formats

Anonymat et viralité : éléments des crises à venir

Publié le 06/01/2017, par dans Non classé.

Les derniers mouvements sociaux, émeutes ou grèves qui ont ouvert l’année 2017 sont inquiétants à plus d’un titre. Le caractère anonyme et viral (rapidité de la propagation des infos ou rumeurs) paralyse toute action efficace. C’est-à-dire que dans le contexte actuel de prééminence des réseaux sociaux (facebook pour ne pas le nommer), la moindre rumeur, jumelée à un climat de tension, peut se propager très vite, partout et même mobiliser des acteurs sociaux pour agir dans l’immédiat.

C’était bénéfique quand les militants anti-gaz de schiste pouvaient mobiliser et médiatiser leur combat, mais c’est une menace quand ni les auteurs ni les objectifs ne sont clairement identifiés. L’autre grand souci est que les services de l’Etat, sécuritaires ou autres, n’ont aucun outil de médiation efficace et plus d’interlocuteurs en face. La gestion des foules en lieu et en place du contact de proximité avec des « leaders d’opinion» locaux a coupé les administrations de leurs administrés. Ne reste alors à passer des messages qu’à travers l’imam du quartier et ne recueillir le renseignement qu’auprès du dealer du coin ou le parkingueur.

Or, cela reste très fragile comme système de « réglementation» de l’espace et des tensions, surtout, justement, en temps de crise, quand il faut agir vite et bien, couper court aux débordements et identifier rapidement la source du problème. Même les commissariats de quartier, croulant sous des heures de travail et de paperasse, n’arrivent plus à assurer réellement une bonne couverture de leur petit territoire. Les APC et les services publics locaux sont coupés de la réalité du terrain, car ils n’ont affaire qu’à leur « clientèle» sur la base d’intérêts immédiats. En plus de ces aspects, il faut noter que la carte urbaine a beaucoup évolué (nouveaux quartiers, nouvelles cités, relogements et déplacements de populations) : ce qui rend difficile et cohérent un déploiement efficace aussi bien sécuritaire qu’administratif. Un nouveau défi en ces temps troubles. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Anonymat et viralité : éléments des crises à venir
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair