formats

L’administration oppose un refus au congrès du MDS

Publié le 03/04/2016, par dans Non classé.

Le Mouvement démocratique et social (MDS) s’est vu une nouvelle fois opposer un refus de l’administration de tenir son congrès.
Dans une résolution de son conseil national rendue publique hier, le MDS informe qu’il va recourir à la justice pour pouvoir tenir son congrès. « La wilaya d’Alger vient d’opposer un nouveau refus à la tenue de notre congrès les 30 avril et 1er mai 2016. Après un premier refus, une demande a été introduite. Notre mouvement n’avait reçu aucune réponse quand il a sollicité l’administration pour savoir quels documents il devait fournir», explique le MDS, qui souligne que le motif invoqué par l’administration diffère du premier refus.

« Alors que l’administration avait prétexté une non-conformité du MDS avec ses propres statuts, elle considère aujourd’hui qu’une crise agite le mouvement et que de ce fait elle ne peut lui délivrer d’autorisation pour tenir son congrès», indique le même communiqué, en dénonçant une « expression supplémentaire de l’arbitraire du pouvoir». Le MDS estime que c’est là un « comble» puisqu' »une réunion organique comme le congrès est justement faite pour trancher d’éventuelles divergences».

Face à l’illégitimité de l’argument, que l’administration reconnaît implicitement en refusant de préciser par écrit quelles pièces il faudrait fournir, le parti a décidé de recourir à la justice pour faire reconnaître « son droit à tenir une activité interne». Le MDS note que « le pouvoir considère que c’est devant les tribunaux que les partis doivent se présenter lorsqu’ils rencontrent des entraves de la part de l’administration. Il paraît ainsi exiger une forme de reconnaissance qui lui reste cependant à acquérir en attestant de l’indépendance de la justice».

Et d’ajouter : « Aux yeux de l’opinion, cette preuve n’a pas été donnée, comme en témoigne la réaction de rejet face au retour de Chakib Khelil qui semble avoir échappé à toute poursuite dans les scandales financiers.»

S’inquiétant de la situation des droits et libertés, le parti dénonce aussi les agressions dont été victimes les migrants subsahariens à Béchar ne suscitant aucune réaction judiciaire, alors que les membres du Comité national de défense des droits des chômeurs font l’objet de poursuites dans plusieurs wilayas. « Ce sont des signaux qui viennent contredire les promesses de la nouvelle Constitution. Ces contradictions ne désorientent plus ni ne démobilisent la société», souligne le communiqué du MDS.

« La marche engagée par les enseignants contractuels montre la capacité des travailleurs en lutte à inventer de nouvelles formes de protestation qui trouvent le soutien de la société», indique le même parti, en saluant « cet engagement social et démocratique». Le MDS appelle ce mouvement à prendre en charge « de manière responsable les défis de l’école face aux attaques des islamo-conservateurs». Le MDS appelle enfin à « amplifier les luttes et à faire des 18 et 20 avril prochains un moment de consécration du caractère national et officiel de tamazight et un prolongement des revendications sociales et démocratiques».
Lire la suite

formats

L’étrange show de Chakib Khelil

Publié le 03/04/2016, par dans Non classé.

L’opération « réhabilitation» de l’ancien ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, atteint son rythme de croisière.
Accueilli avec les honneurs à l’aéroport d’Oran en mars dernier — ce qui était déjà interprété comme un « non-lieu politique» en sa faveur — l’ancien ministre, qui avait fait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par un tribunal d’Alger avant d’être annulé par on ne sait quelle autorité, est allé, vendredi dernier, solliciter la « baraka» (bénédiction) de la zaouïa Si M’hamed Ben Merzouk de Djelfa.

Les cheikhs de cette confrérie locale, qui sort ainsi de l’anonymat, ont honoré l’ancien ministre pour « services rendus à l’Algérie». Mais ce geste suscite moult interrogations. Les responsables de cette zaouïa ont-ils agi seuls ? Ont-ils préparé cette cérémonie sur commande ? Rien n’est moins sûr.
Mais cette sortie médiatique de Chakib Khelil, la première depuis son retour au pays, livre des messages politiques très importants.

Pour les tenants du pouvoir qui ont orchestré cette mise en scène, la réhabilitation de l’homme ira jusqu’à son retour aux affaires, près de six ans après avoir quitté le gouvernement.

C’est ce qu’a laissé entendre le concerné dans une interview improvisée diffusée par Ennahar TV : « Je suis très heureux d’être dans mon pays. Je suis prêt à aider dans n’importe quel domaine.» Et d’ajouter : « J’ai été et je suis toujours au service de mon pays, notamment dans le secteur où j’ai travaillé.»

L’ancien ministre clame également son innocence : « Quand je suis parti (aux Etats-Unis), je pensais que j’allais revenir rapidement, mais je ne m’attendais pas à tout cela. Ils ont fabriqué l’histoire de la nationalité et du passeport.» Pour lui, les affaires dans lesquelles son nom ou les noms de membres de son entourage étaient cités, notamment en Italie et en Suisse, sont « des histoires préfabriquées par les journaux».

Dans son entreprise, l’ex-ministre se montre très prudent en refusant d’abonder dans le sens de la même propagande lancée par des satellites du pouvoir et leurs relais médiatiques pour charger le DRS et son ex-responsable, le général Toufik, dans le but d’absoudre tous les responsables accusés dans des affaires de corruption.

En effet, malgré l’insistance de l’intervieweur pour l’amener sur le terrain balisé par le secrétaire général du FLN, Amar Saadani, Chakib Khelil, a eu une seule réponse : « Je ne sais pas. Je n’ai pas d’information là-dessus.»

Dérision et colère sur les réseaux sociaux

L’annonce de cet « hommage» a eu l’effet contraire, visiblement. Destinée, sans nul doute, à préparer l’opinion à un proche retour de l’ex-ministre aux affaires, cette opération de com’ suscite plutôt colère et dérision sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes se sont interrogés sur les tenants et les aboutissants de cette sortie. Des facebookers ont même rappelé la déclaration de l’ancien ministre de la Justice, Mohamed Charfi, qui avait évoqué, en 2013, l’intervention du patron du FLN pour disculper l’ancien ministre de l’affaire Sonatrach 2 :

« Si Amar, vous m’avez proposé ‘‘amicalement » d’extirper Chakib Khelil de l’affaire Sonatrach 2.» En rappelant cette déclaration, les internautes affichent leur colère contre « le jeu scabreux des tenants du pouvoir». D’autres ont tourné en dérision, à travers des caricatures et des montages photos, le passage de l’ancien ministre à Djelfa. Sur une photo montage, le siège de la zaouïa en question, floqué d’un logo de Sonatrach, est présentée comme le « mausolée de Chakib Khelil essonatraki».

Plus sérieux dans l’analyse, certains internautes spéculent sur une « préparation de l’ancien ministre pour succéder à Bouteflika». « J’ai comme l’impression que Chakib Khelil est revenu avec un ordre de mission bien clair : prendre le pouvoir en Algérie», soutient l’un d’entre eux. Lire la suite

formats

On vous le dit

Publié le 03/04/2016, par dans Non classé.

11 morts et 6 blessés dans un accident de la route entre Zousfana et Taghit

Onze personnes ont trouvé la mort et six ont été grièvement blessées dans un accident de la circulation survenu hier sur la RN6B, entre la zone rurale de Zousfana et la commune de Taghit (97 km au sud de Béchar), indique un bilan de la direction locale de la Protection civile. L’accident s’est produit à 55 km au nord de Taghit, suite à une collision entre un véhicule utilitaire qui transportait une famille et se dirigeait vers la wilaya d’El Bayadh et un camion transportant du cheptel à destination de Taghit, a-t-on précisé. Les éléments de l’unité de la Protection civile de Taghit se sont rendus aussitôt sur les lieux pour l’évacuation des morts et des blessés vers les centres de santé de Taghit. Une enquête a été diligentée par la gendarmerie nationale pour déterminer les causes exactes de ce tragique accident.

Des individus « contrôlent» la coopérative Belda

Les locataires de la coopérative Belda (120 villas) sur la route de Tixeraïne vers Sebbala ( près de l’Institut national du travail) vivent un calvaire, voire une injustice. Certaines personnes font du racket pour permettre aux camions de déposer les déchets et détritus de construction en face de la coopérative. C’est qu’ils « contrôlent» cette zone. Et ce, malgré de nombreuses plaintes des citoyens et la passivité de la Gendarmerie nationale. A qui doivent s’adresser ces citoyens « terrorisés» ?

Découverte d’un « océan» sous la surface de la Terre

Des chercheurs ont découvert un immense océan souterrain qui s’est formé il y a 2,7 milliards d’années, rapporte une étude publiée par la revue scientifique Nature. « Situé entre 410 et 660 kilomètres de profondeur, ce réservoir d’eau contient l’équivalent de trois fois le volume de tous les océans de la planète», expliquent des chercheurs russes, français et allemands. L’océan souterrain s’est formé sous l’effet de hautes pressions et de températures élevées (1530°C). Après avoir analysé des échantillons de lave pétrifiée, les chercheurs ont conclu qu’il s’agissait d’un réservoir ayant une structure cristalline minérale. Découverts sur le territoire du Canada, les minéraux étudiés représentent des coulées de komatite prisonnières de certaines roches rares, dont l’olivine. L’analyse des échantillons a permis d’évaluer les quantités d’eau se trouvant sous la surface de la Terre. Les chercheurs soupçonnaient depuis longtemps l’existence d’un océan souterrain, mais ils en ignoraient la taille. Tout porte à croire que cet immense réservoir d’eau est apparu aux étapes initiales du développement de notre planète.

La station de dessalement de Fouka en travaux

Dans le cadre de la préparation de la saison estivale, la société Myah Tipasa, en charge de l’exploitation de la station de dessalement de Fouka a programmé l’arrêt total de l’unité pour des travaux de maintenance préventive du lundi 4 avril 2016 à 2h00 au vendredi 8 avril 2016 à 02h00, a indiqué un communiqué de Seaal.

Cet arrêt, engendrera une très forte perturbation au niveau des communes de Koléa, Fouka, Douaouda, Chaïba, Bou Ismaïl, Khemisti, Sidi Rached et Tipasa (partie haute) dans la wilaya de Tipasa. D’autres perturbations pourront être ressenties, au niveau des communes situées sur la chaîne côtière d’Alger, à savoir : Mahelma, Zéralda, Staouéli et Aïn Benian. Seaal tient à rassurer ses clients des communes impactées que la remise en service de l’alimentation en eau potable se fera progressivement durant la journée du vendredi 8 avril 2016. Seaal met en place un dispositif de citernage, afin d’alimenter en priorité les établissements publics et hospitaliers pour réduire les désagréments. La société de gestion met à leur disposition, pour toute information, le numéro de son centre d’accueil téléphonique opérationnel, le 1594. Lire la suite

formats

Ouverture d’un nouveau point de vente à Alger

Publié le 03/04/2016, par dans Non classé.

La Maison de la volaille, première chaîne de boucherie de volaille fine spécialisée dans les activités de boucherie et de rôtisserie, a annoncé, hier à Alger, l’ouverture, le 23 avril, de son quatrième point de vente à Alger-Centre (rue Didouche Mourad),
après ceux de Tlemcen, Oran et Mostaganem ouverts en 2015. L’entreprise familiale, implantée à Oran, ambitionne d’étendre son réseau de boutiques avec l’ouverture de 30 points de vente à travers 17 wilayas du pays, « à raison de deux boutiques chaque mois», a précisé, lors d’une conférence de presse, son directeur général, Djamel Graïne. Les wilayas ciblées par les prochaines ouvertures sont Sidi Bel Abbès, Sétif, Mila et Mascara.

Expliquant le concept de cette nouvelle marque culinaire qui se fraye rapidement un chemin, Djamel Graïne fait remarquer, d’abord, que l’entreprise a fait appel à Stéphane Gaborieau, chef étoilé au guide Michelin et meilleur ouvrier de France en 2004, pour préparer ses recettes à base de poulet. « Le poulet est l’ingrédient phare de toutes les préparations gastronomiques de la Maison de la volaille. Il est au centre de toute la chaîne, de l’élevage à la transformation, et est suivi par une équipe de vétérinaires, que ce soit pour son engraissement, son alimentation ou son abattage», précise-t-il.

La volaille est nourrie avec une alimentation spécifique élaborée par un nutritionniste spécialisé et produite en Algérie. Son abattage se fait exclusivement dans les abattoirs du complexe de Chelghoum Laïd dont l’entreprise détient 66% des parts. A la question de savoir si ce nouveau concept peut s’adapter à un marché avicole peu organisé, le directeur général de la Maison de la volaille avoue que l’activité de son entreprise évolue effectivement dans « un marché où les prix varient énormément du fait de son caractère cyclique». Le manque d’infrastructures adaptées et la prédominance de l’activité informelle ne sont pas de nature à offrir à ce marché les conditions optimales pour son évolution, explique-t-il encore.
Lire la suite

formats

Sa famille demande son extradition vers la Belgique

Publié le 03/04/2016, par dans Non classé.

Le feuilleton de l’Algérien Djamel Eddine Ouali, arrêté le 26 mars en Italie à la demande du gouvernement belge qui « soupçonne son
implication dans les attentats de Paris et de Bruxelles», est loin d’être fini. Contacté par El Watan, l’ambassadeur d’Italie en Algérie, Michele Giacomelli, a confirmé que l’Algérien a été « arrêté en application d’un mandat d’arrêt européen à la demande de Bruxelles», ajoutant que « l’Italie n’a rien à voir dans cette arrestation».

Depuis le 26 mars, la femme de « l’accusé» attend l’extradition de son mari vers la Belgique en exécution de la demande de Bruxelles, mais son avocat engagé d’office par la justice italienne, Gerardo Cembalolui, suggère de « plaider le maintien de son mari en Italie afin de purifier son dossier avant son extradition» ! Mais la famille de l’accusé « refuse que Djamel Eddine soit gardé plus longtemps en Italie. Il se passe des choses pas normales dans cette affaire, elles seront révélées à la justice belge quand il sera à Bruxelles», nous confie son épouse Lynda Ouali depuis l’Italie. Pour rappel, cette dernière a dénoncé le comportement des policiers qui ont mené la perquisition chez elle, la forçant à « signer des PV rédigés en italien alors que je ne comprends pas cette langue. Aucune assistance ne m’a été apportée, contrairement à ce que stipulent les lois», dénonce-t-elle.

Pour sa part, le père de Djamel Eddine, Mohamed Sadek Ouali, affirme qu' »il est du devoir du gouvernement de porter assistance à la femme de mon fils qui est sur place». Et d’ajouter : « Nous allons engager un avocat français. Normalement, il sera en Italie demain. Je vais aussi saisir le président de la République et l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles pour qu’ils interviennent car il s’agit de l’honneur de notre pays. Nous ne sommes pas des terroristes et nous allons le prouver devant la justice belge.» L’avocat français qui prendra en charge la défense de Ouali Djamel Eddine est Philippe Van der Meulen.

Ce dernier confirme qu’effectivement, il a été « contacté par la famille Ouali afin d’assurer la défense de Djamel Eddine. Je vais me mettre en relation avec les autorités italiennes afin de pouvoir rencontrer mon client au plus vite».
Depuis le 26 mars, la femme de l’Algérien soupçonné de complicité dans les attentats de Bruxelles et de Paris tente de joindre les diplomates algériens afin de demander une assistance juridique.
Lire la suite

formats

Vers la suppression de la fiche de vœux

Publié le 03/04/2016, par dans Non classé.

Sur les pas de la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, le premier responsable du secteur de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Pr Tahar Hadjar, a dévoilé hier,
lors d’une réunion avec les représentants du mouvement associatif estudiantin et syndical, une série de changements. L’opération de rénovation qui touchera ce secteur sensible commencera dès la prochaine rentrée universitaire avec la réduction du nombre de choix dans la fiche de vœux pour les nouveaux bacheliers.

« A partir de cette rentrée, les nouveaux bacheliers auront à remplir une fiche de vœux de 6 choix au lieu de 10.

Les prochaines années, ce nombre est appelé à être encore réduit jusqu’à la suppression de cette procédure. De facto, l’opération de préinscription sera aussi supprimée et avec elle les requêtes de transfert.

Ces dernières ont dépassé les 120 000 demandes au début de l’actuelle année universitaire», annonce-t-il. Il argumente cette décision par les choix aléatoires faits par les jeunes titulaires du bac dans l’unique souci d’achever cette corvée et de remplir les cases vides. Une attitude pressentie à partir du 6e choix.

Ne niant pas que l’actuel système d’orientation arrange l’administration mais jamais le jeune étudiant, M. Hadjar déclare viser, à travers cette initiative, l’inscription directe permettant ainsi un gain de temps, d’énergie et d’argent et pour l’administration et pour le futur étudiant. « Afin de consacrer le principe d’égalité des chances dans l’accès aux filières, nous voulons aussi déterminer une moyenne bien précise et invariable pour chaque spécialité, ajoute le ministre.

En prenant en considération le niveau au bac permettant d’accéder à une spécialité donnée, nous pourrons spécifier cette moyenne et surtout responsabiliser le candidat au bac et l’inciter à fournir plus d’efforts pour atteindre la moyenne demandée et s’inscrire dans la filière de son choix.»

En plus de ces deux grands changements dans l’accès à l’université, le ministre de l’Enseignement supérieur présentera, mercredi prochain, une liste de recommandations au gouvernement pour approbation. Elles concerneront tous les niveaux d’instruction, la licence, le mastère et le doctorat, les conditions de travail des personnels pédagogique et administratif ainsi que les conditions de vie estudiantine.

Dans ce dernier volet, qui ne concerne pas seulement les œuvres universitaires, il est inclus le sport universitaire ainsi que les activités culturelles et scientifiques de l’étudiant en dehors du campus et des heures d’étude.

Dans ce contexte, M. Hadjar affiche la volonté de son secteur de lancer des championnats régionaux et nationaux de football pour les 107 établissements universitaires répartis sur le territoire national. Selon ses propos, les autres disciplines suivront.

Concernant les œuvres universitaires, M. Hadjar ne nie pas la précarité des services. La raison ne serait pas liée au manque de ressources financières mais plutôt de compétences managériales et culinaires.

Un programme de formation serait déjà lancé, selon le ministre.

Questionné sur le niveau de l’université algérienne, M. Hadhar s’est obstiné à nier la dégringolade rapportée par les étudiants eux-mêmes et les entreprises qui les recrutent une fois diplômés. Il remet en question tous les rapports internationaux et les critères pris en compte pour le classement mondial des universités.
Lire la suite

Home Articles posted by Admin (Page 2234)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair