidant avec le 10ème anniversaire de cette pièce à succès, a-t-on appris jeudi de l’auteur, Mourad Senouci. La tournée sera lancée le 29 avril prochain à…

Lire la suite

formats

Tizi Ouzou: la troisième édition du salon du livre de Boudjima en hommage à Mohia

Publié le 21/04/2016, par dans Non classé.
Tizi Ouzou: la troisième édition du salon du livre de Boudjima en hommage à Mohia
TIZI OUZOU – La troisième édition du salon du livre et du savoir qu’abrite depuis jeudi la bibliothèque communale de Boudjima dans la daïra de Makouda (Tizi Ouzou) rend hommage au poète, dramaturge et traducteur, Mohia Abdellah. Organisée par l’assemblée communale de la localité en collaboration avec le mouvement associatif,…

Lire la suite

formats

«Le tweet de Manuels Valls n’est pas innocent»

Publié le 21/04/2016, par dans Non classé.

Depuis les révélations des Panama Papers, le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, impliqué dans ce scandale, évite les caméras et fuit les journalistes.
Hier, à l’issue de la séance plénière consacrée au vote de plusieurs projets de loi, notamment celui relatif à la normalisation présenté il y a quelques semaines par le ministre, il s’est éclipsé à sa sortie de l’hémicycle pour ne pas affronter les journalistes. Pourquoi un tel comportement ? Si M. Bouchouareb n’a rien à se reprocher, comme il le prétend, pourquoi ne s’affranchit-il pas ? Pourquoi esquive -t-il les journalistes ? Faut-il rappeler que M. Bouchouareb a adopté la même attitude lors de son passage, il y a une quinzaine de jours, devant la commission économique pour exposer les grandes lignes du projet portant sur l’investissement. Le ministre a refusé la présence de la presse pas seulement à l’intérieur de la salle, mais même à l’extérieur.

Et devant les membres de cette commission, M. Bouchouareb s’est défendu de remettre un rapport détaillé sur cette affaire au président de la République, une manière de dire qu’il n’a pas de compte à rendre aux députés ! Malheureusement, hier en plénière, le ministre de l’Industrie n’a pas été du tout inquiété puisqu’aucun député ne l’a interpellé sur le sujet.

Lors de son intervention, il a expliqué le bien-fondé de ce texte de loi visant la protection du consommateur, l’économie nationale et la préservation de l’environnement. La commission des affaires économiques de l’APN a quant à elle introduit plusieurs amendements concernant la forme et pas le fond du texte. Les députés ont tous approuvé ce texte, à l’exception de ceux du FFS, qui ont opté pour l’abstention.

Durant cette plénière consacrée également à l’adoption de deux autres projets de loi portant sur le code pénal et sur l’utilisation de l’empreinte génétique, les députés et les présidents des commissions juridique et économique ont dénoncé le tweet du Premier ministre français, Manuels Valls, montrant le président Bouteflika très affaibli. Les élus du FLN se sont élevés contre ce qu’ils appellent une atteinte à l’institution présidentielle.

Le député du PT, Ramdane Taazibt, pense que l’utilisation et l’exploitation de l’image du président Bouteflika est une forme d’ingérence dans les affaires de notre pays. Le Parti des travailleurs conteste et s’oppose, certes, à la politique économique actuelle du gouvernement, mais défend la souveraineté nationale.

« Lorsque les affaires des Français étaient au beau fixe en Algérie, le président Bouteflika, et c’est le président Hollande qui l’a confirmé à plusieurs reprises, était en bonne santé ; aujourd’hui parce que les Français n’ont pas eu les marchés qu’ils voulaient, ils découvrent un président malade», déplore Taazibt, expliquant que le tweet de Valls n’était pas innocent et que la maladie du Président est une question de principe et est algéro-algérienne.

Taazibt craint pour l’Algérie ; il croit savoir, dans une allusion au retour de Chakib Khelil, qu’il y a de grandes manœuvres pour imposer un Président en prévision de l’élection présidentielle de 2019. « Les grandes puissances, notamment la France et les Etats-Unis, veulent, avec leurs relais en Algérie, imposer chacun un gouvernement qui préservera leurs intérêts. Nous dénonçons ces manœuvres et nous lutterons pour un gouvernement algérien qui servira les intérêts des Algériens.» Pour Taazibt, les interrogations des uns et des autres concernant le retour de l’ancien ministre de l’Energie au pays sont plus que légitimes et exige des autorités de s’exprimer sur le cas Chakib Khelil. Lire la suite

formats

Visa Schengen : Nouvelles mesures restrictives

Publié le 21/04/2016, par dans Non classé.

Air Algérie est désormais soumise à l’obligation de vérifier les visas Schengen avant l’embarquement des voyageurs» pour vérifier si leur première destination est le pays qui a délivré le visa, a indiqué mardi après-midi M. Bouderbala, PDG d’Air Algérie, en marge d’un séminaire sur la sécurité aérienne.
Le visa Schengen n’ouvre plus toutes les portes. Le fameux sésame permettait à son détenteur de visiter tous les pays qui ont signé la Convention de 1992 relative à la libre circulation des personnes. Désormais le détenteur du visa doit d’abord se rendre dans le pays qui le lui a délivré avant de pouvoir voyager dans l’UE. Pour imposer cette règle, qui était déjà dans l’air depuis quelque temps, les autorités européennes ont demandé aux compagnies aériennes de contrôler, elles-mêmes, les visas Schengen.

C’est ce que vient de confirmer la compagnie nationale Air Algérie. « Dorénavant, Air Algérie est soumise à l’obligation de vérifier les visas Schengen avant l’embarquement des voyageurs», pour vérifier si leur première destination est le pays qui a délivré le visa, a indiqué M. Bouderbala en marge d’un séminaire sur la sécurité aérienne, tenu mardi après-midi. Ainsi, « si une personne obtient un visa délivré par l’Espagne, son premier voyage doit être effectué vers ce pays. Elle ne peut pas se rendre dans un autre», a-t-il expliqué.

Faute d’appliquer cette disposition, la compagnie peut-être exposée à une sanction de 5000 euros sur chaque voyageur. La mesure existait déjà, mais avant les derniers attentats, son application n’était pas stricte. Cette mesure va certainement pénaliser beaucoup d’Algériens, qui obtiennent leur visa de l’ambassade de France, avant d’envisager de se rendre dans un autre pays. Surtout durant la période des grandes vacances. Lire la suite

formats

Une marche «pour l’union» à Boumerdès

Publié le 21/04/2016, par dans Non classé.

Quelques 300 étudiants des différentes facultés de l’université M’hamed Bougara ont marché hier dans le cadre de la commémoration du Printemps berbère du 20 avril 1980.
Dans une seule marche, toutes les tendances politiques amazighes étaient représentées. Aucun incident ni dépassement n’ont été enregistrés. « Outre la forte symbolique de la date du 20 Avril, cette marche spontanée vise avant tout l’union de tous les Amazighs sans exclusion», explique l’un des étudiants marcheurs. Le point de départ était la faculté des sciences de l’université M’hamed Bougara, ex-INIM. Une minute de silence a été observée devant le palais de justice de Boumerdès.

En scandant des slogans hostiles au pouvoir comme le fameux « Pouvoir assassin», les étudiants ont continué la marche jusqu’à l’Institut national des hydrocarbures (INH). Les marcheurs ont offert un beau spectacle aux passants. Ils se sont rangés pour former la lettre Z amazighe ou le Yaz, dans la cour de l’INH. La manifestation estudiantine s’est dirigée ensuite vers le siège de la wilaya de Boumerdès pour observer une minute de silence en souvenir des martyrs de la cause berbère. La marche a repris son chemin vers son point de départ, la faculté des sciences de l’université M’hamed Bougara. Lire la suite

Home Articles posted by Admin (Page 2315)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair