formats

Confinement: la famille de la culture se joint à la campagne de prévention

Publié le 10/04/2020, par dans Non classé.
Confinement: la famille de la culture se joint à la campagne de prévention

ALGER- Plusieurs artistes et intellectuels ont lancé via les réseaux sociaux des initiatives pour sensibiliser quant à l’impératif respect des mesures de précaution prises par le Gouvernement pour stopper la propagation du Covid-19.

Publiées sur les pages Facebook pour certains et sur Youtube pour d’autres, les artistes appellent tous avec ces initiatives au « respect du confinement et des mesures de précaution » et montrent aussi le danger de ce virus et sa propagation rapide.

Cette campagne de sensibilisation, lancée avec l’apparition du premier cas confirmé au Covid-19 en Algérie, intervient parallèlement à l’annonce du ministère de la Culture relative à la suspension de toutes les activités et les manifestations culturelles et intellectuelles jusqu’à nouvel ordre.

Le Secrétaire d’Etat chargé de la production culturelle, Salim Dada, a lancé une vidéo intitulée « Reste chez toi. Tu te protègeras toi ainsi que tes proches », à laquelle ont participé 12 artistes, chanteurs, acteurs et comédiens à l’instar d’Abdelkader Secteur, Abdelkader Chaou, Leïla Borsali, Kader japonais et autres qui ont insisté sur l’impératif de rester à lamaison comme meilleur moyen pour endiguer la propagation du Covid-19.

Conscients de l’influence que peut avoir l’artiste sur son public, plusieurs stars algériennes ont lancé, chacune à sa manière, des campagnes de sensibilisation.


Lire aussi: Covid-19 à Tizi-Ouzou : l’hommage des artistes aux personnels soignants


De son côté, l’actrice Rym Takoucht a publié un message sur sa page Facebook, dans lequel elle plaide pour le respect des mesures de précaution et le confinement.

De même pour le comédien Merouane Guerouabi qui a publié une vidéo dans laquelle il reprend une chanson algérienne du patrimoine chaabi.

Plusieurs autres hommes de lettres et intellectuels ont emprunté cette voie à travers la sensibilisation des citoyens quant à l’importance de respecter les mesures de prévention dans le souci d’éviter la contamination.

Le romancier, Waciny Laredj, a partagé, dans ce sens, une vidéo « live » dans laquelle il appelle à l’impératif de rester à la maison et de s’adapter à la situation. « En ce qui me concerne, je me suis remis à l’écriture d’un ancien projet de roman car ayant trait à la réalité actuelle », a-t-il dit.

Divertir et éviter l’alarmisme

« A l’instar de tous les Algériens, je respecte les mesures de confinement », a déclaré à l’APS le réalisateur Said Mehdaoui qui a estimé que cette situation était « propice à la lecture » relevant qu’il était en contact permanant sur les réseaux sociaux avec les réalisateurs, notamment les jeunes réalisateurs.

Dans une déclaration à la presse, le comédien Omar Tairi a appelé les artistes, qui ont une lourde responsabilité en cette conjoncture, à produire de courtes vidéos et des courts métrages à dimensions humaines encourageant les comportements positifs à l’effet de briser l’isolement et dissiper l’ennui durant le confinement tout en adoptant le divertissement et en évitant l’alarmisme.


Lire aussi: Concours en ligne de la meilleure vidéo pour enfants sur la prévention contre covid19


En dehors des noms bien connus, certains jeunes artistes ont publié des vidéos traitant du sujet de Coronavirus avec un style comique pour divertir et apaiser l’ennui et l’anxiété et faire place à l’optimisme.

Le Théâtre national algérien (TNA) a établi, depuis le début de la pandémie de Cvid-19, un programme interactif d’activités artistiques, intellectuelles et culturelles, via sa plateforme officielle via son site et page Facebook ainsi que sur YouTube depuis le 22 mars.

Il a également lancé un concours de dramaturgie pour enfants sur le thème « Prévention du Coronavirus ».

Lire la suite

formats

Coronavirus: l’agenda culturel chamboulé en Algérie

Publié le 10/04/2020, par dans Non classé.

ALGER- Festivals ajournés, salles de spectacles fermées et activités culturelles suspendues: la scène culturelle en Algérie, comme dans le reste du monde, est mise en veille à cause de la crise sanitaire provoquée par l’épidémie du coronavirus.

Les mesures de suspension pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus concernent toutes les activités de cinéma, de théâtre et de musique prévues pour mars et avril 202 dans l’ensemble des espaces et établissements culturels, publics et privés.

Le 18e Festival culturel national du film amazigh, initialement prévu en avril à Tizi Ouzou, a été repoussé au dernier trimestre de l’année en cours. La direction de la Culture et le Commissariat du festival ont décidé de prolonger, jusqu’au 15 août prochain, le dépôt des films devant être présentés à ce rendez-vous annuel, très attendu par les cinéphiles.

Le confinement sanitaire a aussi entraîné la fermeture des salles de cinéma, alors que les activités de la cinémathèque algérienne et des ciné-clubs sont, elles, à l’arrêt sur l’ensemble du territoire.

Mettant à profit cette période de confinement, le Cnca (Centre national de la cinématographie et de l’audiovisuel) a organisé sur une semaine les journées virtuelles du court métrage. Ce premier coup d’essai a sans doute permis de susciter des vocations parmi des réalisateurs amateurs et, pour le public, d’apprécier de nouvelles approches cinématographiques parmi la vingtaine de films diffusés.

La situation n’est guère plus reluisante pour le théâtre qui a suspendu ses activités et reporté tous ses rendez-vous.

Le Théâtre national algérien qui devait abriter du 19 au 30 mars,le 14e Festival national du théâtre professionnel (Fntp) a dû se résigner à l’annuler, tout comme les théâtres régionaux qui ont fermé leurs portes au public, jusqu’à nouvel ordre.

Le planning musical s’en trouve également bouleversé et tous les concerts décommandés. Ainsi l’Opéra d’Alger a-t-elle reporté tous ses rendez-vous artistiques programmés pour mars et avril, dont le Festival international de musique andalouse et des musiques anciennes.

=Programmation en ligne=

Pour compenser la suspension de leurs activités, des établissements s’organisent pour permettre au public un accès aux spectacles depuis les lieux de confinement.

Le TNA et les théâtres régionaux diffusent quotidiennement via leurs pages Facebook et sur les chaînes You Tube leurs productions, intégrant des spectacles pour le jeune public.

Pour sa part, l’Opéra d’Alger, une importante infrastructure culturelle de la capitale, a mis en ligne ses concerts enregistrés, autorisant un accès gratuit au public via sa page Facebook.

Cet espace virtuel est également mis à la disposition des jeunes mélomanes, invités à partager leurs créations musicales dans le cadre d’un concours destiné aux moins de 16 ans.

Lire la suite

formats

Journées virtuelles du court métrage: audience appréciable, organisateurs satisfaits

Publié le 08/04/2020, par dans Non classé.
Journées virtuelles du court métrage: audience appréciable, organisateurs satisfaits

ALGER – Les premières Journées virtuelles du court métrage (31 mars -7 avril) auront permis à un public nombreux et réactif d’apprécier cette nouvelle expérience, imposée par les exigences du confinement sanitaire, et même de mettre en avant le potentiel de trois jeunes réalisateurs.

Rassemblant quelque 20 courts métrages, ces journées ont été organisées par le Centre national de la cinématographie et de l’audiovisuel (CNCA) qui s’est ainsi adapté aux mesures de confinement et de distanciation sociale induites par la pandémie du nouveau coronavirus.

Après diffusion sur Facebook, le public a choisi de plébisciter « Laarbi Rabiâ », de Mohamed Mustapha Allouane, un court métrage relatant l’histoire d’un jeune homme à l’existence précaire, vivant de petits boulots et sans autre perspective que celle d’en finir en s’immolant par le feu.


Lire aussi: Lancement des premières journées virtuelles du court métrage


Le film « Lopse » (Aymen Bennour) sur l’emprise des jeux-vidéo et les dangers de la réalité virtuelle sur la santé mentale des individus s’est classé deuxième, alors que la troisième place est revenue à Sofiane Adjal avec son « Stay Strong », un film intimiste sur la solitude et la détresse psychologique face à la maladie.

Autres films à retenir, « Broken Dreams » de Youcef Salaheddine Bentis » ou encore « Nadji » de Anouar Aouabdi qui traite, avec humour et dérision, du quotidien d’un village et de ses habitants à travers le regard d’un jeune garçon en quête d’une vie meilleure.

Beaucoup de vues, peu de vote

Expérimentée pour la première fois en Algérie, la diffusion cinématographique via les réseaux sociaux a permis une certaine fluidité dans la communication et la promotion de l’événement, de l’avis des internautes.

Certains films proposés ont dépassé les 5000 spectateurs, la moyenne du nombre de vues avoisinant le millier par film.

En plus de l’accessibilité et la possibilité pour les internautes de partager l’événement et la diffusion du film, la version virtuelle a également permis aux spectateurs de débattre des films parfois directement avec les réalisateurs. Malgré le nombre important de spectateurs et l’interaction avec les réalisateurs, le choix des films par voie de vote ne semble pas avoir emporté l’adhésion des votants qui étaient un peu plus de 7000 à avoir choisi de s’exprimer.

Mais l’expérience a permis au CNCA de constituer une base de données et de lancer une plateforme d’échanges au service de prochaines manifestations virtuelles, comme des cinéastes qui pourraient librement les consulter, argue la direction du centre.

Lire la suite

formats

Concours en ligne de la meilleure vidéo pour enfants sur la prévention contre coronavirus

Publié le 07/04/2020, par dans Non classé.
Concours en ligne de la meilleure vidéo pour enfants sur la prévention contre coronavirus

NAAMA – La maison de la culture « Ahmed Cham » de Nâama a lancé un concours en ligne de la meilleure vidéo éducative pour enfants sur la prévention contre le coronavirus, a-t-on appris du directeur de cet établissement culturel Youcef Karim.

Le concours, qui se décline sous le slogan « Notre conscience nous protège » et cible les enfants âgés entre 8 et 15 ans, est ouvert du 6 au 14 avril. Les vidéos de 10 minutes sont envoyée sur la page Facebook de la maison de la culture, a indiqué M. Youcef.

« Cette initiative vise à meubler le temps des enfants avec des activités bénéfiques, à détecter des talents en herbe dans le domaine de la photographie et de l’audiovisuel, en plus de connaître les réflexions d’enfants sur le coronavirus », a-t-il souligné.

Le directeur de la maison de la culture a appelé les parents à assister leurs enfants dans ce concours, dont les résultats des lauréats seront annoncés le 19 avril. Des prix d’encouragement seront décernés par un comité spécialisé chargé de l’évaluation des œuvres.

Par ailleurs, dans le cadre de la contribution de figures culturelles de la wilaya de Nâama à la prévention contre le coronavirus, le poète et écrivain Bouhamida Mohamed Benaissa d’Ain Safra a récemment publié un recueil de poèmes traitant de la pandémie du Covid 19, a-t-on fait savoir.

Lire la suite

formats

Covid-19 à Tizi-Ouzou : l’hommage des artistes aux personnels soignants  

Publié le 06/04/2020, par dans Non classé.
Covid-19 à Tizi-Ouzou : l'hommage des artistes aux personnels soignants

TIZI- OUZOU- Une chaîne de solidarité s’est créée dans la wilaya de Tizi-Ouzou, durant cette période de pandémie de Coronavirus, pour soutenir tous ceux qui interviennent dans la lutte contre la propagation du Covid-19 et notamment les personnels soignants.

Aux comités de villages et associations qui fabriquent des masques et combinaisons de protection au profit des employés des structures de santé, se sont joint les artistes qui, à travers les réseaux sociaux, utilisent leur talent pour rendre hommage à tous ceux qui s’exposent au danger afin de veiller sur la santé des citoyens, appelant par la même occasion au respect des mesures de prévention contre la propagation du virus Corona.

Les chanteurs Djilali Hamama, Zedek Mouloud, Gaya Bekdache, Saïd Amini, sont parmi les artistes qui ont composé des chansons abordant l’actualité et pour notamment rendre hommage au corps médical qui est au cœur de la maladie. Ils ont aussi lancé à travers ces chansons des appels insistants au confinement pour stopper la pandémie.

Dans sa chanson Djilali Hamama invite les gens à rester chez eux et à faire preuve de patience expliquant que le confinement est la seule solution pour stopper la propagation du Coronavirus. En sous titre de son clip il écrit  »Une pensée aux victimes du Coronavirus à travers le monde et prompt rétablissement à tous les contaminés ». La chanson se termine sur une note d’espoir quant à la fin de la pandémie.

L’Artiste Gaya Bekdache a, pour sa part, interprété la chanson « Tarwi Tebarwi » du défunt Silmane Azem dont les paroles ont été adaptées par Khelifa Graichi pour traiter du Covid-19.

Soulignant la nécessité du confinement, il lance un appel à la solidarité pour dépasser cette crise sanitaire. Un vibrant hommage est rendu à travers cette chanson aux scientifiques et aux soignants qui font face à la pandémie ainsi qu’à tous ceux qui s’impliquent dans cette lutte dont les organisations de la société civile.

Zedek Mouloud a, quant à lui, composé jusque là deux chansons sur la pandémie. La première, intitulée « Yir Attan » (dangereuse maladie) chantée avec ces deux enfants appelle au confinement et rappelle les mesures barrière contre la propagation du Covid-19 tout en rendant hommage au corps médicale pour son combat quotidien contre le coronavirus.

La seconde titrée « Ayimdukal » (O mes amis), est un hymne à l’espoir, il aborde les retrouvailles après la fin de la pandémie et du confinement.

D’autres chanteurs à l’instar de Zayen, Ferhat Medrouh, Ali Amrane, Akli D, Lounis Ait Menguellet, Belaid Tagrawla, Rabah Asma et le groupe Yesnas, ont opté pour un autre concept qui consiste à faire des live à partir de chez eux, en interprétant à chaque fois une de leurs chansons et parfois même en partageant des tubes inédits, afin de d’accompagner les citoyens dans leur confinement.

Un hommage est rendu par ces artistes aux personnels soignants et aux autres corps (protection civile, sécurité) et organisations de la société civile, qui sont mobilisées pour stopper la pandémie et aider les autres.

Par ailleurs, d’autre personnalité du monde culturel dont la poétesse Nouria, le comédien Amar Benkaci, le réalisateur Amar Tribeche, et les caricaturistes Saïd Guezout, Lynda Chelabi, Aouche Ferhat, Si Hadj Mohand Amina et Hadibi Nadia, le peintre (peinture digitale) Hocine Kerdja, le dessinateur Ikhou Yanik, la photographe Fillai Fatima, se sont eux aussi

impliqués dans cette campagne de sensibilisation, tout en rendant hommage au corps médical, qui est la ligne de défense arrière du système de santé dans notre pays.

Lire la suite

formats

Coronavirus : Un groupe de travail pour indemniser les artistes suite à l’arrêt de leurs activités  

Publié le 06/04/2020, par dans Non classé.
Coronavirus : Un groupe de travail pour indemniser les artistes suite à l'arrêt de leurs activités

ALGER- La ministre de la Culture, Malika Bendouda, a installé, lundi à Alger, un groupe de travail présidé par la nouvelle directrice de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA), en vue de l’octroi d’indemnisations aux artistes dont les activités sont à l’arrêt du fait de la pandémie de Covid-19.

A cette occasion, il a été procédé à la désignation de Mme Nacera Hechaichia , nouvelle directrice de l’ONDA , chargée de l’organisation de l’octroi d’indemnisations aux artistes concernés affiliés à l’office, dans le respect des procédures légales.

« Une commission ministérielle composée d’inspecteurs et de directeurs a été installée en vue de veiller, de près, à l’octroi d’indemnisations aux artistes touchés par l’arrêt de leurs activités du fait de la pandémie de Covid-19 », a indiqué la ministre dans une déclaration à la presse, au terme d’une réunion à huis clos au siège de l’ONDA.

Mme Bendouda a ajouté que son secteur envisageait de « lancer des mécanismes nouveaux et différents » pour l’octroi d’aides financières aux catégories qui ne sont pas concernés par les lois actuelles au niveau de l’ONDA, rassurant les artistes concernés par les indemnisations qu’une plate-forme électronique avait été créée et leur permettra de renseigner les formulaires, en vue de bénéficier de ces aides sans se déplacer à l’office.

Répondant à une question sur l’enveloppe budgétaire allouée à ces indemnisations, la ministre a précisé qu’aucun montant n’a été fixé, ajoutant que des « des montants existent et sont exploités dans la légalité et la transparence » au profit des artistes affiliés.

A rappeler que d’après le dernier bilan de l’exercice 2019, l’ONDA compte près de 24.000 artistes et auteurs membres.

Lire la suite

Home Articles posted by Admin
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair