formats

Au cœur de l’offensive de l’armée

Publié le 21/05/2016, par dans Non classé.

Traumatisés, des villageois de la localité Imouhsidhen, à 3 km au nord-ouest du chef-lieu communal de Aïn Turk, craignent le pire.
Les accrochages entre les militaires ayant installé leur campement au village et les terroristes se poursuivent. Hier, lors d’une virée sur les lieux, nous avons assisté, en compagnie des habitants de la localité, aux tirs et aux bombardements des militaires visant un groupe terroriste retranché dans le vaste massif forestier Errich, au nord du chef-lieu de wilaya de Bouira.

Le groupe terroriste est cerné par des unités de l’armée. Le nombre de militaires mobilisés est important, notamment à Agouni Asma, à quelque 700 mètres du village. Les tirs et les détonations n’ont pas cessé depuis quelques jours, ont témoigné des villageois. L’ANP a installé des équipements d’artillerie lourde. « Nos enfants et nos femmes sont traumatisés par les tirs et les bombardements de l’armée qui n’ont guère cessé depuis vendredi dernier, où les militaires ont installé leur campement», avoue Slimane, en montrant l’endroit où se serait retranché le groupe terroriste qui, selon nos informations, serait composé d’une dizaine d’éléments.

Groupe armé encerclé

Un terroriste a été mis hors d’état de nuire en début de soirée de jeudi dernier par les militaires. Le sanguinaire, déjà amputé d’une jambe, qui tentait de s’enfuir, a été neutralisé au lieudit Ighzer Mensi, non loin du village Imouhsidhen. Le reste du groupe armé est toujours encerclé par les soldats. Plusieurs chemins d’accès ont été ouverts par des bulldozers pour atteindre le lieu où les terroristes, dont des vétérans des maquis, se sont retranchés, a-t-on constaté. Leurs jours sont désormais comptés. « Il vaut mieux quitter le village maintenant, sinon vous risquez de passer la nuit avec nous, car les tirs s’intensifient à ce moment-là. Circuler sur cette route est aventureux», nous ont informés des villageois, qui ont affirmé qu’un violent accrochage, dans la nuit de jeudi à vendredi, a duré plusieurs heures.

Une source sécuritaire indique que trois militaires auraient trouvé la mort lors de ces accrochages. D’autres sources ont indiqué que le bilan de cette opération est de deux terroristes abattus et un autre capturé.

L’opération de l’ANP est supervisée par le chef d’état-major de la 1re Région militaire de Blida. L’offensive est toujours en cours. C’est la plus vaste opération militaire dans la région de Bouira depuis des années, vu le nombre important de militaires et les moyens logistiques mobilisés par l’armée. La forêt Errich, dans sa partie nord, est quadrillée par les troupes de l’armée, a-t-on constaté hier. Le déploiement en force des unités de l’ANP, depuis déjà une semaine, s’explique également par l’importance du groupe, où seraient présents des chefs terroristes.

Nos sources affirment que ce sont les éléments des deux katibats El Farouk et El Ghoraba affiliées à AQMI et qui s’apprêtaient à rallier l’organisation terroriste Jund El Khilafah, qui avait revendiqué, en septembre 2014, l’assassinat du guide de haute montagne français Hervé Gourdel. Le groupe terroriste en question aurait réussi à échapper, il y a une vingtaine de jours, à la vigilance des militaires, alors qu’ils tentaient de tenir une rencontre dans les maquis de Guerrouma à la limite avec la wilaya de Médéa.

La semaine écoulée, six terroristes avaient été neutralisés et un capturé vivant par un détachement d’élite de l’ANP dans les maquis de Laâmarchia, sur les hauteurs de la commune de Malla, au nord de Lakhdaria. A l’heure où nous mettons sous presse, aucun bilan de cette opération n’a été rendu public par le MDN. Près du village Imouhsidhen, les engins mobilisés par l’armée continuent d’ouvrir des accès pour faciliter l’avancée des soldats.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Au cœur de l’offensive de l’armée
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair