formats

Amar Saadani diffère sa «rentrée politique» à mercredi

Publié le 03/10/2016, par dans Non classé.

La rentrée politique du secrétaire général du FLN, Amar Saadani, a été maigre.
Le bureau politique, plus exactement son chargé de l’information, Hocine Khaldoun, qui invitait la presse à ce qui s’apparentait à un événement politique important pour lequel on sollicite une mobilisation médiatique sans précédent, a fait dans l’esbroufe. Au FLN, on ne fait pas la politique comme partout ailleurs. Avant même la réunion du bureau politique, un de ses membres a lu la résolution politique adoptée à l’unanimité. C’est comme mettre la charrue avant les bœufs.

Doit-on comprendre que la réunion du bureau politique a déjà eu lieu avant et peut-être même ailleurs qu’au siège de l’ex-parti unique, à Hydra ? Ou se moque-t-on de la presse en procédant à la lecture de la résolution du BP avant même qu’il n’entame sa réunion, car la vraie partie se jouera à huis clos après le départ des journalistes ? Au FLN, la politique n’a jamais obéi à ses propres règles. Et le malaise était facilement perceptible, hier, d’où la cacophonie qu’a connue la réunion du bureau politique.

Amar Saadani, qui a péroré encore sur « la stabilité du pays et sa prospérité» dont « le mérite revient au président Abdelaziz Bouteflika», ainsi que sur l' »Etat civil», a promis cependant de rattraper le coup mercredi, lors d’une autre réunion du bureau politique élargie aux coordinateurs et aux mouhafedhs du parti. Il a promis de s’exprimer sur tout et répondra à toutes les questions de la presse.

Annonçant la préparation d’une réunion du comité central dans les prochaines semaines, le secrétaire général du FLN ne décline pas pour autant son ordre du jour. Ce rendez-vous important, dont on ne connaît pas encore la date exacte, pourrait bien lui être fatidique. Amar Saadani fait face à un important malaise au sein de son parti. Et même en dehors. Une pétition a été lancée l’été dernier par 14 anciens moudjahidine qui demandent son départ. Arrivera-t-il à contrer la fronde dont il est la cible à l’intérieur et à l’extérieur du parti ?

En dépit de la cacophonie qui a caractérisé la réunion du bureau politique hier, l’homme ne donne pas l’impression d’être atteint par la contestation. Il se rattrape même en dénonçant et condamnant dans la résolution du BP, mais pas de manière claire, « les atteintes aux symboles de la Révolution».

Amar Saadani met aussi en évidence son soutien à la politique du chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, et parle de « ses succès tant au niveau national qu’internationale comme la réussite du dernier sommet de l’OPEP à Alger». Amar Saadani, qui a donc différé sa rentrée politique à mercredi, tentera de se mettre définitivement à l’abri de la contestation en attendant de passer à d’autres étapes qu’il qualifie d' »importantes et décisives» pour le pays, à savoir le vote de plusieurs projets de loi à l’APN et les prochaines élections législatives qui approchent à grands pas. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Amar Saadani diffère sa «rentrée politique» à mercredi
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair