formats

La deuxième session du BAC aura lieu du 19 au 23 juin prochain

Publié le 06/06/2016, par dans Non classé.

La deuxième session du BAC aura lieu du 19 au 23 juin prochain, a annoncé ce matin Nouria Benghebrit, ministre de l’Education, au cours d’une conférence de presse.
La ministre a précisé que les candidats scientifiques, les plus touchés par la fraude, repasseront toutes les épreuves durant cinq jours, alors que pour les autres filières, ce sera uniquement deux jours.

Les scientifiques repasseront les examens selon le planning suivant:

– 19 juin : Hist-Géo (matin) – Anglais (Après -midi)

– 20 juin : Maths

– 21 juin : Philosophie (matin) – Français (après-midi)

– 22 juin : Sciences

– 23 juin : Physique

Pour les autres candidats, seuls ceux des filières Maths et Maths technique, ainsi que gestion, sont concernés par cette deuxième session. Ils repasseront les examens dans les filières suivantes : Anglais, Français, Hist-Géo et Philisophie.

Selon Mme Benghebrit, le retrait des convocations à l’examen de cette deuxieme session du BAC commencera le 13 juin prochain et les résultats seront proclamés au courant de la deuxième semaine de juillet 2016.

la ministre de l’éducation a précisé que seuls 38% des candiadts au BAC 2016 sont concernés par la fraude et doivent repasser leurs examens au cours de cette seconde session.

Lire aussi : 450 000 candidats concernés par la session partielle du BAC Lire la suite

formats

M’sila: la région de Boussaâda, l’autre terreau de l’art plastique

Publié le 06/06/2016, par dans Non classé.
M'sila: la région de Boussaâda, l'autre terreau de l'art plastique
M’SILA – Inspiratrice d’oeuvres ethnographiques ou simples tableaux « osés » qui frisent parfois les limites du socialement décent, la ville de Boussaâda (M’sila) constitue un thème majeur de la peinture orientaliste en Algérie au point de former une école d’art plastique qui demeure toutefois peu connue et inexploitée sur les plans…

Lire la suite

formats

Octroi de plus de 4.600 cartes d’artistes au niveau national

Publié le 06/06/2016, par dans Non classé.
Octroi de plus de 4.600 cartes d'artistes au niveau national
MOSTAGANEM – Plus de 4.600 cartes d’artiste professionnel ont été octroyées au niveau national, a-t-on appris, dimanche à Mostaganem, du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi. Dans une déclaration à la presse en marge d’une visite d’inspection dans la wilaya, le ministre a indiqué que cette opération se poursuit, soulignant…

Lire la suite

formats

594 constructions classées «rouge» et 342 «orange 4»

Publié le 06/06/2016, par dans Non classé.

Plus de 593 constructions touchées par le séisme du 29 mai, qui a violemment secoué la wilaya de Médéa, ont été classées « rouge» par l’organisme de contrôle technique de la construction (CTC), selon un bilan de la cellule de crise de la wilaya cité par l’APS.
La majorité de ces constructions ont été recensées dans la commune de Mihoub, située à environ 110 km à l’est de Médéa. Pour rappel, l’épicentre de ce séisme d’une magnitude de 5,3 sur l’échelle ouverte de Richter était localisé à 10 km au nord-est de Mihoub.
Le bilan de la cellule de crise fait état, par ailleurs, de 342 constructions classées « orange 4» relevant des communes de Mihoub, El Azizia et Maghraoua.

A noter que le CTC a dépêché une centaine de techniciens répartis sur 13 équipes afin de se pencher sur l’état des édifices dans les zones touchées par le séisme, à savoir les communes de Mihoub, Maghraoua, El Azizia, Tablat, Mezghena, El Guelb El Kebir, Sidi Rabie et Beni Slimane.

Ces équipes ont eu à expertiser jusqu’à hier 3501 bâtisses, dont 3305 constructions individuelles, 4 structures administratives, 18 infrastructures éducatives, 4 structures socioculturelles, et 2 polycliniques. Le même bilan précise que 3 lieux de culte, fortement affectés par le tremblement de terre du 29 mai, ont fait l’objet d’une décision de fermeture par mesure de précaution, suite à l’expertise du CTC. La mission de ces équipes techniques devrait se poursuivre encore pendant plusieurs jours vu l’étendue des dégâts.

Au chapitre des mesures prises pour porter assistance à la population des communes sinistrées, le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, a effectué samedi une visite à la wilaya de Médéa, accompagné de la ministre de la Solidarité nationale, Mounia Meslem. M. Bedoui a donné carte blanche au wali de Médéa et aux autorités locales pour entreprendre toute action qu’ils jugeaient utile afin d’alléger la souffrance des sinistrés et réparer leurs habitations au plus vite. La situation, faut-il le souligner, est d’autant plus urgente que nous sommes à la veille du Ramadhan. « Il ne faut pas hésiter à prendre les mesures qui s’imposent pour faire face à la situation exceptionnelle que vit la région.

Il faut que les citoyens se sentent pris en charge par l’Etat, qu’ils sentent également que les pouvoirs publics sont à leurs côtés et qu’ils font tout pour atténuer leurs souffrances», martelait M. Bedoui à Médéa en instruisant le wali et ses collaborateurs.

Inspectant le village de Mouaïssia, dans la commune d’El Azizia, le ministre est revenu à la charge en assurant que les pouvoirs publics allaient entamer rapidement les opérations de restauration des édifices touchés : « Des instructions ont été données, dans ce sens, en vue de la mobilisation du plus grand nombre d’entreprises de réalisation locales dans la perspective d’une rapide remise en l’état des bâtisses et édifices publics endommagés par le séisme», a-t-il déclaré.

Emboîtant le pas au ministre de l’Intérieur, Mme Meslem a exhorté les cellules de proximité de la région à s’impliquer avec force dans la prise en charge des sinistrés. La ministre de la Solidarité a annoncé dans la foulée la mise en place d’un dispositif d’accompagnement des sinistrés en prévision du mois de Ramadhan en précisant que cet accompagnement se poursuivra tout au long de la saison estivale, indique l’APS.

La présidente du Croissant-rouge algérien (CRA), Saïda Benhabiles, qui était vendredi dernier en visite à Mihoub, a annoncé de son côté le lancement d’une vaste campagne de solidarité avec les victimes du séisme. « Le CRA va lancer (…) un appel au don en direction des organismes, opérateurs économiques et particuliers en vue de collecter différentes aides qui seront distribuées à l’occasion du mois sacré du Ramadhan», a-t-elle promis.
Lire la suite

formats

Ahmed Ouyahia accuse les islamo-conservateurs

Publié le 06/06/2016, par dans Non classé.

A l’opposé des autres partis au pouvoir, Ahmed Ouyahia ne s’est pas fait prier pour apporter un soutien appuyé à la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, qui se trouve au cœur de la tempête de la fraude aux épreuves du baccalauréat.
Intervenant au cours d’une conférence de presse, hier à Alger à l’issue de la session du conseil national de son parti, le secrétaire général du RND a défendu une ministre « qui s’applique avec beaucoup de bonne volonté à mettre en œuvre un programme de réforme qui date des années 2000 et qui, dès le début, était contesté par les conservateurs». Après ce soutien appuyé s’ensuit une série d’accusations qu’il lance à l’adresse des milieux islamo-conservateurs.

En rendant hommage à une ministre de l’Education nationale « rigoureuse», Ahmed Ouyahia rappelle comment Nouria Benghebrit a fait l’objet d’attaques systématiques depuis sa nomination. « La fraude partielle enregistrée participe d’un complot. La ministre fait l’objet d’attaques, ils ont joué sur la fibre de ses origines, ensuite ils l’ont accusée d’avoir projeté de supprimer l’épreuve de l’éducation islamique», déplore-t-il.

« On veut lui faire payer une facture sur le dos de 800 000 candidats. Elle est ciblée par ce qu’elle s’applique à réformer l’éducation», ajoute-t-il avant d’interpeller les députés qui réclament la démission de la ministre. « Ils auraient pu débattre du comment revoir la législation pour introduire de nouvelles dispositions de lois coercitives et imposer des mesures très sévères contre les fraudeurs et pour éviter la fraude. Mais pas pour des caprices idéologiques», enfonce-t-il encore avant de mettre en garde contre « les tentatives de la politisation de la religion».

« On ne s’amuse pas à jouer avec nos enfants», prévient-il non sans regret. Le conférencier a dénoncé ce qu’il appelle « la banalisation du crime et de la fraude qui sont devenus un sport national». Il regrette que « les téléphones portables servent au bavardage et à frauder». Le chef du RND, qui cumule aussi le poste de directeur de cabinet à la présidence de la République s’est élevé aussi contre « une politisation à l’excès du système national de la formation depuis longtemps et cela va de mal en pis».

Ahmed Ouyahia s’est dit étonné également du climat dans lequel se prépare l’épreuve du bac. « Je trouve excessif qu’à chaque fois qu’on organise un examen, on donne l’impression que le pays se prépare à livrer une guerre avec des milliers de policiers et d’encadreurs mobilisés, alors que c’est un exercice classique», tance-t-il. Commentant la décision du gouvernement de refaire certaines épreuves du baccalauréat, M. Ouyahia a estimé qu’il « faut gérer les conséquences de cette fraude sur la préparation de la prochaine rentrée universitaire», et d’enchaîner : « voilà ce que nous coûtent quelques caprices idéologiques.»

Au chapitre économique, Ahmed Ouyahia a fait écho à la réunion de la tripartie qui se tenait au même moment. Il s’est dit favorable au relèvement de l’âge de la retraite. Son argument : « Si on relevait l’âge du départ à la retraite, cela ne serait une atteinte pour personne, nous ne sommes pas malheureux de continuer à travailler après 60 an», soutient-il. C’est l’une des manières de « préserver la sécurité financière de la Caisse nationale des retraite», selon lui.

Ce n’est pas l’avis de nombreux experts en la matière. La CNR, qui connaît un déficit structurel, a été instruite par le ministère du Travail de proposer un projet de réforme dans lequel il est prévu le relèvement graduel de l’âge du départ à la retraite à 65 ans et l’abrogation ou l’amendement du dispositif 97-13 relatif à la pré-retraite. Une proposition à propos de laquelle les partenaires sociaux ont des avis divergents. S’agissant de la crise économique, Ahmed Ouyahia estime qu’elle « constitue aussi une bénédiction et une opportunité à capitaliser pour sortir de la dépendance énergétique».

« Les cours du pétrole ne reviendront jamais à leur niveau antérieur élevé que certaines circonstances avaient favorisé, d’où la nécessité de réhabiliter le travail pour construire une économie hors hydrocarbures forte et diversifiée en encourageant l’investissement national pour réduire les importations», soutient-il.
Lire la suite

formats

Des responsables de l’ONEC sur la sellette

Publié le 06/06/2016, par dans Non classé.

L’enquête dont est chargée la gendarmerie nationale quant au scandale de fuite des sujets du bac ne cesse de démasquer des présumés auteurs.
D’après une source proche de l’enquête, de hauts responsables de l’Office national des examens et concours (ONEC) seraient mis en cause. En plus des simples cadres de cette institution, le directeur de l’ONEC serait aussi au cœur des soupçons. Les enquêteurs motivent ces soupçons par les adresses IP des ordinateurs utilisés, parmi lesquelles figure celle du directeur. Sur la sellette, les responsables de l’ONEC ne sont pas seuls. Des responsables à l’Imprimerie nationale y sont également. Des adresses IP d’ordinateurs établis à l’étranger seraient aussi identifiées. Une chose est sûre, l’enquête et l’expertise du matériel informatique utilisé dans ce scandale de l’année promettent encore plus de surprises.

Signalons que toute l’organisation de la prochaine session partielle du bac, décidée par la ministre de l’Education, Nouria Benghebrit, et approuvée par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, sera entièrement confiée à la gendarmerie nationale.
Lire la suite

Home Articles posted by Admin (Page 1533)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair