formats

Affaire EL Khabar : L’espoir d’un dénouement

Publié le 08/06/2016, par dans Non classé.

Une nouvelle journée de suspense ! Reporté à plusieurs reprises depuis le début du mois de mai dernier malgré son « caractère urgent», le traitement de l’affaire du rachat du groupe de presse El Khabar par la société NessProd, contesté par le ministre de la Communication, Hamid Grim, pourrait être traité aujourd’hui, au tribunal administratif de Bir Mourad Raïs.
Le juge en charge de ce procès sera au rendez-vous avec l’histoire. Sa décision dans cette affaire pourrait, de l’avis de plusieurs juristes, sauver l’honneur de la justice algérienne. Que fera-t-il ? Tranchera-t-il en faveur de la justice ? Validera-t-il la transaction pour mettre au journal El Khabar et à sa chaîne TV KBC de vaquer à leur mission d’informer leurs publics ? Cédera-t-il devant les multiples pressions politiques qui seraient à l’origine des précédents reports du procès ? La réponse sera connue aujourd’hui. Mais selon des avocats et des juristes, le juge « devrait rejeter la requête du ministère ou, dans le pire des cas, se déclarer incompétent».

Le 25 mai dernier, les avocats de la défense avaient contesté, rappelons-le, la décision du juge de reporter l’audience sur demande des avocats de la partie plaignante. Ces derniers avaient introduit une nouvelle requête dite « d’intervention forcée», dans laquelle ils citent d’autres « mis en cause, en l’occurrence NessProd, et tous les actionnaires d’El Khabar». Une demande contestée par les avocats d’El Khabar qui considèrent « la décision du juge d’accepter la requête de la partie plaignante d’illégale». « Dans une affaire en référé, on ne peut pas changer de requête. Le juge aurait dû trancher en rejetant carrément cette affaire», explique un juriste.

Important soutien populaire

Depuis le début de cette cabale judiciaire, El Khabar a gagné des milliers, voire des millions de soutiens. Des citoyens de plusieurs wilayas témoignent quotidiennement leur solidarité avec ce journal qui représente, à leurs yeux, l’une des dernières voix libres de la presse algérienne. Plusieurs pétitions sont lancées et signées par des centaines de personnes qui rejettent l’arbitraire et les pressions contre le groupe.

L’élan de solidarité ne faiblit pas. Un mois après le début de l’affaire, les rangs des défenseurs de la liberté de la presse ne cessent de grossir. De nombreux journalistes, intellectuels et citoyens témoignent leur solidarité avec le quotidien et dénoncent des pressions politiques contre la liberté de la presse. Ils appellent également à sauver les centaines d’emplois dans le groupe El Khabar qui risquent d’être compromis par une éventuelle fermeture du journal et de la chaîne de télévision KBC.

A mesure que la solidarité avec le groupe se renforce, le pouvoir tente de calmer le jeu. Après plusieurs semaines d’attaques contre le journal et son repreneur, Issad Rebrab, les tenants du pouvoir et leurs soutiens parmi les partis politiques observent le silence ces derniers jours, sans doute en vue de mettre un terme à la tension qui a atteint son paroxysme.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Affaire EL Khabar : L’espoir d’un dénouement
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair