formats

Anarchie dans la collecte des signatures à Boumerdès

Publié le 04/03/2017, par dans Non classé.

Les préparatifs des prochaines élections législatives dans la wilaya de Boumerdès ont révélé au grand jour des pratiques aussi vieilles que la politique. Vu les privilèges et les avantages qu’offre le poste de député, la compétition s’annonce très rude entre les prétendants à un siège à l’hémicycle. « La scène politique est polluée. On ne sait plus qui est qui et qui fait quoi. J’ai rencontré des jeunes qui collectent des signatures pour les revendre. Ils bénéficient de la complicité de certains responsables de l’état civil qui leur valident les formulaires sans mentionner le nom de la liste», explique un employé d’Algérie Poste.

La directrice de la réglementation et des affaires générales (Drag), Mme Tridi, fait état de 38 partis politiques et 20 indépendants qui ont retiré les formulaires de candidature. Selon elle, seuls 11 partis ne sont pas concernés par la collecte de signatures.
Car, soit ils ont au moins 10 élus au niveau de la wilaya, soit ils ont obtenu plus de 4% des suffrages exprimés lors des élections de 2012. Les autres doivent recueillir 2500 signatures pour espérer participer au scrutin et disputer les 10 sièges de députés en jeu. « Jusqu’à jeudi dernier, soit 3 jours avant la fin du délai du dépôt des dossiers, aucun parti ou indépendant n’a déposé sa liste de candidature», affirme Mme Tridi, précisant que les candidats ont jusqu’à dimanche minuit pour déposer leurs dossiers.

Les caciques ne lâchent pas

Selon nos sources, les formulaires délivrés par l’administration ne portent aucun cachet. « Ils peuvent être confectionnés par n’importe qui», disent-elles. Un cadre du RCD, lui, parle de l’implication des associations caritatives dans la précampagne. « Il y a des membres d’associations qui se sont approchés des parents d’enfants qu’ils avaient circonscis auparavant en leur demandant de les aider lors des prochaines élections. C’est malsain. Où est l’Etat ?» dénonce-t-il. Chez les anciennes formations politiques, la préoccupation est ailleurs. Les querelles et luttes engagées entre les uns et les autres pour se positionner sur les listes n’ont pas dévoilé leurs secrets. Bien qu’ils soient décriés par la base, neuf sur les dix députés sortants ont déposé leurs dossiers pour rempiler.

Déconnectés des réalités socioéconomiques du pays, certains livrent une bataille acharnée dans l’espoir d’être réélu à l’APN. Jusqu’à présent, il n’y a que le RCD et le RND qui ont dévoilé leurs listes. Le premier sera représenté par le chef du bureau régional, Ahcène Mzir, alors que le second a plébiscité l’ancien sénateur Boualem Dramchini. Au FLN, 83 candidats retiennent leur souffle, alors que les tractations se poursuivent pour savoir qui va être placé en deuxième et troisième positions, puisque la liste sera drivée par l’ex-ministre de la Poste et des TIC, M. Benhamadi.

Le FFS aussi n’a pas dévoilé sa liste, même si d’aucuns parlent de la reconduction de Ali Laskri comme tête de liste.

La population indifférente

Côté population, c’est l’indifférence totale. Les préparatifs de ces élections ne captent plus l’attention du citoyen lambda. « Voter ou ne pas voter, ce sera toujours la même chose. Il n’y a aucun droit dans ce pays. Moi, je me demande à quoi sert d’organiser des élections», tempête Djamel Zerzour, 35 ans. Ce père de deux enfants étaye ses propos par le fait qu’il n’y a plus de gens à qui il pourrait faire confiance. « Personne ne se soucie des préoccupations du petit peuple. Les candidats viendront pour se servir, pas pour servir. Je suis vendeur à la sauvette. J’ai déposé un dossier de logement et des centaines de demandes d’emploi, mais toutes les portes auxquelles j’ai frappé sont fermées», poursuit-t-il.
D’autres citoyens, mais rares, pensent qu’il est impératif de voter afin, disent-ils, de barrer la route aux opportunistes. C’est le cas de Hanifi Abderrahmane, 55 ans, un taxieur qui a toujours accompli son devoir « pour le bien du pays». Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Anarchie dans la collecte des signatures à Boumerdès
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair