formats

Artisanat d’art à Chlef , un métier traditionnel en quête de réorganisation et de revalorisation

Publié le 22/11/2017, par dans Non classé.
Artisanat d'art à Chlef , un métier traditionnel en quête de réorganisation et de revalorisation

CHLEF – L’artisanat d’art dans la wilaya de Chlef, un métier traditionnel en « léthargie », est en quête de réorganisation, de revalorisation, d’amélioration de la qualité de ses produits et de leur préservation, des conditions sine qua non, selon les responsables du secteur, pour prétendre à rétablir l’authenticité des objets d’art de la région, réceptacle de différentes civilisations qui s’y sont succédées.

A en croire le directeur de la Chambre d’artisanat et des métiers (CAM), Mustapha Lakhdari, l’artisanat d’art à Chlef demeure en état de « léthargie » comparativement aux wilayas voisines où ce secteur est en pleine relance, sa structure ayant recensé, à travers neuf (9) communes sur les 35 que compte la wilaya, 24 artisans spécialisés dans cette activité professionnelle, qui se raréfie au fil du temps d’où l’urgence de réunir les artisans amateurs activant dans l’informel.

La confection d’objets d’art représente pourtant un hobby pour de nombreux talents de la région, encouragés par la disponibilité d’une matière première peu couteuse, pouvant provenir de matières recyclées à partir de déchets ménagers ou industriels, a expliqué le responsable.

D’autant plus,a-t-il ajouté, qu’il existe actuellement une véritable demande en matière d’objets d’arts et de décoration de la part des citoyens.

Et de relever :  » Ces facteurs devraient inciter les jeunes talents d’adhérer à la CAM, où ils pourraient bénéficier de ses multiples avantages, notamment en matière de promotion de cet artisanat d’art ».


Lire aussi: La classification des produits artisanaux contribue à la préservation du patrimoine national


Dans le cadre des efforts consentis par sa structure en vue d’atteindre en 2018 une quarantaine d’artisans activant dans la confection d’objets d’art, M.Lakhdari s’est félicité de l’attribution, à l’occasion de la Journée nationale de l’artisan, de trois (3) ateliers à des artisans du domaine (artisanat d’art).

Ce faible engouement des jeunes pour l’artisanat d’art, en dépit de l’existence de facteurs incitatifs pour son exercice, a été également déploré par L’hadj Abdennour, un artisan d’art, qui a exprimé à l’APS son attachement profond à ce métier, qui dépasse pour lui l’aspect purement professionnel pour être une véritable passion de l’innovation et de la création, à même de faire connaitre la région de Chlef.

« Nous avons le devoir de préserver cet artisanat d’art et de le transmettre aux générations futures, car il est l’expression de notre identité et de l’histoire de notre région », a-t-il soutenu, assurant de son entière disponibilité à former les jeunes désireux d’intégrer ce domaine d’activité, qui « requiert des matières premières peu couteuses et disponibles, à l’instar du bois, de l’argile, du cuire, du fil, en plus de certaines techniques en matière d’éclairage et de décoration ».

Le mélange entre ces matières et techniques peut déboucher, selon ce mordu de l’artisanat d’art, « sur un véritable objet d’art exprimant l’identité d’une région et pouvant être vendu à un prix concurrentiel ».

— Engouement des Chelfis pour la culture des objets d’art —

Lors d’une tournée à la foire artisanale tenue récemment à la maison de l’artisanat de la cité « Ben Souna » du centre ville de Chlef, l’APS a constaté un important engouement des visiteurs pour le stand des objets d’art et de décoration.

Pour Abdelkader, un visiteur, la culture des objets d’art et de décoration d’intérieur est en pleine expansion à Chlef, en dépit de la faiblesse du nombre d’artisans exerçant ce métier.

Il a cité en exemple sa petite famille, qui ne rate jamais ce type d’expositions, assurant même se rendre parfois, avec ses amis dans d’autres foires artisanales organisées en dehors de la wilaya, pour le seul plaisir d’acquérir des objets d’art, destinés à la décoration de son appartement.

Cette vision est partagée par Mme Djamila, une autre visiteuse mordue de décoration, qui dit ne jamais manquer une occasion de se rapprocher des responsables en charge du secteur pour les inciter à consacrer davantage d’efforts pour sa promotion, vu sa dimension artistique, commerciale et environnementale.

Son amie, Mme. Malika, a quant à elle, qualifié l’artisanat d’art de passerelle culturelle entre différentes régions et catégories sociales, dont le dénominateur commun est la décoration d’intérieur avec ces objets artistiques, qui constituent, selon elle, une véritable référence historique, en plus d’être un gage d’amitié pouvant être échangé entre personnes de différentes régions .

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Artisanat d’art à Chlef , un métier traditionnel en quête de réorganisation et de revalorisation
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair