formats

Ahmed Ouyahia face aux journalistes

Publié le 14/04/2018, par dans Non classé.

Après huit mois passés à la tête du gouvernement, Ahmed Ouyahia rencontrera, aujourd’hui, les journalistes. Il s’agit de sa première conférence de presse depuis sa nomination au poste de Premier ministre le 15 août 2017.
Certes, le Premier ministre a déjà animé une conférence de presse le 18 janvier dernier, mais en tant que secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND). Cela même s’il avait débordé sur des sujets relevant de ses missions gouvernementales. Ahmed Ouyahia s’était également exprimé sur ce qui agitait la scène politique nationale lors d’un meeting – le dernier – qu’il a tenu à Biskra en février dernier.

Rodé à l’exercice des questions-réponses, Ahmed Ouyahia n’aura pas fort à faire pour passer ce test sans encombres, dans un contexte politico-économique plein d’incertitudes et de flou. Le Premier ministre est attendu sur plusieurs sujets brûlants de l’actualité.
Des tensions sociales enregistrées dans plusieurs secteurs d’activité, aux questions relatives au commerce extérieur, en passant par le manque constaté sur le marché de produits de première nécessité, Ahmed Ouyahia devra en effet s’expliquer sur la trajectoire suivie par son gouvernement et lever le quiproquo sur la gestion de certains dossiers, comme celui de la politique des subventions.

Le Premier ministre, conforté après le dernier remaniement ministériel, aura à clarifier la démarche de l’Algérie par rapport aux restrictions des importations, contestées par plusieurs pays et tout récemment par l’Union européenne. S’il a rassuré lors de sa rencontre avec le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, sur le caractère temporaire de ces mesures restrictives révisables tous les trois mois, Ahmed Ouyahia devra se montrer encore plus convaincant, tant l’Algérie a fortement besoin de ses partenaires européens pour concrétiser ses objectifs de diversification des exportations.

Sur le plan social, le Premier ministre est attendu sur le conflit opposant le ministère de la Santé et les médecins résidents, qui ne connaît toujours pas son épilogue en dépit de plusieurs rounds de négociations. Il est tout aussi attendu sur la question la grève illimitée, qui perdure depuis de longs mois, des Ecoles normales supérieures. Il aura à répondre aux nombreuses et incessantes rumeurs sur son départ et à clarifier les objectifs de la charte relative au partenariat public-privé, signée le 23 décembre 2017 et vivement contestée par le FLN de Djamel Ould Abbès.

Cela au point que la présidence de la République apporte des précisions, interprétées comme un désaveu du Premier ministre et de son action gouvernementale. Des rumeurs démenties par le dernier remaniement qui n’a touché que quatre départements ministériels. Sur le plan politique, Ahmed Ouyahia sera assurément interrogé sur la présidentielle de 2019 et la question du 5e mandat qui taraude les esprits des Algériens.

Sur le plan régional, le Premier ministre pourrait aussi s’exprimer sur les dernières déclarations du ministre des Affaires étrangères marocain, Nasser Bourita, sur le soutien de l’Algérie au Front Polisario. Il y aussi les propos de l’ambassadeur français en Algérie, Xavier Driencourt, sur les visas, qualifiés par le porte-parole des Affaires étrangères, Benali Chérif, de « regrettables». Des propos qui renseignent sur un malaise entre Alger et Paris visiblement sur des questions d’ordre commercial. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Ahmed Ouyahia face aux journalistes
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair