formats

FIOFA: l’adaptation cinématographique thème d’un atelier à la 9e édition

Publié le 21/07/2016, par dans Non classé.
FIOFA: l'adaptation cinématographique thème d'un atelier à la 9e édition
ORAN – Un atelier sur l’adaptation d’œuvres littéraires au cinéma est programmé au profit de sept jeunes réalisateurs et cinéastes algériens, en marge de la 9ème édition du Festival international d’Oran du film arabe (FIOFA), qui se tiendra du 22 au 27 juillet, a-t-on appris jeudi des organisateurs. Cet atelier,…

Lire la suite

formats

9e FIOFA: des jurys composés de professionnels du cinéma du monde arabe et d’ailleurs

Publié le 21/07/2016, par dans Non classé.
9e FIOFA: des jurys composés de professionnels du cinéma du monde arabe et d'ailleurs
ORAN – Les jurys devant évaluer les différentes œuvres cinématographiques en compétition dans la 9ème édition du Festival international d’Oran du film arabe (FIOFA) du 22 au 27 juillet sont composés de professionnels du monde Arabe et d’ailleurs. Le jury principal du festival consacré à la catégorie des longs métrages…

Lire la suite

formats

Gala à Alger en hommage au chantre de la chanson chaabi Hachemi Guerrouabi

Publié le 21/07/2016, par dans Non classé.
Gala à Alger en hommage au chantre de la chanson chaabi Hachemi Guerrouabi
ALGER – Plusieurs stars de la chanson hawzi et chaabi ont animé mercredi au Palais de la Culture, Moufdi Zakaria (Alger), un gala lors duquel elles ont interprété les plus beaux succès du chantre du chaabi, à l’occasion du dixième anniversaire de sa disparition. Organisée dans le cadre de la…

Lire la suite

formats

Lutte antiterroriste : Un lot d’armes et de munitions récupéré à Adrar

Publié le 21/07/2016, par dans Non classé.

Un lot d’armes, composé de lance-roquettes, de pistolets mitrailleurs et de fusil semi-automatiques, ainsi qu’une quantité de munitions ont été récupérés jeudi à Adrar par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
« Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte antiterroriste, et grâce à la permanente vigilance de nos forces armées, un détachement de l’Armée nationale populaire a récupéré, aujourd’hui 21 juillet 2016 à Adrar (3e RM), (1) pièce lance-roquettes à 3 tubes, (9) pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov, (2) fusils semi-automatiques de type Seminov, et une quantité de munitions de différents calibres », précise le MDN.

Par ailleurs et dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, un détachement de l’ANP, « a arrêté, à Batna (5e RM), un narcotrafiquant en possession de 157 kilogrammes de kif traité, alors qu’un autre détachement a arrêté un individu en possession de 470 cartouches de différents calibres à Biskra (4e RM) », ajoute la même source. Lire la suite

formats

«L’adhésion à l’UA ne peut être conditionnée»

Publié le 21/07/2016, par dans Non classé.

Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, a exprimé hier la position de l’Algérie sur la volonté du royaume chérifien d’intégrer l’UA sous conditions.
Abdelkader Messahel, ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, a exprimé hier la position de l’Algérie sur toute volonté d’intégrer l’Union africaine (UA). La réponse s’adresse bien entendu au Maroc — même si ce pays n’est pas cité — , qui a récemment émis la volonté d’intégrer l’organisation en posant certaines conditions. Lors de l’émission « Invité de la rédaction» de la Chaîne 3 de la Radio nationale, le ministre a laissé entendre que le royaume chérifien avait émis des conditions pour son retour au sein de l’UA. « Un pays ne peut pas demander son adhésion à l’UA avec des conditions.

Concernant ces conditions, certains parlent de la suspension de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). A aucun moment l’acte constitutif (de l’UA) ne parle de cela (suspension)», a répondu M. Messahel à une question de la journaliste. Pour le ministre, seul un changement anticonstitutionnel peut justifier la suspension ou le gel de la participation d’un pays au sein de l’UA. « Vous voulez rentrer, vous rentrez, mais sans condition. Il n’y a pas de condition, ni de gel, ni de retrait, ni de suspension.

La suspension ne se fait que dans un seul cas, c’est lorsqu’il y a changement anticonstitutionnel dans un pays.» « L’UA a ses critères. Il y a adhésion d’un Etat. Il n’y a pas retour», a ajouté le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes. « Quand on adhère à une organisation, on doit adhérer en partant de ses principes qui sont les fondamentaux et les fondements de cette organisation.

Tout Etat africain — et cela c’est l’acte constitutif de l’UA qui le stipule — peut demander son adhésion qui doit se faire selon des critères établis par l’acte constitutif lui-même», a encore expliqué M. Messahel. « Si cette demande reçoit l’accord de 28 pays (majorité simple), ce pays est admis, mais sans condition», a encore rappelé le ministre.

Questionné sur une éventuelle demande de soutien faite aux Algériens par le Maroc pour appuyer le retour du royaume chérifien au sein de l’UA, le ministre a botté en touche et a rappelé que l’envoyé spécial était porteur d’un message du roi du Maroc au président Abdelaziz Bouteflika.
Lire la suite

formats

«Je veux préserver la cohésion du FLN»

Publié le 21/07/2016, par dans Non classé.

L’ancien chef de gouvernement avait regretté dans un message « la situation de division entre militants et cadres dans laquelle se trouve le FLN».
L’ancien secrétaire général du FLN et ex-ministre d’Etat, Abdelaziz Belkhadem, explique l’objectif de son dernier message adressé, en début de semaine, aux membres du mouvement de redressement du parti. Interprété comme étant le début d’une action visant à lui permettre de reprendre les rênes du FLN, Abdelaziz Belkhadem estime qu’il n’en est rien. « Cela n’a rien à voir. Mon message vise à préserver la cohésion du parti», nous a-t-il déclaré lors d’une courte conversation téléphonique, tout en refusant de s’étaler sur le sujet.

Dans son message, rappelons-le, l’ancien chef de gouvernement a regretté « la situation de division entre militants et cadres dans laquelle se trouve le FLN». « Le terrain du combat pour se réapproprier le FLN, le remettre sur la bonne voie et sa conviction politique novembriste, est un grand champ que personne d’entre nous ne doit contrôler sans l’autre», avait-il écrit.

S’adressant aux deux ailes du mouvement de redressement, conduites respectivement par Abderrahmane Belayat et Layachi Daadoua, Abdelaziz Belkhadem appelle à l’union : « Nous ne pouvons imaginer de victoire pour les militants alors que le Front est divisé entre le moudjahid et ex-ministre Abderrahmane Belayat et Monsieur Laayachi Daâdoua, dans une conjoncture rongée de complots et de coups contre le parti des martyrs, véritable locomotive de l’Etat algérien.»

Pour certains observateurs, ce message est clair : Abdelaziz Belkhadem se positionne « comme le leader de la contestation contre l’actuelle direction du FLN» et par conséquent « il se prépare à récupérer les commandes du vieux parti». Comme Abdelaziz Belkhadem, Abderrahmane Belayat et Layachi Daadoua affirment que « l’objectif de leur lutte n’est pas la désignation du futur secrétaire général du FLN.

Le but est de pousser Amar Saadani vers la porte de sortie». « J’ai rencontré M. Belkhadem après la diffusion de sa lettre. Il n’est pas d’accord avec ce qui se passe au sein du parti. Mais son message ne s’adresse pas à moi. Il parle à l’autre partie (responsable de la commission de redressement du parti Layachi Daadoua, ndlr). C’est un désaveu pour elle», dit-il.

Pour Abderrahmane Belayat, le mouvement du redressement est engagé dans une bataille juridique visant l’annulation du 10e congrès du FLN et le retour à la situation prévalant avant le 30 août 2013. « On ne lutte pas pour le retour d’une personne, mais pour redonner au comité central du parti ses pouvoirs», assure-t-il. Un procédé que ne partagent pas Layachi Daadoua et son groupe. Affirmant que Abdelaziz Belkhadem souhaite « concilier les deux ailes», le chef de file de la commission nationale pour le redressement du FLN, créée le 13 juillet dernier, ajoute qu' »il est irrationnel de passer par la justice pour destituer l’actuel secrétaire général du parti».

« Nous, nous avons dit qu’il faut s’adresser au président de la République qui est président du parti. C’est le seul qui puisse mettre fin aux dérives de l’actuel secrétaire général. La balle est désormais dans son camp», soutient-il. « La question concernant le poste du secrétaire général reste une affaire de militants», ajoute-t-il.
Lire la suite

Home Articles posted by Admin (Page 2068)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair